Cryptomonnaie : Exploitation du gaz naturel
Actus

Cryptomonnaie : Exploitation du gaz naturel

Le gaz naturel est l’une des grandes ressources de la Russie, un pays qui a confirmé l’an dernier sa position de premier exportateur mondial de cette importante source d’énergie. En 2020, les exportations totales de gaz russe ont dépassé 210 milliards de mètres cubes.

En Russie, le gaz naturel n’est pas entièrement utilisé comme source d’énergie locale ou d’exportation – une partie importante est souvent littéralement brûlée lors de l’extraction du pétrole, une autre matière première sur laquelle le Kremlin peut compter. Selon le journal russe Kommersant, les autorités de Moscou prévoient d’exploiter cette quantité de gaz afin de miner du bitcoin et d’autres crypto-monnaies.

La Russie veut exploiter le gaz pour l’extraction de crypto-monnaies

Selon un rapport des journalistes russes de Kommersant, les ministères russes du commerce, de l’industrie et du développement numérique envisagent d’accorder à certains pôles pétroliers russes la possibilité d’utiliser le gaz naturel des champs pétroliers (dit « gaz associé ») pour alimenter les centres de données grâce auxquels les crypto-monnaies sont minées.

Comme mentionné dans le paragraphe d’introduction, le gaz associé est souvent libéré dans l’environnement par combustion lors de l’extraction du pétrole. La combustion des gaz résiduels est appelée « torchage » et constitue l’une des principales formes de pollution liées aux processus d’extraction des hydrocarbures. Selon les estimations de la Banque mondiale, environ 150 milliards de mètres cubes de gaz sont brûlés chaque année dans le monde, ce qui équivaut à 30 % de la consommation annuelle de gaz des pays de l’UE.

Le brûlage à la torche produit donc non seulement de la pollution, mais gaspille également une quantité considérable de ressources énergétiques. De ce point de vue, l’utilisation du gaz associé pour alimenter les exploitations minières pourrait à la fois fournir une bonne source d’énergie pour des processus connus pour être gourmands en énergie et contribuer à lutter contre les émissions nocives de l’extraction des combustibles fossiles.

La Russie deviendra-t-elle le leader mondial de l’exploitation minière ?

À la lumière de l’actualité récente, de nombreux observateurs russes et internationaux ont exprimé un avis positif sur la possible réglementation des crypto-monnaies et du minage dans le pays.

En ce qui concerne l’exploitation minière, la Russie devient actuellement de plus en plus attrayante pour les mineurs du monde entier, notamment ceux de Chine. On se souvient que la Chine a interdit le minage il y a plusieurs mois dans le cadre d’une répression plus large qui visait également à rendre illégale l’offre d’investissements en crypto-actifs au public. La Chine possède environ 45 % des exploitations minières du monde, dont certaines sont également financées en partie par de grands noms du monde des affaires chinois.

L’introduction de ces restrictions a entraîné un exode vers des pays tels que les États-Unis et le Canada, qui ont manifesté leur intérêt à accueillir des sociétés minières chinoises. Cependant, il semble qu’à l’heure actuelle, les plus grandes migrations se concentrent en Russie et au Kazakhstan, probablement en raison de leur proximité avec la Chine. Grâce à cela, la Russie pourrait non seulement devenir l’un des pays possédant les plus grandes fermes minières sur son territoire, mais pourrait même servir d’exemple en termes de réduction de l’impact environnemental de la création de crypto-monnaies.

Comments are off this post!