Prêts de capital et investissement aux entreprises
Guides

Prêts de capital et investissement aux entreprises

La solution de Bagger lorsque la banque refuse le financement

L’objectif est d’éviter les saisies et les ventes aux enchères, ou simplement d’obtenir des liquidités pour le projet. Dans de nombreux cas, la continuité de l’activité en dépend, ou pour éviter la fermeture de l’entreprise.

La grande différence avec les méthodes traditionnelles est que le prêteur est un groupe d’investisseurs qui constituent une hypothèque devant un notaire.

La crise économique dérivée du COVID-19 donne une image sombre pour 40% des entreprises en Espagne.

Selon les données traitées par la Banque d’Espagne, une entreprise sur quatre a des difficultés à couvrir ses charges financières en raison des résultats obtenus tout au long de 2020 et au début de 2021.

Face à ce scénario, de plus en plus d’entreprises sont obligées de recourir à des financements externes, se heurtant au refus des banques de les aider (par exemple, pour être dans les fichiers de la RAI ou de l’ASNEF).

La pandémie a conduit les institutions à resserrer encore les critères d’octroi des financements, à tel point qu’aujourd’hui, seuls 5% des prêts demandés sont approuvés.

C’est là que les prêts de capital-investissement gagnent de plus en plus en force. L’objectif est d’éviter les saisies et les ventes aux enchères, ou simplement d’obtenir des liquidités pour le projet.

Dans de nombreux cas, la continuité de l’activité en dépend, ou pour éviter la fermeture de l’entreprise. Ce type de crédit a augmenté de 80% l’année dernière.

Il s’agit d’un financement similaire à celui proposé par les banques, à la grande différence que le prêteur n’est pas une entité traditionnelle, mais un groupe d’investisseurs qui constituent une hypothèque devant un notaire.

En échange, un intérêt est perçu qui, contrairement à ce que l’on pourrait penser, est un pourcentage souvent inférieur à celui des banques elles-mêmes.

Le taux d’intérêt convenu par le prêteur et l’emprunteur

Selon les responsables de BAGGER CAPITAL, une société spécialisée dans les services financiers pour les entreprises, le recours au capital privé est une option en plein essor car, entre autres avantages, il permet de réduire les coûts,

« Il permet d’accéder à l’argent plus rapidement, avec des conditions plus souples, et sans limite de capital ».

Dans votre cas, le montant minimum à demander est d’un million d’euros.

L’un des secteurs les plus attachés aux capitaux privés est celui de la construction, qui bénéficie d’un financement s’adaptant aux besoins du promoteur.

Ces prêts sont « axés sur la garantie que le projet pourra être réalisé sans incident, et même avec la possibilité de financer 100% de l’investissement si nécessaire en apportant des garanties supplémentaires », ajoute-t-on chez BAGGER CAPITAL.

La société a autorisé des opérations de capital-investissement avec plus de 85% des entreprises qui en ont fait la demande entre 2015 et 2020.

En plus d’obtenir une participation au cours du processus de financement afin de surveiller la viabilité de l’entreprise, les investisseurs s’engagent à fournir des conseils pour atteindre une performance maximale.

Tous les détails sont consignés dans un document, qui est signé devant un notaire, et qui reflète toutes les conditions économiques qui lient les deux parties. De cette manière, l’entreprise opère avec la plus grande transparence et les meilleures garanties possibles.

Comments are off this post!