Moonbeam : un pont entre les blockchains !
Guides

Moonbeam : un pont entre les blockchains !

L’avènement de la technologie Blockchain, suite à l’apparition du Bitcoin en 2009, à déjà bouleverser de nombreux secteurs. Permettant à n’importe qui, de créer et d’accéder à une infrastructure décentralisée, ayant un niveau d’anonymat, de sécurité et de fiabilité technique supérieur à la moyenne. La blockchain est vue, pour beaucoup, comme étant l’une des innovations les plus importantes après Internet. Malheureusement, aussi prometteuse que soit cette technologie, elle possède néanmoins un problème. Problème auquel le projet Moonbeam souhaite justement mettre un terme.

Mais avant de vous présenter le projet Moonbeam, il vous faut d’abord comprendre certaines bases en matière de blockchain. Auquel cas, vous ne pourrez pas saisir la pertinence du projet. Pour les personnes déjà initiés dans le domaine, vous pouvez passez les explications qui vont suivre.

Comment se déroule une transaction décentralisée ?

Lorsque vous souhaitez effectuer des virements en peer-to-peer, donc des transferts d’argent ne nécessitant pas l’intervention d’un intermédiaire (une banque par exemple), il est essentiel d’être sur le bon réseau. En effet, les virements en peer-to-peer (P2P) sont rendus possible grâce à une technologie qu’ils leur aient sous-jacente, intitulé blockchain. Le terme “réseau”, faisant ainsi référence à la blockchain.

Faisons un exemple. L’individu A souhaite envoyer un montant d’argent, au travers d’un virement peer-to-peer, à l’individu B. Pour que cette transaction puisse avoir lieu de manière décentralisé, donc sans intermédiaire, l’argent envoyé par l’individu A, est sous forme de tokens (ou de cryptommonnaies).

Un « token », ou « jeton » en français, définit un actif numérique qui peut s’apparenter à une cryptomonnaie, du fait de son indexation à une blockchain. La seule différence entre ces deux actifs numérique, réside du fait qu’un token n’a pas pour seul objectif de servir de monnaie. Bien que ce soit souvent le cas, un jeton peut avoir de multiples fonctions, contrairement à une crypto-monnaie qui est uniquement utilisée pour effectuer des transactions.

Dans notre exemple, les tokens que souhaite envoyer l’individu A, sont indexés sur la blockchain BSC (Binance Smart Chain). Pour recevoir ces tokens, l’individu B aura partagé au préalable son “adresse publique”. Prenant la forme d’une séquence de chiffres et de lettres ou d’un code QR, voyez l’adresse publique comme l’équivalent d’un RIB ou d’un l’IBAN, que nous utilisons pour recevoir des monnaies classiques (Euro, dollar, etc).

Or, si jamais l’individu B a partagé, par erreur, une adresse publique pouvant recevoir uniquement des tokens basés sur la blockchain Ethereum, au lieu de la blockchain BSC (Binance Smart Chain). Le transfert, initié avec l’individu A, partira littéralement en fumée. Pourquoi ? Parce que la blockchain BSC et la blockchain Ethereum sont deux systèmes distincts. L’un n’a rien à voir avec l’autre.

Ceci étant, effectuer une transaction entre ces deux blockchains est impossible. D’où la suppression de tous les transferts voulant réaliser l’impossible. Par conséquent, si l’individu B souhaite recevoir les jetons de l’individu A, il devra partager à ce dernier, son adresse public exclusivement dédié aux tokens basés sur la blockchain BSC (Binance Smart Chain). Auquel cas, il ne recevra jamais son argent.

D’où l’importance de ne pas se tromper de réseau, lorsque vous souhaitez effectuer un virement en peer-to-peer avec quelqu’un. Néanmoins, aussi logique que soit cet adage, pour beaucoup, le fait que les blockchains soit fermée entre elles, reste assez problématique.

Car tout le monde n’étant pas forcément pas sur la même blockchain, la synergie qu’il pourrait y avoir entre différent réseau décentralisé, est rendu impossible. Voilà donc le problème auquel font faces les blockchains actuelles. Limitant grandement les capacités d’évolution du monde de la blockchain, une innovation nommée “multichaîne” fut mis en place pour résoudre ce problème.

Qu’est-ce qu’une multichaîne ?

Une multichaîne, aussi appelé une “cross-chaîne”, est une technologie qui permet aux blockchains de se relier entre elles. Éliminant ainsi la nature isolée des blockchains, une multichaîne rend possible la création d’un réseau de blockchains interconnectées.

Application décentralisée & contrat intelligent

Avant la création d’Ethereum en 2014, l’utilisation de la blockchain était uniquement limitée aux transactions financières (peer-to-peer). Ceci due à la naissance de Bitcoin en 2009, qui voulait permettre aux gens de s’affranchir des banques, suite aux désastres causés par ces dernières lors de la crise des subprimes.

Par conséquent, c’est grâce à l’apparition de la blockchain Ethereum que de nombreuses plateformes décentralisées ont pu voir le jour. Une application décentralisée (Dapps) est, comme son nom l’indique, une application qui fonctionne sur un réseau décentralisé (une blockchain). Contrairement à une application classique qui repose sur des serveurs centralisés, gérés par une seule entité.

Ethereum est donc une plateforme, ou du moins une blockchain, sur laquelle les développeurs peuvent créer des applications décentralisées, via la programmation de smart contracts. Un « smart contract » ou « contrat intelligent » en français, est un programme dont l’exécution ne nécessite pas l’intervention d’un intermédiaire.

C’est un programme qui s’active automatiquement sur un réseau décentralisé, dès lors que certaines conditions sont remplies. Ces conditions sont définies au préalable par le créateur du smart contract et sont inscrites de manière immuable sur la blockchain.

Présentaion de Moonbeam

Moonbeam

Les plateformes de contrats intelligents existantes (Ethereum par exemple) sont conçues sur une blockchain spécifique. En fournissant une fonctionnalité de contrat intelligent “cross-chain”, Moonbeam veut permettre aux développeurs (déjà basé sur Ethereum par exemple) d’étendre la portée de leurs applications décentralisé à de nouveaux utilisateurs. Qui sont basés sur des blockchains différente. Pour ce faire, l’intégration multichaîne présente sur Moonbeam, est permise grâce à une parachain reliée au réseau Polkadot, réputée pour ces faibles coûts et sa rapidité d’exécutions.

Une “parachain” est une blockchain indépendante fonctionnant en parallèle (d’où son nom) d’un réseau principale. Dans le cas de Moonbeam, la blockchain principale que la plateforme à choisi est Polkadot. Une parachain permet donc de faire des transactions d’une blockchain à une autre, en passant par le réseau Polkadot. Ceci grâce à des “ponts” qui permettent justement aux parachains Polkadot, de se connecter et de communiquer facilement avec des blockchains indépendantes telles que Bitcoin, Ethereum, etc.

Qui bénéficie de Moonbeam ?

Les applications décentralisé ayant des problèmes de coût et d’évolutivité sur Ethereum, peuvent utiliser Moonbeam pour mettre en œuvre une approche hybride, où les applications vivent simultanément sur Ethereum et Moonbeam. Cela permettra, par la même occasion, d’étendre leurs portées au réseau Polkadot, mais aussi à d’autres blockchains qui sont connectées à ce dernier.

En construisant ces contrats intelligents sur Moonbeam, les développeurs pouront toujours s’intégrer à d’autres blockchains et tirer profit des effets de réseau basés sur Polkadot. Ainsi, Moonbeam permet de répondre aux besoins futurs des développeurs, à mesure que le Web 3.0 se développe au fil du temps.

Le token de Moonbeam (GLMR)

En tant que plateforme décentralisée de contrats intelligents cross-chaîne, Moonbeam a forcément besoin d’un “token” ou “jeton” en français, dit utilitaire. C’est-à-dire d’un token essentiel pour le bon fonctionnement du réseau. Ce jeton, au cœur de la conception de Moonbeam, se nomme le GLMR. Il prend en charge le comptage et le paiement des frais de gaz dans l’exécution de contrats intelligents et de transactions.

Qu’est-ce que les frais de gaz ?

Pour effectuer des opérations sur le réseau Moonbeam, il existe ce qu’on appelle des frais de “gaz”. Voyez le gaz comme l’essence de votre voiture. Si une transaction sur le réseau Moonbeam va d’un point A à un point B, elle aura consommé une certaine quantité de gaz. Tout comme une voiture, si vous voulez aller d’un point A à un point B, vous allez inévitablement consommer de l’essence.

En fonction de votre vitesse et de la longueur du trajet, le coût de l’essence consommée variera. Ce principe s’applique également aux transactions faîtes sur le réseau Moonbeam. Cependant, les frais d’essence ne sont pas limités aux seules transactions. Ils sont applicables à tous types d’opérations effectuées sur la blockchain. Dont l’exécution de contrats intelligents “cross-chaîne”.

Les frais de gaz, que l’on peut uniquement payer en token GLMR, sont ensuite versés à ceux qui permettent le bon déroulement des opérations souhaitées par les utilisateurs. Appelé “mineurs”, ce sont eux qui, une fois payé, réalisent grâce à leurs puissances de calculs, les transactions et exécutions des contrats intelligents.

Token GLMR

Le token GLMR à une offre total de 1 035 379 670 unités et est classé 169ème en termes de capitalisation boursière. À l’heure où cet article est écrit, le GLMR à un volume de transactions journalier dépassant les 14,2 millions de dollars et vaut 0,45€. Le plus haut niveau atteint par celui-ci en termes de prix était 11,70€.

Faut-il investir dans Moonbeam ?

Si jamais le token GLMR devait atteindre de nouveau les 11,70€, sa performance dépasserai les 1100%. Par conséquent, une personne investissant 1000€ se retrouverai avec 12 000€. Mais aussi séduisant que cela puisse paraître, les chances qu’un tel scénario se produise s’amenuisent au fil du temps. En effet, depuis janvier 2022, la valeur du token GLMR ne cesse de baisser. Et ce malgré la pertinence du projet, notamment en matière de Web 3.0

À tel point qu’y investir son argent serait une très mauvaise idée, surtout pour les débutants. Retenez bien qu’un investisseur n’est pas un joueur de loto. Comme l’a dit Benjamin Graham, auteur du livre L’investisseur intelligent et ancien mentor de Warren Buffett : “un investissement est une opération financière qui, après analyse approfondie, garantie le capital investi et promet un rendement satisfaisant. Les opérations qui ne respectent pas ces exigences sont dites spéculatives”.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.