Quelles différences entre un Coin et un Token ?


Warning: Attempt to read property "roles" on bool in /www/coinautecom_878/public/wp-content/plugins/wp-user-frontend/wpuf-functions.php on line 4663
Temps de lecture : 6 minutes

Un coin et un token peuvent être à première vue similaire, sachant que ces termes sont souvent confondus et interchangeables. Mais en réalité, des différences importantes les distinguent. Nous allons tout vous expliquer dans cet article.

 

Qu’est-ce qu’un Coin ?

Par définition, le coin ou pièce en français, est un actif qui opère dans sa propre blockchain. L’exemple le plus concret et évidemment le BTC. Mais, il existe d’autres coins natifs de leurs propres blockchains, tel que le LTC ou l’ETHER

Certains des coins, comme le BTC, sont utilisés pour faire fonctionner leur blockchain, mais ils sont aussi considérés comme des réserves de valeur en offrant une “alternative” aux services des banques traditionnelles. D’autres sont conçu pour résoudre des problèmes spécifiques comme Cardano, qui sert essentiellement à résoudre les problèmes d’échelle généralement associés à la fois à la première génération (Bitcoin) et à la génération deux (Ethereum). 

En effet, il existe à ce jour, trois générations de coins. En, voici des exemples : 

  • Bitcoin (BTC) est un coin de première génération, celui-ci est très simple et permet à ses utilisateurs de n’effectuer que des transactions peer-to-peer entre plusieurs adresses.
  • Ethereum (ETH) fait partie de la deuxième génération, celle-ci a su capturer, en très peu de temps, une quantité abondante d’utilisateurs, de valeur monétaire et de développeurs avec son langage de programmation solidité.
  • Cardano (ADA) est en revanche de la troisième génération, celle-ci, comme la plupart des coins de troisième génération, est principalement conçu pour résoudre les problèmes de scalabilité.

Les transactions de coins peuvent être effectuées d’une personne vers une autre. En revanche, aucune pièce physique ne bouge lorsqu’elles sont envoyées ou reçue. Toutes les « pièces » existent sous forme de données dans une base de données mondiale géante. Cette base de données est appelée blockchain, elle garde la trace de toutes les transactions et est vérifiée par les ordinateurs du monde entier.

Les coins sont souvent utilisés de la même manière que les pièces réelles, c’est-à-dire comme de l’argent. On peut considérer des pièces comme le BTC ou l’ETHER comme des pièces dans notre portefeuille. Habituellement, ils ne sont pas utilisés pour autre chose que la rémunération des mineurs. Ces coins servent à : 

  • Transférer de l’argent (pour envoyer et recevoir de la valeur en les utilisant).
  • En tant que réserve de valeur (pour sauvegarder puis l’échanger contre quelque chose d’utile).
  • En tant qu’unité de compte (pour établir le prix de biens ou de services).

Par exemple, le BTC peut être utilisé pour payer des biens et des services sur de nombreux sites internet, mais aussi dans de nombreux commerces physiques. Il peut être stocké pendant une longue période avant d’être échangé contre quelque chose de valeur égale plus tard.

L’ETHER est également utilisé pour alimenter les transactions sur le réseau Ethereum. Les jetons peuvent être construits sur sa blockchain, mais l’ETHER est toujours requis pour envoyer un jeton. Il finance les coûts d’extraction (il paie les ordinateurs qui vérifient les transactions sur le réseau Ethereum).

 

Les différents Coins

Les actifs numériques (coin ou token) avec une capitalisation boursière assez conséquente, sont définis, de nos jours, comme des pièces de monnaie. Cependant, ces capitalisations boursières ne sont pas toujours conséquentes.  Le site CoinMarketCap, liste plus de 900 exemples de coins différents avec leurs prix.

 

Qu’est-ce qu’un Token ?

Les Tokens ou jetons en français, sont souvent appelés coins. Néanmoins, il y a une différence avec ces derniers.

Contrairement aux coins comme le BTC, les tokens sont conçus sur des blockchains existantes par le déploiement de smart contract. Les blockchains les plus utilisées pour construire des jetons sont Ethereum et Binance. Elles sont de nature différentes : 

  • Les tokens conçus sur le réseau Ethereum sont principalement appelés jetons ERC-20 pour la plupart. 
  • Les tokens conçus sur la Binance Smart Chain sont appelés jetons BEP-20.

Bien que ces deux types de jetons soient sur des blockchains différentes, leurs conceptions se font de la même manière. En effet, pour créer ces tokens, il faut utiliser le langage de programmation Solidity. Il existe d’autres langages de programmations nécessaires à la conception de contrat intelligents tel que Vyper, Ulule ou Rust par exemple.

Les NFTs sont, eux aussi, des tokens. Ce sont, en revanche, des jetons non fongibles. Par exemple, sur Ethereum, il en existe deux types :

  •   Les jetons ERC-721, dont la possibilité est de générer un jeton unique aux propriétés incomparables.
  •   Les jetons ERC-1155, conçus dans le but d’avoir les mêmes fonctions que les autres jetons et d’améliorer la fonctionnalité des deux normes du réseau.

 

Il existe d’autres standards de tokens non fongibles sur des blockchains différentes, par exemple BEP-721 pour Binance, ou TRC-1155 pour Tron.

 

Comment sont créés les Tokens ?

Contrairement à ce qu’on peut penser, la création d’un jeton nécessite peu de compétences techniques. Cela ne demande pas d’expérience en programmation et ne prends pas autant de temps qu’on le pense. Mais il faut s’attendre à ce que certains coins de la blockchain de création soient dépensés. Pour créer un token, le développeur doit écrire un code assez simple sur un environnement de développement intégré (IDE), tel que Remix IDE. Il devra ensuite compiler le code et le déployer sur la blockchain à l’aide d’un portefeuille et en payant de faibles frais. 

Par exemple, si un jeton est créé sur la Binance Smart Chain, le créateur devra dépenser du BNB pour que les mineurs du réseau valident la transaction du jeton.

Exemple de code d’un token ERC-20

Il faut savoir que les frais ne se payent pas seulement à la création du token, mais aussi pour toutes les transactions du jeton sur la blockchain.

 

L’utilité des tokens

La plupart des jetons servent à être utilisés par des applications décentralisées (DApps). Durant la création d’un jeton, le créateur peut décider du nombre d’unités qu’il souhaite déployer et du portefeuille dans lequel le jeton sera stocké. Une fois que le token est créé, il sert, pour la plupart du temps, à activer les fonctionnalités de l’application pour laquelle ils ont été conçus.

Par exemple, le SAND est un Utility Token qui permet aux utilisateurs de la plateforme The Sandbox de jouer à des jeux, d’acheter des équipements et des matériaux de construction, et de personnaliser leur apparence.

Certains jetons sont créés dans le but d’investir dans des actifs comme dans l’immobilier par exemple, on l’appelle ainsi “Tokenisation immobilière”.

 

Security Token, Equity Token, ou Utility Token

Il existe, par ailleurs, différents types de jetons. Ils sont appelés jetons de paiement, jeton de sécurité, jetons d’équité et jetons d’utilité. Nous allons distinguer chacun de ces jetons afin de révéler leurs natures et leurs caractéristiques : 

  • Le security token : il représente une participation ou un droit de propriété sur une entreprise ou un actif physique. Les jetons de sécurité sont souvent utilisés dans le cadre de l’offre de titres en crypto-monnaie (STO, Security Token Offering), qui est une forme de financement par crowdfunding qui utilise des jetons de sécurité numériques au lieu de titres traditionnels.
  • L’equity token : Comme le jeton de sécurité, il représente une part de propriété dans une entreprise. Conçus pour offrir aux investisseurs des droits de vote et des bénéfices financiers, tels que des dividendes ou une part de la croissance de l’entreprise. Les equity tokens sont soumis à des réglementations strictes et doivent être enregistrés et réglementés comme des titres traditionnels.
  • L’utility token : le jeton d’utilité sert à fournir aux gens un accès à un produit ou à un service. Les utility tokens sont également rares puisque la plupart devraient gagner de la valeur en fonction de leur offre limitée. 
  • Jetons de paiement : Les jetons de paiement n’ont pas d’autre but que de payer des biens et des services.

Il arrive parfois que des jetons soient de plusieurs types en fonction de leurs utilités au sein de l’écosystème.

Malgré leurs ressemblances, les coins et les jetons ont un but différent. Certains sont créés pour être utilisés sur une dApp, d’autres seulement pour des transactions ou bien pour répondre aux problématiques rencontrés sur les blockchains des générations précédentes.

Sommaire

Sois au courant des dernières actus !

Inscris-toi à notre newsletter pour recevoir toute l’actu crypto directement dans ta boîte mail

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Envie d’écrire un article ?

Rédigez votre article et soumettez-le à l’équipe coinaute. On prendra le temps de le lire et peut-être même de le publier !

Articles similaires