Le NFT et la Kpop : ça match ?
Autres, NFT

Le NFT et la Kpop : ça match ?

Le NFT et la Kpop : un match absolument incontesté ? 

Dans un monde avec lequel la sous-culture conquit les plus jeunes et atteint même celui des adultes, l’Asie se glisse tout doucement comme le continent leader de multiples horizons : cryptomonnaies, technologie, économie, finance, et même musicale. Depuis maintenant une petite décennie, la musique Korean Pop fait tomber d’amour nos adolescents autant que les grands. 

Qu’est-ce que la cryptomonnaie ? 

Pour ceux qui arriveraient tout juste et ne comprendrait pas ce qu’est la cryptomonnaie, malgré l’engouement d’internet autour, pas de panique. 

La cryptomonnaie (cryptocurrency en anglais), appelé également “actif numérique”) qui se représente comme une monnaie virtuelle censée remplacée ou venir en complémentarité de nos monnaies déjà existentes.

Ce dernier fonctionne par le système Pair à Pair (appelé aussi P2P) et consiste à effectuer des transactions sécurisées et échanges avec d’autres membres de la communauté. La cryptomonnaie se veut transparente avec vous, sans justificatif d’achat ou de vente, et d’être à 100 % sous votre contrôle. 

Sans banque derrière vous, si on désire évoquer des grands termes. 

Il existe même une forte probabilité que vous connaissiez déjà des crypto-monnaies ! Bitcoin (appelé aussi BTC) ou encore Ethereum (ETC dans le milieu) dominent constamment le marché et valent désormais des millions de dollars américains (autrement appelé USD) 

Comment investir ? 

On achète ses petits jetons sur des plateformes comme Binance ou Kraken pour quelques euros ou même un simple dollar. Ensuite, on opte pour une revente, un échange ou encore le minage de la blockchain. On les stocke au sein des portefeuilles électroniques comme sur le site eToro. 

Un petit porte-monnaie virtuel ouvert avec ou sans frais, dépendant le choix de chacun. 

Qu’ils aient raison ou tort, on ne survolera pas ce sujet ici. Nous disposons déjà d’une gamme entière d’articles concoctée aux NFT en mesure de satisfaire votre curiosité. 

Les NFT dans la Korean Pop 

Car oui, la pop made in Korea n’en est pas à son coup d’essai. Il y a environ cinq mois, HYPE (la maison du mondialement célèbre Bangtan Boys ou plus récemment Le SSERAFIM pour citer un groupe féminin) et JYP entertainement décidèrent de monter un partenariat avec la société Dunamu

Qui est Dunamu ? 

Leader de la crypto-monnaie de son pays, Dunamu place toutes ses priorités en la capitalisation boursière, la finance et l’économie du pays, Dunamu se lance également dans la devise virtuelle. Non content de ne toucher qu’uniquement à la monnaie réelle et au cash. 

Dirigée par Sirg-oo, CEO auteur de la célèbre application de messagerie la Kakaotalk, il touche désormais à la cryptomonnaie comme personne au pays. Pour rappel : la nation a encore du mal avec la conception de crypto, mais par ailleurs de métavers et de NFT.

Dunamu, c’est 8 millions d’utilisateurs avec plus de la moitié connectée constamment en son application mobile disponibles sur IOS, Android et site Internet. Son “exchange volume” s’élève à 3,000 trillions de Wons sur sa chaîne de blocs. 

Pas à leur coup d’essai en matière de NFT

En effet, la première entreprise désirant lier le virtuel au réel se trouve être SM entertainment avec leur univers tout droit sorti d’un film de science-fiction. Aespa et Kwangya. Voilà un nom qui n’évoquera certainement rien aux Newbies (ndlr: nouveau) de la vague musicale. 

Pourtant, le concept se rapproche énormément de la définition même du métavers. Cinq filles bien réelles, possèdent des doubles aux résonances virtuelles à leurs effigies. Une élite, la meilleure version d’elles-mêmes afin de lutter contre le Mamba Noir, le puissant ennemi au sein de Kwangya. Un univers virtuel où se trouve Nævis, leur seule lumière dans les ténèbres.  

De plus, SM assurerait à ses clients que les fans de Aespa seront en mesure d’interagir avec les avatars de ces dernières via une sorte de technologie Métavers. Elles apparaîtraient également avec elles sur scènes, comme de véritables membres. Un bon de vingt-ans dans le futur qui réalisme les fantasmes les plus fous. 

SM Entertainement choisi ainsi un partenariat NFT avec le géant Binance nommé “Play2Create” durant la même décennie. Une avancée conséquente dans le monde du divertissement et un pas de géant pour la sous-culture. 

Le cas des NFT et de Bangtan 

Comment parler de ce genre musical sans mentionner son groupe numéro 1 ? Hautement actifs concernant le climat, la coqueluche du pays décide, cependant, de lancer sa propre collection de NFT pour lesquels le fameux ether (Ethereum) vous sera demandé. Ou encore, des Bitcoins. 

Quels NFT pour la Kpop ? 

Au-delà du monde Kwangya, quels intérêts se présentent au sein du E-commerce pour nous pousser à réaliser des transactions de façon décentralisée ? On y trouve énormément de promotion pour du marchandisage musical, mais également des objets exclusifs, projets musicaux ou même des concerts privés. 

Le domaine est connu pour faire, dans tout ce qui est collection via un concept de “photocard”. Un concept qui consiste à se procurer des photos singulières des membres d’un groupe. Dont la rareté augmente et descend en fonction de son pourcentage d’obtention.

 De ce fait, la monnaie numérique pourrait devenir un moyen de passage pour obtenir des collectors de nos artistes favoris. Sans compter une fonction “trading” et ventes via des monnaies virtuelles entre membres d’un même metavers, un peu comme le concept de “chat room” (ndlr : salon de discussion) que l’on retrouve très régulièrement au pays. 

Conclusion : 

Le pays ne portait pas vraiment intérêt à la technologie liée à la cryptomonnaie et encore moins le métavers, ceci, jusqu’à l’arrivée des dernières innovations issues de leurs trouvailles et la créativité battante de la nation. L’univers futuriste d’internet touche tout et tout le monde, intégrant notre quotidien d’une façon constante et consistante qui ne cesse d’évoluer. 

La Corée du Sud demeure un pays où la consommation bat son plein, et ceci à son extrême. Le nombre total de transactions reste astronomique, élargissant toujours un peu plus cette vision ultra capitaliste d’une nation en constante expansion technologique. 

Le côté marketing perdurera toujours comme un argument de vente, grâce à ses “idols” aux visages parfaits et aux talents multiples, qui donnent envie à d’autres d’être comme eux. Par jour, ce sont des millions de vues sur des vidéos Youtube avec des commentaires tantôt négatifs, tantôt positifs qui s’écroulent dans la section réaction de ces dernières. 

 

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.