Dogecoin : la blague ne profite pas à ceux que vous croyez
Actus, Altcoin

Dogecoin : la blague ne profite pas à ceux que vous croyez

Conçu comme une blague et soutenu par les réseaux sociaux, l’altcoin à l’effigie d’un mème connaît un rallye sans précédent depuis 2021. Mais les apparences sont trompeuses. Si le Dogecoin semble rassembler une communauté populaire, les chiffres racontent une toute autre histoire. De même, prise trop au sérieux, la blague pourrait se retourner contre la crypto-sphère.

 

Présentation du Dogecoin en 3 points clés

  • « Doge » est un mème popularisé en 2013. Sur la photo d’un Shiba Inu au regard perplexe, des phrases ajoutées en comic sans ms sont censées représenter le dialogue intérieur naïf du chien.
  • En 2013, le programmeur Billy Markus s’associe au développeur d’Adobe, Jack Palmer, pour créer une cryptomonnaie à l’effigie du mème : le Dogecoin. Ils créent ce token dans un but parodique, afin de se moquer du nombre toujours plus nombreux d’altcoins qui prétendent détrôner Bitcoin.
  • Depuis 2021, le cours du Dogecoin s’enflamme. Sa capitalisation boursière est actuellement de 77.2 milliards de dollars, et il se hisse au 4ème rang au classement mondial des cryptomonnaies. Cela est notamment dû au soutien de personnalités célèbres et d’une communauté très importante. 

 

 

reddit doge

Une communauté qui a du chien

 

L’altcoin préféré des réseaux sociaux

 

Elle ne nous est pas imposée par un gouvernement ou une autre autorité centrale, elle est choisie par nous, pour nous – par le peuple, pour le peuple. Wow. – Tyler Winklevoss

Ces mots du PDG de la plateforme d’échange Gemini prouvent à quel point Dogecoin donne l’image d’une cryptomonnaie populaire

Il faut dire que la destinée de l’altcoin est intimement liée aux réseaux sociaux, notamment Reddit, Twitter et TikTok. Sur Twitter, Elon Musk et Snoop dog s’autoproclament respectivement « Dogefather » et « Snoop Doge », et leurs tweets participent à rendre l’altcoin célèbre auprès d’un public très large.

 

Une idéologie particulière

 

Aussi stupide qu’il soit, le « doge »  a une idéologie, et cette idéologie est un optimisme et une gentillesse implacables, exagérés. – Ben Doernberg

L’image sympathique et accessible du Dogecoin ne tient pas seulement à sa popularité sur les réseaux sociaux. Sa communauté a également participé au financement de plusieurs projets liés à l’entraide ou au soutien des plus démunis. 

  • L’altcoin a notamment permis de financer la participation de la Jamaïque aux Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi en 2014, ou encore à la création d’un puits dans un village d’Afrique. 
  • En 2013, lorsque des millions de Dogecoins ont été volés suite à un hackage, Ben Doernberg (militant pour les droits numériques) et quelques utilisateurs se sont organisés pour les rembourser.

 

Une crypto-plaisanterie qui dénonce l’absurdité du milieu de la finance

 

C’est vrai qu’on a l’impression que cette communauté est mue par l’envie d’en découdre avec les « short sellers »  [spéculateurs à la baisse] – Alexandre Baradez (Financial Times)

Le projet du Dogecoin s’inscrit dans un mouvement plus large, qui remet en cause le milieu de la finance (réelle et virtuelle) avec plus ou moins d’humour. Avec ce token, Billy Markus a annoncé qu’il souhaitait parodier « toutes les pièces d’altcoin « sérieuses » qui essayaient si fort de se différencier, mais qui semblaient toutes identiques ».

De la même manière, la communauté du subreddit r/WallStreetBets, qui soutient Dogecoin, est à l’origine du sauvetage financier de plusieurs marques en perte de vitesse. Ces internautes ont mené de véritables « batailles idéologiques » contre les spéculateurs à la baisse, ces investisseurs qui gagnent de l’argent en faisant délibérément baisser le cours des actions. 

Pour contrecarrer ce que les internautes du subreddit considéraient comme une situation d’injustice et d’acharnement, ils ont acheté les actions des sociétés visées pour forcer ces spéculateurs à se retirer du marché. C’est de cette manière que les enseignes Gamestop, la chaîne de cinéma AMC ou encore la marque Blackberry, tous les trois en perte de vitesse, ont enregistré des hausses sans précédent dernièrement. 

 

doge baleine

Une réalité beaucoup plus nuancée 

 

Le « Doge » qui cache la baleine 

Dans les faits, le Dogecoin est-il réellement la « monnaie du peuple » ? Il est vrai qu’en plus de cette image populaire, le DOGE peut s’acheter à très bas prix et en quantité illimitée, à l’inverse du Bitcoin. On pourrait donc penser que l’altcoin représente un placement accessible, et que les possesseurs de ses tokens ne sont pas forcément aisés.

Pourtant, la réalité est tout autre. Le Wall Street Journal et certains spécialistes de la cryptomonnaie se sont penchés sur les données du Dogecoin et ont publié des chiffres très révélateurs.

  • 28% des tokens sont entre les mains d’une seule et même personne. Certains traders soupçonnent qu’il s’agit en fait d’Elon Musk.
  • 67% des tokens sont détenus par seulement 12 personnes
  • Le montant moyen d’une transaction en DOGE est de 800 000 dollars, soit quasiment deux fois plus que pour Bitcoin (420 000 dollars). Pourtant, le nombre de transactions sur la blockchain est peu élevé.

Loin d’être le champion du peuple, le DOGE serait donc celui des baleines. 

 

Une blague qui pourrait se retourner contre la cryosphère

Une blockchain absurde 

Charles Hoskinson (le fondateur de Cardano) et Alex Thorn (chercheur pour le fonds Galaxy Digital) ont récemment alerté la crypto-sphère quant aux dangers qu’il y aurait à prendre la blague trop au sérieux.

Dans un rapport, Alex Thorn constate avec humour que le fonctionnement même du Dogecoin est une blague. Il est vrai que certaines informations sur sa blockchain peuvent prêter à sourire, tant son design est absurde et sa communauté peu engagée.

Dans une interview, Charles Hoskinson met la crypto-sphère en garde contre le manque de développeurs et la technologie bancale de la blockchain. Selon lui, cela pourrait décrédibiliser les cryptomonnaies et obliger les législateurs à s’en mêler : « Si nous continuons à faire ces choses, nous serons réglementés à un point tel que nous n’aurons plus de liberté ».

Une « bulle DOGE » ?

Le cofondateur d’Ethereum met également en garde contre la volatilité particulièrement élevée de l’altcoin, dont le cours peut s’envoler puis chuter à cause d’un simple tweet. Ce phénomène de « pump & dump » a d’ailleurs touché le Dogecoin très récemment, à l’occasion du « Doge day ». Annoncé le 20 avril dernier sur Twitter et Reddit, le but de cet évènement était d’essayer de faire grimper le prix du cours à 1 $. Il s’est soldé par un échec cuisant, entraînant une baisse de 20% du cours du DOGE.

Si l’altcoin se maintient pourtant à la 4ème place du classement mondial, Charles Hoskinson alerte contre ce qu’il appelle une « bulle DOGE » qui finira par s’effondrer et par faire perdre de l’argent à ses investisseurs.

 

Conclusion 

« Dogecoin a toujours été une blague et la blague ne cesse de devenir de plus en plus drôle » annonce Alex Thorn. Il est vrai que même Billy Markus, l’un des créateurs du Dogecoin, a récemment annoncé que la valeur actuelle du DOGE était « absurde ». Même si sa capitalisation actuelle est considérable, le projet reste donc une plaisanterie et représente un investissement très risqué au vu de son taux de volatilité. D’ailleurs, malgré son image de champion du peuple, ses acheteurs sont loin d’être issus d’un milieu populaire. En bref, Dogecoin incarne avant tout la culture et l’humour nés sur Internet, ainsi que les communautés d’internautes qui les font évoluer. Comme toute bonne blague, elle fonctionne à condition de ne pas trop la prendre au sérieux : cela pourrait avoir des conséquences dramatiques pour ses acheteurs et pour la  crypto-sphère en général.

Comments are off this post!

Please Add Widget from here
Coinaute