Quels sont les plus gros et anciens fonds de dividendes ?
Actus

Quels sont les plus gros et anciens fonds de dividendes ?

Les actions à dividendes sont populaires auprès de nombreux investisseurs. Idéalement, ils promettent non seulement des gains de prix mais aussi des entrées de capitaux par le biais des distributions versées. En général, cette idée d’investissement peut être jouée avec des fonds de dividendes. Mais il y en a beaucoup, ce qui rend le choix difficile. Une aide à la décision est fournie par une analyse actuelle de l’agence de notation Scope, dans laquelle les analystes examinent de près les résultats des meilleurs, des plus grands et des plus anciens fonds de dividendes.

Selon une étude récente de Scope Analysis, les fonds de dividendes sont considérés comme des portefeuilles d’actions gérés de manière conservatrice et offrant des distributions attrayantes pour les investisseurs axés sur le revenu. Le coronavirus et la crise économique qui a suivi ont représenté une situation exceptionnellement stressante pour les fonds, ajoute-t-elle.

Les prévisions pour 2021 sont-elles positives ?

En ce qui concerne l’auteur de l’étude, Scope Analysis GmbH, il est important de savoir qu’il fait partie du groupe Scope, dont le siège est à Berlin. Scope Analysis est spécialisé dans l’analyse et la notation des sociétés de gestion d’actifs, des émetteurs de certificats ainsi que des fonds communs de placement et des fonds d’investissement alternatifs des secteurs de l’immobilier, du transport maritime et aérien, des énergies renouvelables et des infrastructures.

Le classement des fonds Scope évalue la qualité d’un fonds au sein de son groupe de pairs. La notation reflète, entre autres, la capacité de gain à long terme et la stabilité de la performance du fonds, ainsi que le calendrier et le risque de perte.

Au total, l’agence de notation Scope évalue actuellement près de 6 500 fonds d’investissement (OPCVM) autorisés à la vente en Allemagne. Les actifs investis de ces fonds s’élèvent à environ trois mille milliards d’euros. La notation des fonds Scope comprend cinq niveaux de notation – de A à E. Les meilleures notations sont A- et E-. Les notes A et B sont considérées comme les meilleures notes.

Y-a-t-il des performances remarquables ?

Selon Scope, les fonds de dividendes constituent un investissement de base défensif axé sur les sociétés dont les rendements en dividendes sont supérieurs à la moyenne. Toutefois, selon les analystes, un rendement élevé des dividendes ne constitue pas à lui seul un gage de qualité : par exemple, le cours de l’action d’une société peut avoir fortement chuté auparavant.

C’est pourquoi les critères de qualité tels qu’un bilan sain, beaucoup de fonds propres ou des flux de trésorerie stables jouent également un rôle décisif pour les fonds gérés activement. Un autre facteur est la continuité, afin d’identifier les entreprises qui garantissent un paiement régulier. Les portefeuilles de fonds de dividendes sont donc relativement solides.

En termes d’allocation sectorielle, les gestionnaires de fonds privilégient également les secteurs défensifs tels que les biens de consommation ou les services publics. Les valeurs de croissance, notamment les entreprises technologiques, dont les cours vont fortement augmenter en 2020 – comme les années précédentes – ne versent généralement pas ou peu de dividendes et sont comparativement très bien valorisées.

Selon Scope, les fonds du groupe de référence « Aktien Welt Dividende » investissent globalement dans des sociétés qui versent des dividendes élevés. Le groupe de référence Scope comprend actuellement 98 fonds qui gèrent ensemble environ 70 milliards d’euros. Parmi ceux-ci, 70 fonds – plus des deux tiers – ont actuellement une notation Scope.

Bien que cette valeur soit nettement inférieure à celle du marché mondial des actions (mesurée par l’indice « MSCI World » avec 28,9 %), il s’agit néanmoins d’une performance remarquable, notamment par rapport à l’indice du groupe de référence « MSCI World High Dividend Yield » avec 19,0 %.

En ce qui concerne le risque, le caractère défensif du groupe de référence en matière de dividendes décrit ci-dessus a été confirmé. Sur une période de trois ans, la volatilité du groupe de référence en moyenne et de l’indice de référence a été plus faible (-15,2 %) que celle des marchés d’actions mondiaux (-16,9 %).

De manière générale, Scope résume les points clés suivants sur la base de l’analyse : malgré la crise de l’année 2020, la performance moyenne sur un an a été supérieure à 20 %. Plus de deux tiers des fonds ont un historique de plus de cinq ans. La faible volatilité indiquée souligne les qualités défensives des fonds de dividendes. Et après l’effondrement des bénéfices de l’année coronavirus, la saison des dividendes 2021 se présente à nouveau à un niveau élevé.

Quelle est la meilleure note ?

Avec 70 fonds, le groupe de référence « World Dividend Equities » compte un nombre exceptionnellement élevé de produits notés. Scope attribue actuellement 24 notes supérieures dans le groupe de pairs – cinq notes A et 19 notes B. Ces produits ont nettement dépassé la moyenne du groupe de pairs et l’indice de référence sur toutes les périodes considérées. Bien que la volatilité ait été légèrement supérieure à celle du groupe de référence, la perte maximale de ces fonds a été inférieure à celle du reste du groupe de référence et de l’indice.

Guinness Global Equity Income est l’un des fonds les plus performants du groupe de référence sur une base ajustée au risque, selon Scope. Sur 1, 3 et 5 ans, le fonds a nettement surperformé la moyenne du groupe de pairs et l’indice de référence, tout en conservant une volatilité modérée. Avec des actifs sous gestion de 1,7 milliard d’euros, les deux co-gestionnaires de fonds constituent un portefeuille équipondéré de 30 à 40 sociétés selon un processus qualitatif et quantitatif ascendant. En raison de la pondération égale de toutes les actions, le portefeuille est bien diversifié et présente une excellente atténuation des pertes sur les marchés volatils.

Le fonds le plus performant sur 1, 3 et 5 ans est JPM Global Dividend, selon les données. Son rendement sur un an est de 33,4 %, soit 15 % de plus que l’indice. Le secteur technologique a joué un rôle particulièrement important dans la performance du fonds l’année dernière. Avec un peu moins de 17 %, ce secteur était à peine moins pondéré dans le fonds que dans l’indice MSCI AC World, mais nettement plus que dans le groupe de référence des fonds de dividendes. En outre, les résultats positifs de la sélection de titres, notamment dans le secteur technologique et plusieurs autres secteurs, ont eu un impact positif.

Comme c’est souvent le cas, selon Scope, les fonds les mieux notés du groupe de référence « Aktien Welt Dividende » (World Equities Dividend) sont également bien rémunérés. En conséquence, les frais de fonctionnement des meilleurs fonds, à 1,73 %, sont nettement supérieurs à la moyenne du groupe de référence, qui est de 1,55 %.

Les performances des fonds les plus anciens sont variables

Les stratégies de dividendes ne sont pas un phénomène nouveau, selon Scope, mais il n’y a que trois fonds dans le groupe de pairs « Aktien Dividenden Welt » avec une histoire de plus de 20 ans. Les sept fonds suivants, les plus anciens, ont tous un historique de plus de 15 ans depuis leur création. Sur le long terme, la performance des dix fonds les plus anciens a été légèrement supérieure au résultat moyen du groupe de référence. Sur une période de dix ans, les dix fonds les plus anciens ont réalisé une performance moyenne de 7,6 % par an, tandis que le groupe de référence a réalisé 7,0 % par an.

Les résultats des fonds les plus anciens sont très mitigés. Sur une période de dix ans, le fonds Templeton Global Equity Income a réalisé une performance de 6,0 % par an, tandis que le fonds LLB Aktien Dividendenperlen Global a réalisé 9,7 % par an. Ainsi, le LLB Dividendenperlen Global a également été le seul parmi les fonds « Urgesteinen » à obtenir la meilleure note de A. Un point qui ressort selon les auteurs de l’étude est le faible coût de fonctionnement de 0,80 pour cent, ce qui place le fonds nettement en dessous de la moyenne des fonds les plus anciens à 1,70 pour cent et du groupe de pairs à 1,55 pour cent.

Avec une note B, DJE Zins & Dividende est également l’un des meilleurs fonds parmi les fonds les plus anciens. Ces dernières années, le fonds a notamment bénéficié de son approche flexible et de la possibilité d’investir dans des liquidités et des obligations en plus des actions, ce qui s’est reflété positivement dans les chiffres de performance et de risque lors de l’effondrement du marché au printemps 2020, par exemple, comme l’explique Scope.

Bien que les dividendes jouent un rôle clé dans le processus d’investissement, ils sont mis en œuvre de manière pragmatique dans le fonds. Cela se traduit par une répartition sectorielle relativement équilibrée, avec un accent actuel sur les secteurs cycliques tels que la chimie, l’industrie ou la finance, et de bons résultats dans la sélection des titres. Les valeurs les plus performantes du fonds en 2020, telles que Vestas, Samsung et Taiwan Semiconductor, ne sont pas non plus des valeurs de dividendes typiques.

Un classique du dividende, DWS Top Dividende, a enregistré des performances médiocres par rapport à son groupe de référence à court et à moyen terme, et n’obtient plus qu’une note D inférieure à la moyenne. En outre, sa performance, notamment par rapport à un indice boursier mondial, a été pénalisée par la sous-pondération des technologies et la surpondération des services publics et des biens de consommation défensifs, qui sont typiques des stratégies de dividendes.

En particulier, les entreprises du secteur de l’énergie, comme les compagnies pétrolières intégrées Royal Dutch Shell et Total, ou les fournisseurs d’équipements comme Schlumberger, ont été particulièrement touchées par la crise de Corona. En outre, les valeurs financières du portefeuille, telles que Wells Fargo et Allianz, ont enregistré de faibles performances. Si le fonds détient également une participation importante dans les actions du secteur de la santé – un secteur qui s’est globalement bien comporté en 2020 – il se concentre particulièrement sur les grandes valeurs pharmaceutiques, telles que Merck et Novartis, qui ont également enregistré de faibles performances.

Le plus grand : DWS Top Dividende avec 18 milliards d’euros

Comme déjà mentionné, le groupe de référence Scope comprend actuellement 98 fonds qui gèrent ensemble environ 70 milliards d’euros. Ce qui est frappant ici, c’est que le volume n’est pas réparti de manière homogène dans le groupe, mais que les 20 plus grands fonds représentent plus de 80 % du volume total.

Sur le volume total des fonds du groupe de référence, le plus grand fonds, DWS Top Dividende, avec un volume d’environ 18 milliards d’euros, représente déjà plus d’un quart de tous les actifs du groupe de référence. La deuxième place revient à Deka-Dividenden-Strategie avec un volume de dix milliards d’euros, suivie de Fidelity Funds – Global Dividend avec un volume de 8,9 milliards d’euros.

DWS Top Dividende est de loin le plus grand fonds du groupe de référence, gérant presque deux fois le volume du deuxième fonds le plus important. Selon Scope, l’approche d’investissement de DWS Top Dividende est basée sur une combinaison d’analyse quantitative et de gestion active des fonds. Le modèle d’analyse quantitative spécialement développé examine les entreprises en termes de rendement des dividendes, de ratio de distribution et de croissance des dividendes.

Comme pour le DWS Top Dividende, la continuité et la croissance des dividendes sont des facteurs clés de la stratégie d’investissement des fonds Deka et Fidelity. La grande diversification du portefeuille, tant sur le plan géographique que sectoriel, est tout aussi importante.

Le groupe de référence « World Dividend Equities » montre clairement qu’un volume élevé de fonds n’est en aucun cas automatiquement associé à une performance élevée correspondante. Les deux produits les plus importants sont restés en retrait par rapport à la moyenne du groupe de référence pendant toutes les périodes sous revue. Selon les calculs, la meilleure performance dans le groupe des dix plus grands fonds est affichée par les fonds Fidelity – Global Dividend, M&G (Lux) Global Dividend et Guinness Global Equity Income, mentionnés ci-dessus.

La seule note A du groupe revient également à Guinness Global Equity Income, qui obtient une note non seulement pour sa bonne performance sur une longue période mais aussi pour son excellente protection contre le risque, selon Scope. Dans l’ensemble, la moyenne des fonds les plus importants est légèrement supérieure à la moyenne du groupe de référence en ce qui concerne les performances.

Les coûts de la plupart des poids lourds sont comparativement modérés, selon Scope. En moyenne, leurs frais de fonctionnement s’élevaient à 1,51 %, soit un peu moins que le groupe de référence (1,55 %). Les coûts varient de 0,29 % pour le Vanguard FTSE All-World High Div Yield à 1,94 % pour le M&G (Lux) Global Dividend.

Comments are off this post!