Éric Zemmour : le premier candidat à intégrer la crypto dans...
Actus

Éric Zemmour : le premier candidat à intégrer la crypto dans son programme

Le 14 février dernier, le candidat à la présidentielle, Eric Zemmour, a rencontré le PDG de Ledger, Pascal Gauthier. Suite à cet entretien le président du parti Reconquête a dévoilé une liste de proposition concernant l’écosystème des cryptomonnaies que vous allez pouvoir découvrir dans cet article.

 

La visite chez Ledger

À deux mois du premier tour, les cryptomonnaies s’invitent enfin dans le débat présidentiel par l’intermédiaire d’Eric Zemmour.

Alors qu’il ne s’était pas vraiment illustré pour ses prises de position en faveur des technologies, le candidat a rendu visite à l’entreprise Ledger, leader français de la sécurisation des cryptomonnaies.

Ce n’est pas le seul candidat qui devrait rendre visite à l’entreprise. En effet, la nouvelle licorne française a proposé de recevoir l’ensemble des candidats à la présidentielle afin de les sensibiliser aux actifs numériques. En plus, d’Eric Zemmour, l’entreprise a annoncé avoir pris rendez-vous avec d’autres candidats à la présidentielle.

Suite à sa visite dans les locaux de Ledger, Zemmour s’est félicité de la réussite de l’entreprise en tweetant : « Excellente visite chez Ledger, leader dans le domaine des cryptomonnaies ! Vive notre génie technologique ! ».

 

Les propositions de Zemmour

Après cette visite, le candidat du parti politique Reconquête a dévoilé via son compte Instagram ses propositions visant à soutenir l’écosystème français des cryptomonnaies, qui selon lui, est un « secteur d’avenir ».

  • Proposition 1 : Permettre aux détenteurs de crypto-actifs de réduire leur fiscalité en réinvestissant leurs gains dans l’économie réelle.
  • Proposition 2 : Mettre fin à l’enfer administratif pour les professionnels du secteur des cryptomonnaies, notamment à cause de la surtransposition européenne.
  • Proposition 3 : Créer un régime fiscal ad hoc pour l’imposition de la cession des NFT (Non Fungible Token) en fonction de leur actif sous-jacent en les excluant expressément du régime de plus-value sur actifs numériques.
  • Proposition 4 : Favoriser l’émergence de stablecoins euro par le secteur privé européen sans attendre le projet d’euro numérique porté par la BCE, afin de ne pas laisser le monopole des stablecoins à des entités extra-européennes.

Ces propositions ont reçu un accueil plutôt favorable au sein de la communauté crypto française bien que la plupart attendent la prise de position d’autres candidats.

 

Comme un air de déjà vu

Il est important de noter que certaines des propositions d’Eric Zemmour ont déjà portées à l’Assemblée Nationale par le député de la majorité, Pierre Person.

En effet, lors de l’examen du projet de loi de Finances 2022 en automne dernier, Pierre Person avait notamment proposé d’alléger les contraintes fiscales sur les paiements par carte bleue en crypto actifs. Chacun des amendements du député ont été rejeté par le gouvernement au motif qu’il était trop tôt pour légiférer sur le sujet.

Malgré tout, la démocratisation des cryptomonnaies et de la blockchain se poursuit, en attendant les propositions des autres candidats.

Comments are off this post!