Pourquoi Binance cesse de proposer des produits dérivés dans...
Actus

Pourquoi Binance cesse de proposer des produits dérivés dans certains pays ?

Binance cède à la pression des régulateurs européens. De plus, il annonce vendredi (30) qu’elle cesse d’offrir des contrats à terme. De même que des produits dérivés dans 3 pays d’Europe.

La société de courtage explique dans une publication officielle. L’Allemagne, l’Italie et les Pays-Bas sont les premiers pays à compter sur cette nouvelle interdiction. Les clients de ces pays qui négocient des produits dérivés sur la bourse. Ils ont 90 jours pour fermer leurs positions ouvertes.

Les raisons de cette cessation à travers une déclaration de Binance

Dans la publication, Binance rappelle que les opérations à terme comportent un grand risque pour les investisseurs. De plus, ils peuvent entraîner des pertes importantes. Dans ce type de trading, un trader augmente son exposition à un actif dans l’espoir d’accroître ses profits. Si bien qu’il en parie sur sa hausse ou sa baisse. Au cas où la devise va dans la direction opposée à la prédiction du trader. La plateforme force la liquidation des positions longues.

Binance doit progressivement cesser de proposer ces services dans d’autres pays européens. Comme il confirme la bourse dans un fil Twitter. Les tweets ont toutefois été supprimés du profil.

Bien qu’il subisse des pressions de différentes directions, l’Europe s’est montrée particulièrement plus agressive envers le courtier, avec des alertes émises par des inspecteurs des impôts au Royaume-Uni, en Italie, en Pologne et en Allemagne, ainsi que certaines banques de la région qui ont cessé de traiter les paiements pour Binance.

Binance cherche la réconciliation

Binance semble être conscient des préoccupations du secteur et a lancé ces dernières semaines une série de mesures pour tenter d’apaiser ses relations avec les régulateurs.

Le 16 juillet, la bourse a suspendu la négociation de ses actions tokenisées. Lundi (23), c’était au tour de la plateforme de mettre fin aux opérations sur marge portant sur la livre sterling, l’euro et le dollar australien. Le même jour, Binance a annoncé qu’elle limiterait l’effet de levier offert aux clients à 20x.

Dès mardi (27), la société de courtage a réduit de 97 % la limite de retrait pour les comptes qui ne disposent pas d’une identité vérifiée, mettant fin à l’anonymat sur la plateforme.

L’adoption des nouvelles mesures de sécurité n’a toutefois pas permis d’endiguer la répression de la bourse. Vendredi (30), la Commission des valeurs mobilières de Malaisie (SC) a ordonné à la plateforme de cesser de proposer ses services dans le pays.

Selon la déclaration officielle de l’organisme, les opérations du courtier sur le territoire sont illégales car il ne dispose pas de la licence obligatoire requise par le gouvernement. Les régulateurs ont donné à Binance un délai de 14 jours pour désactiver son site web et son application mobile dans le pays, ainsi que pour arrêter les activités de marketing utilisées pour attirer les clients dans la région.

Comments are off this post!