Safemoon : shitcoin ou réel projet ?
Guides

Safemoon : shitcoin ou réel projet ?

Ayant grandement fait parler de lui en 2021, le projet Safemoon est passé au silence radio au cours de l’année 2022. Cette ambivalence, en partie due à la hausse puis à la baisse du marché des cryptomonnaies, a fait de Safemoon un projet très controversé. À tel point qu’au sein de la communauté crypto, deux camps se sont créés. Avec d’un côté, ceux qui pensent que le projet est encore viable et de l’autre, ceux qui pensent que ce dernier n’est qu’un actif hautement spéculatif. L’objectif dans cet article sera donc d’y voir un peu plus clair.

Présentation de Safemoon

Safemoon est un projet de finance décentralisé (DeFi) lancé en mars 2021 par John Karony. Le projet a pour objectif de résoudre les problèmes de liquidité présente dans la DeFi. Mais pourquoi le nom Safemoon ? Safemoon fait référence à une expression bien connu dans la communauté crypto. Cela vient de l’expression anglaise « to the moon », donc “vers la lune” en français. Signifiant qu’une cryptomonnaie va connaître une hausse tellement forte qu’elle atteindra la lune. En choisissant ce nom, Safe moon montre ainsi qu’il est très confiant concernant la performance future de son token.

Qu’est-ce que la DeFi ?

Pour ceux ne le sachant pas, le mot « DeFi » désigne un concept décrivant des services financiers construits sur un réseau décentralisé (autrement dit une blockchain). Le mot DeFi représente ainsi un ensemble d’applications décentralisé, offrant des services financiers bien plus avantageux que les établissements bancaires classiques.

Les problèmes de liquidités dans la DeFi

Qu’est-ce que la liquidité ?

La liquidité désigne le fait qu’un actif financier peut être acheté ou vendu rapidement, sans forcément qu’il y ait un effet majeur sur les prix. Que cela soit sur un marché centralisé (CeFi) ou décentralisé (DeFi), plus un marché est liquide, plus il est facile, rapide et bon marché d’y effectuer des transactions. Par conséquent, si un marché est très peu liquide, due à un déséquilibre important entre l’offre et la demande, celui-ci se retrouve dans une situation désastreuse.

Si l’offre diminue de manière drastique par exemple, les prix augmentent de manière démesurée. Ce qui dissuade les acheteurs. Inversement, si l’actif n’est plus demandé, cela provoque une forte baisse du cours, obligeant le vendeur d’accepter de vendre à un prix dérisoire pour espérer trouver un acheteur. Au final, un marché peu liquide n’est pas du tout avantageux pour les deux parties (vendeurs et acheteurs).

Un besoin constant de liquidité

De ce fait, les marchés décentralisés nécessitent toujours par nature de la liquidité, pour que les utilisateurs puissent réaliser sans problème leurs transactions. Mais n’ayant pas toujours un volume de liquidité suffisant pour répondre à la demande, les développeurs ont créé des incitations destinées aux utilisateurs, afin qu’ils puissent fournir davantage de liquidité au marché DeFi. C’est ce qu’on appelle le “Yield Farming” ou “agriculture de rendement » en français.

Le principe est simple. Si un utilisateur fournit une partie de ses fonds en cryptomonnaies et les verrouille dans un protocole, donc les rend accessibles au marché manquant de liquidité, ce dernier recevra des intérêts (8%, 12%, 50%, 130%, etc). Le pourcentage d’intérêts reçu est fixé en fonction du risque pris par l’utilisateur, dans l’alimentation en liquidité d’un marché. Plus un marché est fiable, moins il y a d’intérêts. Plus celui-ci est suspect, plus les intérêts seront élevés.

Des intérêts oui, mais pas sans risque

La finance décentralisée (DeFi) est donc rendue possible grâce aux pools de liquidité. C’est-à-dire une réserve de tokens librement déposés dans une place de marché décentralisée, afin que celui-ci soit plus liquide. Mais le défi reste de savoir comment inciter correctement les utilisateurs à maintenir de telles réserves de liquidités. Car même si les intérêts proposés à cela sont fort attrayants, il y a tout même des risques

Un marché décentralisé que l’on alimente en liquidité, représente un token (ou une cryptomonnaie) basé sur une blockchain. Pour alimenter ce marché, il faut donc acheter le token correspondant à ce marché (Solana, Bitcoin, USDT, etc) et le verrouiller dans un protocole. Par la suite, on recevra des intérêts sous la forme de ce même token.

Or, si le token que l’on alimente en liquidité est basé sur une blockchain encore en développement, la moindre erreur informatique pourrai faire disparaître en claquement de doigt le capital investit. Un autre risque plus commun est la baisse de valeur du token. Si jamais la valeur du token que l’on alimente chute de manière drastique, le capital investi disparaîtra comme neige au soleil.

Les solutions DeFi de Safemoon

5% pour tout le monde

Conscients des problèmes énoncés plus haut, les développeurs de Safemoon ont donc tenté de trouver une meilleure alternative pour réduire les risques et inciter davantage les utilisateurs à fournir de la liquidité. La fonction d’acquisition automatique de liquidités s’est avéré être la solution idéale, par rapport aux structures traditionnelles (Yield farming) que l’on connaît déjà.

Cette fonction permet aux détenteurs de safemoon crypto, de gagner des intérêts sur toutes les transactions réalisées sur le réseau. Avec un pourcentage d’intérêt fixé à 5%, cette fonction incite clairement les gens à acheter et à conserver des tokens Safemoon. Favorisant ainsi la liquidité du token.

Mais comment cela est-il possible ? Sur toutes les transactions faites sur safemoon blockchain, une commission de 10% est prélevée. 5% sont alloués à un pool de liquidité et les 5% restant sont distribués aux détenteurs de tokens Safemoon. Le pool de liquidité mentionné en amont vise à stabiliser le prix du token.

Un système de Burn

Toujours dans l’optique d’inciter les détenteurs à garder leurs tokens, Safemoon a mis en place un système de “burn”. Un « burn » désigne le mécanisme par lequel des unités de tokens (ou de cryptomonnaies) sont brûlées, c’est-à-dire détruites, de manière intentionnelle et permanente. Ce faisant, un « burn » réduit l’offre en circulation d’un token afin de garantir une augmention à long terme. C’est donc en employant régulièrement des burn, que Safemoon arrive à persuader les utilisateurs de garder leurs tokens.

Une promesse tenu sur une courte durée

Comme nous l’avons énoncé au début de cet article, Safemoon à connu un véritable succès à ses débuts. À tel point que peu de temps après son lancement, le cours du safemoon s’est littéralement envolé. Atteignant une performance de plus de 17 000% en l’espace de 2 mois et un volume de transactions journalier de plus de 162 millions de dollars.

Après avoir profité de cette hausse spectaculaire, les investisseurs se disait optimiste concernant l’avenir de Safemoon, notamment avec les rendements fixe de 5% et des systèmes de burn. Malheureusement, cette joie fut de courte durée. Comme vous pouvez le constater avec le graphique ci-dessous.

safemoon

L’échec du « to the moon »

La promesse d’un token durable et profitable dans le temps, grâce à un système de brun et une nouvelle structure en matière de liquidité, n’a pas été tenu. Malgré son aspect assez intéressant en matière de DeFi, le projet Safemoon affiche un prix extrêmement bas depuis maintenant plusieurs mois. À l’heure où cet article est écrit, la crypto safemoon vaut 0,00000000532€ et à un volume de transaction journalier de 1219€.

Sa petitesse sur le marché et sa forte volatilité ont fait que Safemoon est considéré par beaucoup, comme un actif purement spéculatif. Ce qui rend ce type de token assez dangereux, pour toutes personnes débutants dans l’investissement. Dans ce cas, peut-on dire que la crypto monnaie safemoon est un shitcoin ?

Qu’est-ce qu’un shitcoin ?

« Shitcoin » est un terme familier, utilisé pour décrire les cryptomonnaies (ou les tokens) de mauvaise qualité. Généralement, ce sont des projets qui n’inspirent pas confiance et dont le token à une valeur très faible sur le marché. Ce qui rend ce type de cryptomonnaies extrêmement risqué.

Cela dit, il n’est pas rare que certains shitcoin, connaissent des performances spectaculaires. Pouvant facilement dépasser les 1000% en l’espace de quelques jours. En effet, un simple buzz ou une information particulière, peut en un instant multiplier la valeur initiale d’un shitcoin par 100. Ce type de cryptomonnaie est donc souvent sujet à la spéculation.

Préférez la certitude, plutôt qu’à l’aventure

Comme vous pouvez le constater, tous les éléments décrits en amont donnent très peu de crédibilité au potentiel de Safemoon. Ce n’est donc pas un hasard s’il est considéré par beaucoup comme un shitcoin. À tel point qu’investir dans ce dernier serait une très mauvaise idée, surtout pour les débutants. Pour les spéculateurs, cela peut être l’opportunité de devenir millionnaire du jour au lendemain.

Mais le degré d’incertitude autour de ce scénario reste assez conséquent. Car encore faut-il que le token explose un jour à la hausse et refasse 17 000%. Par conséquent, dans le cas où vous souhaitez tout de même vous placer, il est fortement recommandé d’investir avec modération pour tempérer votre prise de risque. C’est-à-dire éviter d’investir une somme que vous ne pouvez pas vous permettre de perdre.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.