Celsius continue sa descente aux enfers
Actus

Celsius continue sa descente aux enfers

En juillet dernier, la grande société de prêt de cryptomonnaie Celsius s’est déclarée en faillite. Une nouvelle qui avait paru très brutale mais qui ne l’est finalement pas tant que ça. En effet, la plateforme aurait été insolvable depuis 2019. Selon le régulateur, l’entreprise de prêt de cryptomonnaie aurait menti sur leur situation financière. Avec cette découverte, Celsius plonge encore plus dans le chaos.

Crédit photo : BeinCrypto

 

L’hémorragie ne s’arrête pas. L’entreprise américaine pensait en avoir définitivement fini en se mettant en faillite il y a 2 mois. Malheureusement, mercredi le Département de régulation financière de Vermont a déposé un document s’attaquant aux finances de l’entreprise. En effet, l’institution déclare que le CEO Alex Mashinsky aurait fait de fausses déclarations à ses clients. Ces dernières sont même qualifiées de « trompeuses » par le rapport. Tous les problèmes de l’entreprise auraient commencé dès 2019.

Des tokens manipulés

 
 

Mais la société en faillite ne s’en serait arrêté qu’à la. En effet, le rapport évoque aussi que la plateforme aurait eu recours à des manipulations du cours du token. L’entreprise est accusée d’avoir utilisé des fonds d’investisseurs pour y acheter des jetons de CEL afin de verser aux dépositaires des intérêts.

Le document précise que « Des allégations crédibles ont été affirmées publiquement par le biais de lettres adressées à la Cour et autrement, selon lesquelles Celsius et sa direction se sont livrées à des manipulations inappropriées du prix du token CEL, notamment en utilisant le produit des dépôts de ses investisseurs pour acquérir des tokens CEL et augmenter sa position nette en CEL »

Le rapport précise aussi que l’insolvabilité de Celsius Network remonterait donc à 2019. La chute des cours de 2022 aurait déclenché la faillite de l’entreprise. Cependant c’est surtout la stratégie adoptée par la société qui n’était pas viable.

Des méthodes de Ponzi utilisées

 
 

Mais ce n’est pas tout. Le régulateur accuse directement la société d’avoir eu recours à des méthodes de Ponzi. Ce dernier est un montage financier frauduleux. Il permet de rémunérer les investissements des clients généralement par des fonds procurés par de nouveaux entrants. Si le terme « Ponzi » n’est pas clairement stipulé par le régulateur, les mots utilisés en font très clairement référence.

La cryptobanque n’avait « jamais généré suffisamment de revenus pour soutenir les rendements versés aux investisseurs. Cela démontre un niveau élevé de mauvaise gestion et suggère également qu’au moins à certains moments, les rendements ont probablement été payés avec les actifs des nouveaux déposants »

De plus, ce n’est pas la toute première fois que Celsius Network est associé à ces méthodes. En juillet dernier, un ex-partenaire de la société (KeyFi Inc) avait accusé l’entreprise d’utiliser ce système de fraude.  

L’entreprise n’est donc pas au bout de son cauchemar. Après avoir désespéré ses 2 millions de clients, la société plonge encore plus dans le gouffre. Il y a désormais peu de chance que Celsius Network se relève. Toutefois la plateforme est actuellement encore placée sous la protection du chapitre 11 du code des faillites.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.