Les utilisateurs en crypto-monnaie doivent rembourser leur p...
Actus

Les utilisateurs en crypto-monnaie doivent rembourser leur prêt

La plate-forme d’échange clôture les prêts contractés

En effet, CRYPTO.COM annonce :

« Nous vous informons que les prêts ne sont plus pris en charge dans votre juridiction. Pour cette raison, nous sommes obligés d’annuler vos prêts actuels (…) Veuillez prendre les mesures nécessaires pour rembourser vos prêts avant le 15 mars 2022 à 02:00 UTC. Les prêts en cours et les intérêts associés seront automatiquement remboursés à partir des fonds de votre wallet spot après cette date.»

Cette annonce est un coup de massue pour tous ces clients qui ont donné leur confiance à CRYPTO.COM.
Cependant, cette plate-forme permet de contracter des prêts en déposant des crypto-monnaies en guise de garantie. CRYPTO.COM suggère notamment, moyennant des intérêts, d’emprunter des monnaies fiduciaires en déposant des crypto-actifs.

Une annulation qui touche 41 pays

Parmi les utilisateurs contraints de rembourser leur prêt à l’avance, on s’aperçoit que de nombreux français sont concernés. Alors que, la France fait partie des régions exclues de l’offre depuis la mise en ligne de la page d’assistance.
L’observation de l’historique de la page sur Waybackmachine démontre en effet, que la présence de la France apparaît dans les listes des pays exclus dès janvier 2021.
Plusieurs pays comme par exemple, l’Allemagne, la Suisse, le Royaume-Uni, les Etats-Unis et Hong Kong ont également reçu un avertissement annonçant la fin des prêts.
De plus, le service client de cette plate-forme financière précise simplement que seule l’offre de prêt est désormais inaccessible :

« dans la région dans laquelle vous résidez.»

En revanche, la formule Earn, qui est un service qui aide ses clients à gagner des intérêts sur les crypto-monnaies déposées, est encore accessible.

Des clients livrés à eux-mêmes?

En effet, les services de prêt de la crypto-monnaie sont observés avec attention par les régulateurs depuis une année. Certaines entreprises de crypto ont été prévenues. Par exemple, Gemini et Celsius, qui proposaient des produits de prêt crypto, ont fait l’objet d’une enquête de la Sécurities and Exchanges Commission (SEC) des États-Unis en janvier, tandis que BlockFi s’est vu infliger une pénalité de 100 millions de dollars pour avoir proposé des produits de prêt de crypto non régulés en février.

Par ailleurs, la majorité des clients de la communauté ont un sentiment de déception. Même si, CRYPTO.COM a subi des pressions qui auraient été émises par les régulateurs. Plusieurs regrettent le court délai annoncé pour rembourser les prêts actifs.
De plus, la notification, simplement envoyée par mail, aurait également pu être légèrement apparente, afin d’éviter aux utilisateurs d’être stupéfaits par la vente de leurs collatéraux.

CreamFinance a connu une situation similaire. 

En effet, la société CreamFinance avait été volée et cela relevait de plusieurs millions.
Les personnes qui avaient des pièces devaient être remboursées pour la perte en Ether et AMP, avait expliqué Cream.Finance. Le financement avait été assuré par la mise en réserve de 20 % des redevances perçues par le service en vue de leur remboursement.

Comments are off this post!