Ultra (UOS) : un App Store décentralisé !
Guides

Ultra (UOS) : un App Store décentralisé !

Les plateformes de distribution de jeux vidéos les plus connus sont : Stem, App Store et Play Store. Grâce à eux, depuis plusieurs années maintenant, nous pouvons acheter nos jeux préférés en l’espace de quelque clics et y jouer. Pratique, accessible à tous, facile d’utilisation et offrant une large gamme de jeux, ces plateformes ont toujours eu du succès. Malheureusement, ces années prospérités touchent à leur fin. Car depuis quelque temps, le monopole de ces dernières est remis en question.

Un monopole qui étouffe

De nos jours, les plateformes de distribution de jeux vidéos actuel, on a un véritable monopole sur leur marché. Elles disposent alors d’une ascendance quasi absolue sur les développeurs souhaitant promouvoir leurs jeux vidéos au grand public. Ce faisant, les plateformes n’hésitent pas à imposer des commissions très élevées.

Contraignant ainsi les créateurs indépendant à payer le prix fort pour un minimum visibilité, quitte à être peu rentable. Mais face à cette injustice, certains ont décidé de se soulever. L’un des meilleurs exemples que l’on pourrait citer est la lutte entre Epic Games et Apple.

Epic Games contre Apple ou David contre Goliath

Une déclaration de guerre

Au cours de l’été 2020, l’éditeur du jeu Fortnite, Epic Games, s’est lancé dans une bataille contre Apple. Ceci afin de protester contre le prélèvement de 30 % qu’Apple effectue sur les transactions des consommateurs réalisées via l’App Store. Un prélèvement qui serait bien trop élevé selon Epic Games. Ainsi, en août 2020, celui-ci a tenté de contourner le système de paiement d’iOS, et donc des commissions.

Dès lors qu’Apple à découvert la supercherie, celui-ci a immédiatement banni Fortnite de son magasin, estimant qu’il y avait clairement une rupture du contrat de la part d’Epic Games. De ce fait, les utilisateurs d’iPhone et d’iPad ne pouvaient donc plus télécharger le jeu, ou, s’ils l’avaient déjà, n’avaient plus accès aux mises à jour essentielles à son bon fonctionnement.

Le jeu des alliances

Suite à cet événement, Epic Games fera face à Apple pour négocier la diminution ou non du prélèvement de 30% et la réintégration ou non de Fortnite au sein de l’App store. D’ailleurs, conscient de l’ascendance d’Apple dans la négociation, l’éditeur s’allia avec une douzaine d’entreprises dont Deezer, Spotify et Sonos pour contrebalancer la tendance.

En effet, une coalition d’entreprises qui exploitent des applications iOS populaires peut avoir la possibilité d’exiger des concessions à Apple, en menaçant de quitter collectivement iOS. Rassemblées sous la bannière “Coalition for App Fairness” (en français : “coalition pour l’équité entre applications”), ces derniers veulent faire évoluer la réglementation sur les magasins d’applications. Ils iront même jusqu’à attaquer, en plus d’Apple, Google un autre géant des “GAFAM”, qui effectue lui aussi des prélèvements élevés à travers Google Play Store.

Une parodie proche de la réalité

Durant cette bataille, une vidéo d’animation réalisée par Epic Games, parodie une ancienne publicité d’Apple de 1984 pour commercialiser leur tout premier Macintosh. Le spot publicitaire, réalisé par Apple, comparait à l’époque IBM au tyran du livre 1984 de George Orwell.

Epic Games a donc inversé les rôles et a fait passer Apple pour le tyran. Le slogan de la publicité d’Apple était : “Le 24 janvier, Apple Computer lancera le Macintosh. Et vous verrez pourquoi 1984 (l’année) ne sera pas comme 1984 (le roman)”.

Le slogan publicitaire d’Epic Games était le suivant : “Epic Games a contesté le monopole de l’App Store. En guise de représailles, Apple a bloqué Fortnite sur un milliard d’appareils. Rejoignez le combat pour éviter que 2020 ne devienne 1984”.

Les témoignages d’un monopole pesant

“Le système du marché des jeux est plutôt injuste. La plupart de l’argent gagné va aux intermédiaires : magasins d’applications, réseaux sociaux. Ce système est cassé. Nous ne devons pas l’accepter comme un statu quo. Nous devons être constamment à l’affût de meilleures solutions.”

Tim Sweeney, Fondateur d’Epic Games

« Valve ne gagne pas 30 %. Vous ne gagnez presque rien maintenant d’être sur Steam, autre que le fait que leur quasi-monopole a limité vos options. Steam ne conduit pas du tout les utilisateurs vers vous.”

Développeur anonyme de l’étude de marché Mission tell Valve

“Obtenir 30% pour ne pas fournir de soutien marketing n’est pas juste.

Développeur anonyme de l’étude de marché Mission tell Valve

“Les acheteurs ne sont pas au courant des nouveaux jeux, donc les jeux échouent... les populaires … sont couverts, mais beaucoup d’autres développeurs qui sont bons, perdent.

Développeur anonyme de l’étude de marché Mission tell Valve

“Pour la plupart des achats effectués dans son App Store, Apple prélève 30 % du prix d’achat. Aucun autre frais de transaction quel que soit le secteur d’activité ne s’en approche. Cette taxe sur les applications réduit considérablement le pouvoir d’achat des consommateurs et étouffe les revenus des développeurs.”

Développeurs français ayant poursuivi Apple en justice

Blockchain : la solution à tous nos problèmes ?

UOS crypto : c'est quoi le projet Ultra et faut-il investir?

Présentation de Ultra (UOS)

Mettre fin au monopole des plateformes de distribution jeux actuel. Comment ? En construisant un écosystème entièrement décentralisé qui soit à la fois propice pour les développeurs et les joueurs. Voilà la mission du projet Ultra. Ultra ne se définit pas comme une vitrine pour les jeux. Le projet se présente comme un écosystème complet que les développeurs peuvent exploiter, pour soutenir leur activité.

Une meilleure rentabilité pour les développeurs

Dans un premier temps, la plateforme compte être plus équitable envers les développeurs. Ils gagneront 21 % de plus sur les revenus généré par leur vente et seront payés avec à l’aide d’un paiement quasi instantané. Ultra compte également fournir des outils de marketing plus efficaces. Contrairement aux plateformes traditionnel, les développeurs auront en effet accès à une gamme de nouveaux outils commerciaux et marketing.

Ultra peut s’adapter à n’importe quelles stratégies commerciales, que les développeurs souhaite lancer. Qu’ils soient des géants de l’industrie ou des indépendants, qu’ils publient des jeux Free-to-play ou Premium, des eSports ou des jeux à un seul joueur. La plateforme se dit s’adapter à 100 % du marché de la distribution de jeux sur PC.

Ultra offre ainsi aux développeurs la flexibilité unique d’une plateforme sur mesure. Avec laquelle ils n’auront plus à passer par un intermédiaire couteux pour distribuer leurs jeux, ou d’investir des millions de dollars de recherche, de développement et de maintenance, dans une plateforme à faible visibilité.

La technologie Blockchain rend alors possible le traitement instantané des paiements, la preuve de propriété (NFT), la transparence des transactions et une myriade d’autres caractéristiques. Permettant à Ultra de fournir plus de contrôle et de meilleures offres aux développeurs, tout en apportant de nouvelles expériences aux joueurs.

Ultra Games

L’application Ultra Games, développé par Ultra, permet aux joueurs d’acheter de nombreux jeux vidéo disponibles sur PC. L’application offre également un accès à des plateformes de streaming, des tournois, des critiques, des concours, ainsi qu’une interface d’interaction entre les communautés de joueurs et leurs studios de développement préférés.

Ultra Games dispose par ailleurs d’un marché NFT pour l’échange de jeux. Une des aspects unique d’Ultra Games est que chaque jeu est un NFT. Les développeurs créent une quantité limitée de jeux sous forme de NFT et les vendent aux utilisateurs. Les utilisateurs peuvent ensuite revendre leurs jeux, et les développeurs reçoivent des redevances sur ce montant. Ceci étant, un jeu en édition limitée ou un contenu exclusif a un approvisionnement limité vérifiable, comme le prouve la blockchain.

Le token de Ultra (UOS)

Le token UOS à une offre total de 1 milliard d’unités et est classé 263ème en termes de capitalisation boursière. À l’heure où cet article est écrit, le UOS à un volume d’échange journalier dépassant les 1,4 million de dollars et vaut 0,34€. Le plus haut niveau atteint par celui-ci fut 2€. Pour faire face aux fluctuations de la valeur des jetons UOS, les fournisseurs de contenu configureront les prix de vente de leur contenu en USD.

Ultra récupérera la dernière valeur en USD d’un token UOS à partir de sa bourse interne et fournira en temps réel le taux de conversion des USD en Ultra Coin. De cette façon, les prix en USD fixés par les fournisseurs de contenu peuvent être convertis automatiquement en UOS au moment de l’achat. Ainsi, un jeu qui coûte 50 dollars coûtera toujours 50 dollars ; cependant, le montant des tokens UOS requis pour effectuer la transaction sur la blockchain, fluctuera en fonction du prix du marché.

Faut-il investir dans Ultra (UOS) ?

Il ne fait aucun doute que le projet Ultra est fort intéressant. Quoiqu’assez avant-gardiste, il n’en reste pas moins très pertinent. Notamment avec sa volonté de mettre fin au monopole des plateformes de distribution jeux actuel, au travers de la technologie blockchain. Cependant, l’un des points sensibles de Ultra, est son token UOS. Pour rappel, celui-ci a connu un pic à 2€ en novembre 2021, avant de redescendre à 0,34€.

Au vu de la petitesse de son prix et de sa forte volatilité, il ne serait pas étonnant que des acteurs du marché le considèrent un actif hautement spéculatif. Rendant ce dernier peu flatteur aux yeux des investisseurs long terme. Si vous êtes débutant en matière d’investissement, il serai plus avisé de s’orienter vers des valeurs beaucoup plus sûr ou avec un degré d’incertitude plus faible (ETH, BTC, SOL, AVAX, Elrond, etc). Mais si vous souhaitez quand même tenter votre chance, investissez avec modération. Autrement dit, n’investissez pas ce que vous ne pouvez vous permettre de perdre.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.