Pourquoi l’euro numérique sauvera l’Europe ?
Plateformes

Pourquoi l’euro numérique sauvera l’Europe ?

L’euro numérique sauvera l’Europe. C’est l’avis de Mediobanca, l’institut de crédit basé à Milan, qui voit dans les futures crypto-monnaies continentales l’outil aux mains de Bruxelles pour se défendre des tirs croisés entre la Chine et les États-Unis, les deux superpuissances qui se disputent le leadership économique mondial.

Une fois la consultation publique de la BCE sur la nouvelle monnaie numérique achevée en janvier, les prochaines étapes prévoient le début des premières expériences d’ici à la fin de 2021 et le lancement de la monnaie numérique au cours des cinq prochaines années.

L’euro numérique sauvera l’Europe

La pandémie a donc permis de redistribuer les cartes : la Chine, après avoir été attaquée par le virus dans la mégapole de Wuhan il y a un peu plus d’un an, a réussi à remettre son économie nationale sur pied, tandis que Washington continue à injecter des liquidités dans le système américain pour défibriller les fondamentaux économiques détériorés par la crise sanitaire.

Et donc, inévitablement, Pékin vise désormais à évincer les États-Unis de son trône pour s’imposer comme première économie mondiale d’ici 2028, et le rôle international du dollar pourrait également être dans le collimateur, compte tenu des ambitions (très élevées) du Dragon sur le yuan numérique, la crypto chinoise désormais à un stade avancé d’expérimentation.

Un duel serré, avec l’UE au milieu pour esquiver les coups : la guerre commerciale entre les deux superpuissances met en effet sous pression le modèle européen porté par les exportations, avec un Bruxelles qui semble désormais divisé entre les deux camps, malgré la relation de longue date avec les partenaires américains. Une pluie de sanctions, de tarifs et de droits de douane a en effet fini par détériorer une histoire séculaire de synergies et d’affinités, et l’accord signé en décembre dernier par Bruxelles et Pékin a fait le reste, relançant la Chine comme premier partenaire commercial du vieux continent.

Or, dans ce scénario, c’est l’euro numérique qui pourrait enlever les marrons du feu de l’UE. Un outil clé pour « obtenir une flexibilité stratégique sur de nombreux fronts » selon les analystes de Mediobanca, et qui permettrait à la BCE de défendre la souveraineté monétaire du continent et à la Commission européenne d’alléger la dépendance vis-à-vis des États-Unis et de renforcer le processus d’intégration de l’UE.

La réglementation de l’euro numérique

La cryptomonnaie continentale sera donc décisive pour redresser la barre de l’UE dans un scénario géopolitique de plus en plus complexe. Cependant, la réglementation et les modes de paiement de l’euro numérique restent à développer.

Il existe deux scénarios, selon Mediobanca : un système de paiement sans la fonction de réserve de valeur, en accord avec les objectifs de la BCE, ou un système qui n’est pas contraint et peut se conformer aux objectifs de la Commission européenne.

Comments are off this post!