La guerre Ripple-SEC menace Biden en 2024

Temps de lecture : 2 minutes

PDG de Ripple, Brad Garlinghouse, a récemment fait des déclarations choc concernant le président de la SEC, Gary Gensler. Selon lui, les actions de Gensler pourraient bien coûter à Joe Biden sa réélection en 2024. Cette prise de position intervient dans un contexte de tensions accrues entre Ripple et la SEC, alors que d’autres figures influentes comme Mark Cuban partagent des opinions similaires.

Garlinghouse critique sévèrement la SEC

Lors du Bloomberg Invest Summit, Gary Gensler a tenu des propos virulents à l’encontre des entreprises de cryptomonnaies, affirmant que le secteur était rempli de non-conformités et de méfaits publics. En réaction, Garlinghouse a publiquement dénoncé ces déclarations sur X, les qualifiant de “non-sens absolu”.

Ripple et la SEC : une bataille de longue haleine

Ripple et la SEC sont engagés dans une bataille juridique depuis plusieurs années. Les critiques de Garlinghouse ne sont donc pas une surprise. Selon lui, Gensler a échoué à réguler correctement le secteur, comme le montre son approche envers FTX et SBF. Cette inefficacité pourrait, selon le PDG de Ripple, avoir des répercussions politiques majeures.

  • FTX : Un scandale où Gensler aurait “manqué le coche”
  • SBF : Proche de Gensler, mais ignoré lors de l’annonce du DOJ sur Binance

La menace électorale pour Biden

Garlinghouse va plus loin en affirmant que les actions de Gensler pourraient conduire à la réélection de Donald Trump. Il soutient que l’approche de la SEC sous Gensler a fait plus de mal que de bien au secteur des cryptomonnaies et que cela pourrait se retourner contre Biden lors des élections de 2024.

Le soutien de Mark Cuban

Mark Cuban, célèbre investisseur et star de Shark Tank, partage cette vision critique de la SEC et de son président. Il a récemment déclaré sur X que si Biden perdait les élections, Gensler et la SEC en seraient responsables.

Un contraste avec Trump

Donald Trump, candidat à sa réélection, a montré une ouverture envers les cryptomonnaies, contrastant avec la position stricte de la SEC sous l’administration Biden. Cela pourrait jouer en sa faveur auprès des électeurs pro-crypto.

  • Trump : Accueillant les cryptomonnaies
  • Biden : Associé à une régulation stricte

Conclusion

Les critiques acerbes de Brad Garlinghouse et Mark Cuban à l’encontre de Gary Gensler soulèvent des questions cruciales sur l’avenir des cryptomonnaies et leur régulation aux États-Unis. Alors que les élections de 2024 approchent, l’impact de la politique de la SEC pourrait bien devenir un enjeu central du débat électoral.

Sommaire

Sois au courant des dernières actus !

Inscris-toi à notre newsletter pour recevoir toute l’actu crypto directement dans ta boîte mail

Envie d’écrire un article ?

Rédigez votre article et soumettez-le à l’équipe coinaute. On prendra le temps de le lire et peut-être même de le publier !

Articles similaires

coinaute

GRATUIT
VOIR