Comment miner de la cryptomonnaie ?

Intermédiaire
Temps de lecture : 5 minutes

Si vous avez déjà entendu parler de cryptomonnaies, le mot “mineur”vous est sûrement familier. Souvent incompris par le grand public, rare sont les personnes qui connaissent son véritable sens. Les cryptomonnaies étant généralement présenté qu’en surface (fluctuation de leurs cours), peu savent ce qui se cache en profondeur (la technologie blockchain). Ceci étant, pour comprendre ce qu’est le “minage”, il faut aller plus loin que la simple évolution d’un prix. Et c’est justement ce que nous allons faire dans cet article.

Qu’est-ce que le minage ?

Le “minage” est un terme technique introduit par la création du Bitcoin en 2009. Il fait référence à la création monétaire d’une cryptomonnaie, permis grâce à la validation d’une transaction effectuer sur la blockchain. Lorsqu’un utilisateur de la blockchain Bitcoin, souhaite réaliser une transaction avec un autre utilisateur de la même la blockchain, c’est ce qu’on appelle une transaction peer-to-peer (2P2), un problème mathématique complexe lui sera imposé.

Ce problème mathématique, imposé dès qu’une transaction veut être effectuée par un utilisateur, à pour unique objectif de garantir la sécurité de la blockchain Bitcoin. Pour que la transaction puisse avoir lieu, les ordinateurs membres du réseau (le réseau faisant référence à la blockchain Bitcoin) vont alors utiliser leurs puissances de calculs, afin de résoudre ce problème mathématique.

Une fois qu’un des membres du réseau sera parvenu à résoudre ce problème, l’utilisateur en question pourra alors réaliser sa transaction sur le réseau Bitcoin. Le membre ayant permis la validation de la transaction, grâce à sa puissance de calculs, sera par la suite récompensé en cryptomonnaies. Opérant sur le réseau Bitcoin, celui-ci sera uniquement payé en Bitcoin.

Voilà donc ce qu’est le minage. Ce terme représente l’intégralité du processus que nous avons vu plus haut. C’est ce même processus qui entraîne la création monétaire d’une cryptomonnaie, au travers de la rémunération accordé aux mineurs. C’est de là que provienne les frais quand on réalise une transaction sur une blockchain.

Ces frais sont en faite reversé aux mineurs de la blockchain. Pour maximiser leurs chances de valider des transactions et donc de faire de l’argent. Les mineurs se constituent une véritable armée d’ordinateur surpuissant. On appelle cela une “ferme de minage”.

Pourquoi le terme “minage” ?

Comme énoncé plus en amont dans cet article, c’est à la suite de la naissance du Bitcoin, que le terme “minage” est apparu dans le monde de la crypto. Pourquoi avoir choisi spécifiquement le mot minage ? Cela s’explique du fait que le Bitcoin à une masse monétaire limitée à 21 millions d’unités. Qu’est-ce que cela change ? Vous allez très vite comprendre.

Tous les quatre ans, la difficulté du problème mathématique imposé à chaque transaction, est multiplié par deux. Le montant de la récompense versée aux mineurs, est quant à lui divisé par deux. Cet évènement, appelé “halving”, rend de plus en plus difficile l’obtention de bitcoins, grâce à la validation d’une transaction. Par conséquent, tous les quatre ans, les chances de trouver du Bitcoin diminuent de manière drastique.

Étant donné que le Bitcoin dispose d’une masse monétaire limité à 21 millions, cela crée de façon inévitable un effet de rareté. Faisant augmenter la valeur du Bitcoin. Cet effet de rareté étant similaire avec celui d’un métal rare, beaucoup associe le bitcoin comme de l’Or 2.0.

Cette association avec l’Or, explique pourquoi les membres du réseau bitcoin validant une transaction sont appelés mineurs. Car lorsqu’ils utilisent leurs puissances de calculs, on dit qu’ils “minent”, par analogie avec l’exploitation des mines d’Or.

Les différents types de minages

comment miner de la cryptomonnaie

La preuve de travail

Le processus de minage que nous avons vu précédemment avec Bitcoin, est appelé “la preuve de travail”. D’autres cryptomonnaies, comme le Litecoin ou le Bitcoin Cash, utilise le même procédé. Bien qu’il soit utilisé, ce procédé comporte tout de même un désavantage.

Comme nous l’avons vu, pour maximiser leurs chances de réaliser des gains, les mineurs n’hésitent pas à s’équiper d’une armée d’ordinateur surpuissants. Mais pour alimenter cette armée, il faut une énorme quantité d’énergie.

Sachant que tous les quatre ans, la difficulté pour valider une transaction est multiplié par deux et la rémunération divisé par deux, les mineurs seront davantage inciter à consommer toujours plus d’énergie pour alimenter leurs ordinateurs.

Ce problème explique, par la même occasion, les critiques faîtes vis-à-vis des cryptomonnaies, en matière d’écologie. Mais cela tend à changer. Notamment avec le “Crypto Climate Accord ”, qui vise à rendre l’industrie des crypto 100% renouvelable.

La preuve d’enjeu

La preuve d’enjeu est une méthode de minage, fonctionnant sur le degré d’engagement de certaines personnes sur le réseau d’une blockchain. Autrement dit, plus une personne a stocké et bloqué une cryptomonnaie sur une blockchain, plus elle a de chances d’être sélectionnée pour gagner une récompense, suite à la validation d’une transaction. C’est ce qu’on appelle le “staking”.

Ici, ce n’est plus la puissance de calcul de son ordinateur qui compte. C’est le nombre de jetons bloquées sur son portefeuille virtuel. Il n’est donc plus nécessaire de constituer une armée d’ordinateurs fonctionnant à plein régime.

Ainsi, au lieu qu’une personne investisse, par exemple, 2000€ dans un ordinateur de minage, elle pourra investir ses 2000€ en achetant la cryptomonnaie qu’elle souhaite miner. Elle les mettra ensuite dans un dépôt utilisant le mécanisme de la preuve d’enjeu, afin de gagner des récompenses.

Est-ce rentable de faire du minage ?

Le Minage en (preuve de travail)

Aujourd’hui, le minage a tellement évolué qu’utiliser son ordinateur personnel pour miner, même si c’est techniquement possible, n’a plus aucun intérêt économique. Depuis 2009, la ruée vers l’Or 2.0 (Bitcoin) a grandement intensifié la concurrence entre les mineurs.

Cette concurrence a créé un véritable business autour du minage, avec des mineurs professionnels utilisant des centaines, voire des milliers d’ordinateurs dotés d’une très grande puissance de calcul.

Pour miner des Bitcoins, l’ordinateur le plus connue est l’ASIC. C’est un ordinateur conçu pour réaliser qu’une seule tâche : miner des cryptomonnaies. Il est donc très réputé pour exceller dans ce domaine.

Mais comme vous vous en doutez, c’est une machine qui coûte extrêmement cher. En plus de devenir rapidement obsolète, celui-ci demande une maintenance régulière.

S’achetant principalement sur internet, il n’est pas rare que les ordinateurs ASIC,  soient en rupture de stock, en raison d’une trop forte demande à leur égard.

De nos jours, la plupart des mineurs individuels ont été remplacés par des fermes de minage. Situé en grande majorité dans des pays où les prix de l’électricité sont particulièrement attractifs, le minage s’effectue désormais de manière industrielle.

Le minage, en preuve de travail, implique donc un coût financier très élevé et un taux de réussite trop faible, pour qu’un tel investissement soit lucratif pour un particulier. Par conséquent, se lancer dans une telle entreprise, n’est pas à prendre à la légère.

Le Minage en (preuve d’enjeu)

Comme nous l’avons vu précédemment, faire du minage au travers du mécanisme de la preuve d’enjeu, revient à faire ce qu’on appelle du “staking”. Pour rappel, l’idée derrière la preuve d’enjeu, est que les participants doivent verrouiller leurs cryptomonnaies, afin que la blockchain leur attribue aléatoirement une récompense.

De toute évidence, la probabilité d’être sélectionné est généralement liée au nombre de cryptomonnaies verrouillé. Le staking consiste donc à verrouiller ses fonds dans un portefeuille crypto, afin de sécuriser les opérations d’une blockchain et d’avoir, en échange, une rémunération sous la forme d’intérêts.

Il existe tout un panel de plateforme proposant du staking, avec des taux d’intérêt plus ou moins intéressant. On peut citer par exemple : Nexo, Compund, Binance, AAVE, You holder, Juste Mining ou encore Media Invest.

Le cloud mining

Pour ceux ne souhaitant pas investir dans des ordinateurs de minage, le service de “cloud mining” semble être la solution idéale. En effet, ce nouveau concept fonctionne de la manière suivante : des entreprises investissent dans l’équipement nécessaire pour réaliser un minage efficace et proposent des contrats aux particuliers, pour « louer » leur puissance de calcul. Les sites de cloud mining les plus connus sont : Feel Mining, Shamining, Genesis Mining, Gminers et Trust Cloud Mining.

Mais restez sur vos gardes. Le marché du cloud mining est dominé par des services frauduleux, et certaines entreprises ont vu l’opportunité de retirer de l’argent, à des individus avides de profit, en promettant des rendements attractifs sans garantir de résultats. Par conséquent, vous devez choisir avec soin votre plateforme de cloud mining, lorsque vous vous lancez dans cette activité.

Sommaire

Sois au courant des dernières actus !

Inscris-toi à notre newsletter pour recevoir toute l’actu crypto directement dans ta boîte mail

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Envie d’écrire un article ?

Rédigez votre article et soumettez-le à l’équipe coinaute. On prendra le temps de le lire et peut-être même de le publier !

Articles similaires