Le premier conseiller en chef en matière de monnaie numériqu...
Actus

Le premier conseiller en chef en matière de monnaie numérique de la FinCEN

Michele Korver note que les crypto-actifs se sont développés au fil du temps, comme toute autre technologie financière. Dans une interview accordée à Law360 le 29 juillet, Michele Korver est la toute première conseillère en chef pour les monnaies numériques. Notamment, au département du Trésor/Financial Crimes Enforcement Network (FinCEN). Elle déclare que les cryptoactifs ne sont qu’une évolution du secteur des paiements. Selon Mme Korver, les cryptomonnaies ne sont qu’un autre moyen de transférer de la valeur d’une partie à une autre.

Tout savoir sur Michele Korver et ses avis sur les monnaies numériques

Korver déclare que ces technologies émergentes sont innovantes et méritent d’être adoptées.

« Je travaille dans ce domaine depuis longtemps. De plus, je pense que ces technologies émergentes sont cool et intéressantes », a-t-elle noté.

Ses commentaires s’inscrivent dans le contexte des appels à la réglementation des cryptomonnaies aux États-Unis lancés par différents législateurs. Surtout, le sénateur Elizabeth Warren. Le marché des crypto-monnaies est considéré comme une forte perturbation du système bancaire traditionnel. En outre, les États-Unis cherchent à réglementer le secteur pour aider à protéger les consommateurs contre les manipulations du marché.

FinCEN s’exprime sur l’industrie de la crypto depuis le début de la crise du coronavirus. Malgré l’adoption générale de la technologie blockchain, FinCEN agit rapidement. Notamment, pour réglementer l’industrie cryptographique en ce qui concerne les institutions financières.

Le Trésor est particulièrement préoccupé par la cybercriminalité financière. De même que par les attaques ransomware et l’utilisation abusive des actifs virtuels. Surtout, ces actifs qui exploitent et sapent leur potentiel d’innovation. Notamment par le blanchiment de produits illicites.

Michele Korver, conseillère du FinCEN et industrie cryptomonnaie

L’industrie des cryptomonnaies est devenue un marché de mille milliards de dollars, le bitcoin étant désormais accepté comme monnaie légale dans un pays souverain, le Salvador. D’autres pays, dont l’Allemagne et le Canada, ont réglementé le secteur pour permettre aux investisseurs institutionnels d’y accéder en toute sécurité.

Les États-Unis ont toutefois été accusés par différents acteurs, dont Ripple, de prendre du retard dans la réglementation des crypto-monnaies. Cependant, le débat s’est réchauffé alors que le secteur des crypto-monnaies, mené par le bitcoin, montre des signes de rebond et vise un nouveau sommet.

Au début de l’année, le FinCEN a proposé une nouvelle loi sur les crypto à l’égard des institutions financières. Selon cette loi, « elle exigerait des banques et des entreprises de services monétaires (MSB) qu’elles soumettent des rapports, tiennent des registres et vérifient l’identité des clients en ce qui concerne les transactions impliquant une monnaie virtuelle convertible (CVC) ou des actifs numériques ayant cours légal (LTDA) détenus dans des portefeuilles non hébergés, ou détenus dans des portefeuilles hébergés dans une juridiction identifiée par le FinCEN. »

Comments are off this post!