Qu’est-ce qu’un stablecoin ?
Guides

Qu’est-ce qu’un stablecoin ?

Le marché des cryptomonnaies est réputée pour sa forte volatilité. Ce faisant, gagner ou perdre 60% de son capital en seulement quelques jours, devient alors une routine pour les initiés. Soumis à la loi de l’offre et la demande, toutes les cryptomonnaies connaissent des fluctuations plus ou moins importantes. Cette caractéristique peu flatteuse, est l’une des causes qui explique les critiques négatives faîte à l’égard des cryptomonnaies. C’est donc dans l’optique de résoudre ce problème que les stablecoins ont été créé. Mais qu’est ce qu’un stablecoin ? C’est justement ce que nous allons découvrir.

La volatilité du marché est-elle néfaste ou bénéfique ?

Même si les fortes variations des cryptomonnaies peuvent nous paraître aberrant, il faut savoir que celles-ci sont, pour beaucoup, des opportunités pour réaliser des gains faramineux. Mais encore faut-il avoir les compétences techniques, mais aussi psychologiques, nécessaire pour saisir ces opportunités. Comme énoncés au début de cet article, les seuls qui soient habitués aux fluctuations incessante du marché des cryptomonnaies et qui arrivent à en tirer profits, sont les initiés.

Les Holders

Parmi ces initiés, il y a les “Holders”. Que l’on définit comme des investisseurs long terme, qui finiront par vendre leurs cryptomonnaies d’ici une dizaine, voir une vingtaine d’années. Partant du principe que ces dernières sont vouées à prendre de la valeur dans le futur, les Holders n’ont que faire de la manière dont le marché évolue dans l’immédiat. À tel point que s’il venait à baisser de manière drastique, ils en profiteraient pour se placer davantage et attendront patiemment que le marché remonte. Les Holders peuvent ainsi être qualifié d’investisseurs passif.

Les Spéculateurs

En parallèles, les acteurs que l’on pourrait qualifier d’investisseurs actifs, sont les spéculateurs aguerries. Ce sont des personnes qui achètent et revendent régulièrement des cryptomonnaies, afin de favoriser leur rendement. À l’affut de ce qui se passe sur le marché, leurs opérations (achat/revente) se déroule
de façon à essayer de prédire ce que va faire le marché.

En fonction du risque que les spéculateurs prennent vis-à-vis d’une cryptomonnaie, ces derniers peuvent se faire une plus-value conséquente. Par exemple, un spéculateur place un capital conséquent (disons une somme qu’il ne peut pas se permettre de perdre) sur une cryptomonnaie peu recommandable (disons un shitcoin). Finalement, la cryptomonnaie en question explose à la hausse. Notre spéculateur recevra un gain comparable au risque qu’il a pris, si jamais son anticipation ne s’était pas réalisée.

Ainsi, cela explique pourquoi il est bon, pour spéculateur aguerrie, d’aller sur le marché des cryptomonnaies. Ce marché étant beaucoup plus volatile que la bourse, les opportunités de gains (exemple : +50% sur une crypto) sont plus intéressantes. À tel point que l’on compte par millier les personnes qui sont devenus riches grâce aux cryptomonnaies. Mais comme vous pouvez vous en douter, à l’inverse, les probabilités de perte (exemple : -50% sur une crypto) sont restées très élevés.

Les Traders

Tout comme les spéculateurs, les Traders opèrent sur le marché des cryptomonnaies de façon à essayer de prédire ce que va faire ce dernier. Là encore, ils recevront un gain comparable au risque qu’ils ont pris, si jamais leur anticipation ne s’était pas réalisée.

La différence ici se situe au niveau du temps. Les Traders opèrent bien plus souvent sur le marché que les spéculateurs. Et tout comme ces derniers, un marché volatile est synonyme d’opportunité. Ajouté à un effet de levier plus ou moins conséquent, beaucoup de Traders se sont enrichis sur les fluctuations des cryptomonnaies.

Gagner est une chose, mais sécuriser en est une autre

Comme vous avez pu le constater, certains acteurs parviennent à tirer profit des variations du marché. Mais notez bien une chose. Les profits qu’ils réalisent sont en cryptomonnaie. Quel inconvénient y a-t-il avec cela ? Gagner de l’argent est une chose, mais le sécuriser en est une autre.

Ce faisant, si un spéculateur souhaitent sécuriser un gain qu’il est parvenu à faire sur le marché, il va très vite se rendre compte que le garder sous forme de cryptomonnaie, n’est pas du tout pratique. Car rappelez-vous, les cryptomonnaies sont volatiles. Si votre plus-value du mois devait perdre 50% de sa valeur en l’espace d’un instant, vous seriez dégouté.

Sécuriser en monnaie fiat

Suite à la problématique énoncé plus haut, concernant le manque de praticité pour la sécurisation de ses gains en cryptomonnaies. On peut se dire qu’il est donc préférable de convertir ses gains en monnaie fiat. C’est-à-dire en euro, dollar, livre sterling, etc. Or, le problème avec cette pratique se joue cette fois au niveau fiscal.

En effet, dans la plupart des pays, tous les gains réalisés en cryptomonnaie, puis convertis en monnaie fiat, sont imposables par l’État. Certains diront que c’est le prix à payer pour sécuriser ses gains en crypto. Mais malheureusement, le prix à payer est bien trop élevé. C’est donc pour résoudre à la fois un problème de sécurisation, mais aussi de fiscalité, que les stablescoins ont été créés. Mais qu’est ce qu’un stablecoin ? Nous allons enfin y venir.

qu'est ce qu'un stablecoin

Qu’est ce qu’un stablecoin ?

Comme son nom l’indique, un stablecoin est une cryptomonnaie dite « stable ». L’idée derrière ce concept, est de limiter l’incertitude que l’on retrouve chez les cryptomonnaies due à leurs volatilités. Pour ce faire, il a été décidé de créer un actif numérique adossé sur devises traditionnelles (dollar, euro, livre sterling, etc).

Étant des monnaies régulées par les banques centrales, il n’y aucune chance qu’elles puissent perdent 50% de leur valeur du jour au lendemain. Ce qui fait de la monnaie fiat, le choix idéale pour stabiliser un actif numérique. Par conséquent, si un spéculateur réalise un gain sur l’évolution d’une cryptomonnaie, celui-ci pourra sécuriser son bénéfice en le convertissant en stablecoin.

Les stablecoins étant décentralisé, sa plus-value ne pourra pas être imposée par l’État, contrairement à l’euro. Il profitera ainsi de la stabilité des stablecoins, tout en évitant la taxation de ses profits. Même si les stablecoins disposent de la même finalité, qui est d’assurer la stabilité d’un actif numérique, il faut savoir qu’ils ont chacun des mécanismes très différents.

Les différents types de stablecoins

Les stablecoins centralisés

Le modèle de stablecoin présenté ci-dessus (une crypto adossé à une monnaie fiat) signifie que l’entité émettrice du stablecoin, doit en détenir sur un compte bancaire contenant la valeur du stablecoin émis en monnaie fiduciaire. Par exemple, pour qu’elle puisse mettre en circulation un stablecoin adossé à 10 millions de dollars, l’entité en question doit avoir 10 millions de dollars sur son compte bancaire. Afin que 1 stablecoin soit égal à 1 dollar.

Les plus grands satbelcoins adossées au dollar, par capitalisation boursière, sont : USDT, USDC et BUSD. Les lettres trouvées à la fin ou au début du dollar (USD), représentent la société qui gère le stablecoin associé. Dans le cas de l’USDT, Thether Limited, filiale de la plateforme Bitfinex, est responsable de sa gestion. D’où la lettre T à la fin.

L’USDC est géré par le Center Consortium, un consortium fondé par Coinbase, l’une des plus grandes plateformes de cryptomonnaie au monde, et Circle, une société de financement numérique qui fournit une infrastructure financière aux entreprises. Enfin, le BUSD est contrôlé par Binance, une autre plate-forme de cryptomonnaie leader sur son marché, et Paxos, une agence financière et technologique axée sur la blockchain.

Les stablecoin décentralisés

Ici, au lieu de stablecoins adossées à des devises traditionnelles (EUR, USD, GBP, etc.), elles sont adossées à des cryptomonnaies. Ce faisant, ce type de stablecoin n’est régi par aucune entité centrale. Par exemple, le plus grand stablecoin décentralisé par capitalisation boursière est le DAI. Il a été développé par une organisation autonome décentralisée (DAO) appelée MakerDAO.

Ainsi, une unité de DAI vaut un dollar, entièrement soutenue par des réserves de cryptomonnaie. Une réserve égale au nombre de stablecoins émis sur le marché. Mais dans les situations où le marché est susceptible de chuter, les réserves de cryptomonnaie sont souvent supérieures au nombre de stablecoins en circulation.

Les stablecoins algorithmiques décentralisés

Ce type de stablecoin n’est pas basé sur le dollar américain ou les cryptomonnaies. Afin de maintenir sa valeur à un prix stable, il repose sur un algorithme dont la fonction est de réduire ou d’augmenter l’offre de stablecoins en circulation. Un peu comme une banque centrale, en régulant l’inflation et la déflation.

Lorsque la valeur d’un stablecoin a tendance à baisser, suite à une offre trop importante sur le marché, l’algorithme supprime automatiquement des stablecoins. De cette façon, cela réduira le nombre de stablecoins en circulation et ramènera la valeur qui était précédemment perdue.

Inversement, si le prix des stablecoins augmente en raison de la rareté de l’offre, l’algorithme émettra de nouveaux stablecoins. Ceci dans le but de réduire sa valeur et de le ramener à son prix d’origine. Ainsi, un stablecoin algorithmique décentralisé, s’ajuste au moindre changement de prix pour maintenir sa parité avec le dollar américain.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.