Spark Pool ferme ses portes

Intermédiaire
Temps de lecture : 2 minutes

Le deuxième plus grand pool minier d’Ethereum (ETH) au monde, Spark Pool, a annoncé lundi (27) qu’il cessera tous ses services à partir du 30 septembre.

Cette annonce intervient quelques jours seulement après que le pool a renoncé à servir les mineurs chinois en réponse à la nouvelle vague de répression du pays asiatique contre le secteur des crypto-monnaies. Vendredi dernier (24), la Chine a publié de nouveaux plans pour lutter contre le minage et a déclaré illégale toute activité liée au commerce du bitcoin et d’autres crypto-monnaies.

À l’époque, Spark Pool avait justifié la fin de ses activités dans la région chinoise par un « effort pour être en totale conformité avec les dernières politiques réglementaires du secteur ».

Cependant, la décision de lundi a signalé que le pool ne pourrait pas survivre uniquement grâce aux mineurs situés en dehors de la Chine, ce qui a conduit la société à cesser toutes ses activités.

Un avis publié sur le site officiel de Spark Pool indique qu' »un arrêt complet de tous les services et opérations pour les utilisateurs existants, dans le pays (Chine) ou à l’étranger, a été planifié pour le 30 septembre 2021 dans le but d’assurer la sécurité des actifs de nos utilisateurs. »

La société demande aux mineurs qui font partie du pool de se programmer pour l’arrêt définitif des opérations. L’équipe de Spark Pool a terminé en remerciant les mineurs pour leur compréhension. « Nous sommes extrêmement reconnaissants à tous nos utilisateurs pour leur soutien à long terme à Spark Pool », indique la note.

Des problèmes pour Ethereum ?

Avec plus de cinq ans d’activité sur le marché, Spark Pool était jusqu’alors l’un des plus importants pools Ethereum, responsable du traitement de 20% de tous les blocs du réseau, selon Etherscan.

Ce pourcentage est légèrement inférieur à celui d’Ethermine, le pool qui occupe la première place et qui a extrait plus de 21 % de tous les blocs du réseau Ethereum au cours des sept derniers jours.

Parce que Spark Pool est basée dans le Zhejiang, une province de l’est de la Chine, l’entreprise est susceptible d’être directement impactée par la nouvelle vague de répression du pays à l’encontre des acteurs du marché des crypto-monnaies.

La semaine dernière, l’organe de planification de l’État chinois, la NDRC, a publié un avis intensifiant la répression de l’exploitation minière dans la région qui a débuté en mai.

Le nouvel ordre a obligé les fournisseurs d’électricité à cesser de servir les mineurs par le biais de lignes d’assistance téléphonique. En outre, il a suggéré que le coût de l’énergie facturé aux citoyens qui minent des crypto-monnaies soit porté à 0,05 $ par kilowattheure.

La NDRC a conseillé aux autorités locales d’intensifier leurs recherches de fermes minières illégales et de réprimer les activités sur leur territoire afin d’éliminer progressivement cette industrie.

La mesure a déjà des effets dans le pays asiatique. En Mongolie intérieure, les autorités locales ont saisi plus de 10 000 machines minières en une seule opération. Selon les médias locaux, la ferme était située dans un parc technologique géré par le gouvernement lui-même.

Sommaire

Sois au courant des dernières actus !

Inscris-toi à notre newsletter pour recevoir toute l’actu crypto directement dans ta boîte mail

Envie d’écrire un article ?

Rédigez votre article et soumettez-le à l’équipe coinaute. On prendra le temps de le lire et peut-être même de le publier !

Articles similaires