Le crypto-art, les artistes français suivent l’essor des ven...
Actus

Le crypto-art, les artistes français suivent l’essor des ventes de NFT aux USA

Une œuvre de crypto-art vendue à 70 millions de dollars

Ce 11 mars 2021, l’artiste de crypto-art américain Beeple a vendu son œuvre « Everydays: The First 5 000 days” pour presque 70 millions de dollars à Christie’s, une société de vente aux enchères internationale.
Beeple, de son vrai nom Mike Winkelmann, devient le 3e artiste vivant le plus cher au monde. Cette œuvre est un collage de 5 000 images, représentant chacune une journée. Elle a été vendue à la célèbre maison d’enchères comme NFT, autrement dit token non fongible, en utilisant la technologie de la blockchain.

Crypto-art : Everydays : The First 5000 Days, Beeple

Source

Le NFT, utilisé pour la vente du crypto-art

Le NFT est une pièce numérique certifiée par la blockchain qui permet de posséder le titre de propriété d’une vidéo, image, son, tweet, etc. Un premier exemple est le Colored Coin décrit par le site bitcoin.fr de la manière suivante :

Imaginez, par exemple, prendre un billet de cinq euros, et mettre un coup de tampon dessus indiquant : « Ce billet constitue une action de telle société ». A présent, le billet peut servir à deux choses : il s’agit à la fois d’un billet de banque mais désormais aussi un certificat d’action.

La technologie de la Blockchain

La Blockchain, elle, est un ensemble des technologies utilisées pour les cryptomonnaies. C’est un regroupement des transactions par bloc, qui ne sont pas stockées dans un serveur central, mais dupliquées sur de nombreux serveurs. Celles-ci sont gérées par une communauté ainsi que des algorithmes automatisés qui les mettent à jour. Cette technologie offre donc la possibilité d’échanger et de stocker des valeurs, sans avoir à passer par un tiers de confiance. Ce procédé infalsifiable est infalsifiable puisque l’ensemble des parties prenantes vérifie les transactions.

 

Le Token Non Fongible

Sur ce principe, on peut affirmer qu’au contraire des cryptomonnaies comme le Bitcoin, le token non fongible est objet non fongible et unique. Le meilleur exemple d’objet fongible est la monnaie qui a une certaine valeur divisible. Il existe par exemple de nombreuses pièces de 1 euro, qui peuvent être échangées ou divisées. Les cryptomonnaies fonctionnent de la même manière.
Le NFT, lui, comme un objet physique, est strictement unique. Il fonctionne par-dessus une blockchain et utilise un programme inséré dans cette blockchain pour créer de nouveaux jetons. Ethereum est la blockchain qui a permis la fulgurante ascension de cette technique de vente du crypto-art puisqu’elle offre la possibilité de créer des programmes à partir de sa blockchain.

Avec ce processus, en 2017, apparaissent les cryptokitties, une DApp de la Blockchain d’Ethereum, permettant d’acheter et de collectionner des chats avec une signature ADN particulière. Les utilisateurs pouvaient ensuite les faire se reproduire pour obtenir de nouveaux chats avec des particularités propres. On retrouve, ici, le début d’une volonté d’unicité et de collection de la communauté d’Ethereum.

 

NFT : avenir de l’art numérique ou bulle spéculative ?

Cette nouvelle technique ouvre un champ de possibilités plus étendu. En effet, la propriété de ces œuvres numériques peut être démontrée par une preuve, sans un tiers de confiance qui doit héberger le titre de propriété. Après avoir libéré la monnaie des intermédiaires centralisés, c’est l’art qui prend le chemin de l’indépendance par le digital. 

Ce support offre un renouveau à l’art numérique qui avait du mal à émerger depuis aujourd’hui. Ainsi, de fin 2020 à début 2021, ce sont 1 milliard et demi de dollars qui ont été investis dans le crypto-art.

 

Les raisons de l’engouement nouveau pour le crypto-art

Le crypto-art a commencé à prendre de l’ampleur depuis environ 4 ans. Mais c’est très récemment que ce nouvel engouement a pris une telle portée. On peut relever quelques raisons à cet emballement pour le crypto-art :

  • Avec l’année 2020 et la crise sanitaire, on observe une accélération de l’hyper digitalisation dans tous les domaines qu’ils soient professionnels, domestiques, culturels, artistiques, etc.
  • Le succès des NFT a commencé à toucher des personnalités et grands noms comme Elon Musk. Mais il a aussi dépassé les limites d’internet pour finalement passionner les médias.
  • La confiance accordée par des sociétés importantes comme la maison d’enchères Christie’s pousse les artistes et les investisseurs à se tourner vers ce nouveau procédé.
  • La hausse des cours de la cryptomonnaie n’y est également pas pour rien. Déjà, en 2017, le crypto-art est apparu après une montée de la valeur des monnaies numériques. À nouveau en ce début d’année, les cryptomonnaies, suivant le puissant Bitcoin, effectuent une impressionnante flambée des prix des cours. Par conséquent, la communauté des cryptomonnaies acquiert plus de liquidités et donc peut investir dans les innovations du système comme le crypto-art.
  • Les générations qui aujourd’hui investissent dans les cryptomonnaies, ont l’habitude de consommer des produits digitaux (films, livres, musiques). Ils ont donc déjà fait un premier pas dans cette nouvelle consommation digitale et accordent de la valeur à cet art numérique.

 

L’intérêt du crypto-art

Au vu de toutes ces raisons, on peut en dégager 3 exemples d’investisseurs de l’art digital :

  • Les investisseurs habituels des cryptomonnaies et qui ont un fort engagement dans la communauté. Ils veulent participer à l’innovation du système et montrer que des œuvres peuvent être digitales.
  • Les investisseurs spéculateurs à court terme ont pour but de revendre les œuvres de crypto-art après la montée de leur prix.
  • Les investisseurs spéculateurs à long terme ont pour objectif, par exemple, de faire une collection de NFT, comme l’acheteur de l’œuvre de Mike Winkelmann.

Le jeton du NFT représente un objet numérique comme dans les jeux vidéo où ils donnent droit à des récompenses, à des places pour des évènements, etc. Ainsi, le principe de NFT du crypto-art offre un droit de propriété qui est plus étendu et décentralisé par rapport à un certificat de propriété traditionnel. Le plus gros avantage est de pouvoir se passer du tiers de confiance et donc des frais intermédiaires.

Or, il existe de nombreux problèmes de propriétés dans le numérique, le plus grand étant l’utilisation de l’œuvre par d’autres que son propriétaire. Avec le NFT, le propriétaire possède l’œuvre tout en permettant la visite de celle-ci dans des musées virtuels. Il peut même toucher les gains de ces visites. Pour autant, toutes productions du crypto-art pourraient être consommées par d’autres grâce à des copies, sans léser financièrement son propriétaire. A ces avantages s’ajoutent la dimension programmable de ce procédé et donc l’interopérabilité permise par la blockchain comme celle d’Ethereum. Ainsi, n’importe qui peut créer des accès en partant de ces jetons et ce droit permet, par exemple, de rencontrer l’artiste ou d’avoir une réduction pour certains achats.

 

Exemples de crypto-artistes

Charles Giulioli, artiste dans le numérique depuis 2003, il conçoit un programme de création d’image, “L’œuvre sans fin”. Ce programme permet de produire des œuvres sous forme d’estampes numériques et d’installations multimédias interactives. En cette année 2021, il s’installe dans le domaine du crypto-art avec trois œuvres sur OpenSea. On peut citer son œuvre « Lignes sans calcul », représentant des boucles multicolores composées sur écran. Il les vend pour 0,80 à 1,29 Ether et l’acheteur recevra l’œuvre physique, flashée sur feuille d’aluminium.

Crypto-art : Lignes sans calcul, Charles Giulioli

Source

 

Pour sa galerie, Kamel Mennour a commandé au collectif Obvious, trois jeunes artistes français, une œuvre, intitulée Portraying. Ces trois portraits reprennent des figures classiques de la peinture et jouent par le digital avec des aspects de cette peinture. La démarche est soucieuse de montre que le cryto-art ne veut pas s’opposer à l’art classique. Cette œuvre a été mise en vente jusqu’au 22 avril sur la plateforme spécialisée SuperRare. 

Crypto-art : Portraying, Obvious

Source

 

Interviewé par France Culture, Rodolphe Barsikian donne son point de vue sur le crypto-art et justifie son choix de vendre ses œuvres en NFT.  Il évoque les différents champs d’application ouverts par ces nouvelles techniques d’images fabriquées sur ordinateur. On retrouve le collage avec Photoshop, la photographie numérique et l’art vectoriel, qu’il pratique lui-même. Il a fait le choix de transformer ses œuvres à l’origine numérique pour les exposer en musée. Il veut pouvoir montrer ces nouvelles techniques à un public moins connecté.  L’artiste a aussi décidé de commercialiser certaines œuvres en NFT afin de participer à ce nouveau mouvement. En effet, il souhaite offrir une capacité d’être propriétaire des œuvres numériques. Mais avant tout, il veut mettre en lumière cet art qui n’est pas vu à sa juste valeur et asseoir son travail et sa position d’artiste du digital. Son exposition “Vie digitale” se tient à la Galerie Joseph, à Paris jusqu’au 30 avril 2021.

Crypto-art : Vie digitale, Rodolphe Barsikian

Source

 

Finalement, la maison Millon, prépare ce mardi 4 mai 2021, à l’Hôtel des ventes Drouot, la première vente d’art en NFT. Une quinzaine de NFT d’artistes digitaux, de stars du Street art en transition digitale ou d’artistes émergents en Ethereum vont être vendues grâce à la technologie blockchain. Les acheteurs recevront un certificat d’authenticité numérique, immuable et inaltérable. Par exemple, l’œuvre Flames, réalisé par Oelhan, est estimée de 5 000 à 7 000 €.

Crypto-art : Flames, Oelhan

Source 

 

Conclusion

Ce nouvel essor du crypto-art mettra, peut-être, fin au dualisme entre monde réel et monde digital. En tout cas, c’est ce qu’espèrent les artistes que nous avons pu voir dans cet article. Finalement, la démarche du crypto-art permettra de faire connaître de nouveaux artistes indépendants. Cette reconnaissance pourra se faire sans intermédiaire centralisateur qui imposent leurs marges ou leurs critères.

Comments are off this post!

Please Add Widget from here