Cryptomonnaies : des milliers d’ordinateurs de minage ...
Actus

Cryptomonnaies : des milliers d’ordinateurs de minage détruits

1 069 machines minières détruites par la police malaisienne avec un rouleau compresseur. Une vidéo que CNBC qualifie littéralement de répression de la monnaie virtuelle. Elle décrit ce qui se passe en Malaisie. En effet, les autorités saisissent les plateformes. De plus, elles les placent dans un parking près du siège de la police. Puis, elles utilisent un rouleau compresseur pour les écraser. Cette opération fait partie d’une opération conjointe entre la police de la ville de Miri et la compagnie d’électricité Sarawak Energy.

Crypto : des milliers de machines minières détruites

Malgré la répression des cryptomonnaies en Chine et dans d’autres pays asiatiques, le récent incident en Malaisie semble sans rapport avec la situation plus générale et réglementaire du secteur. Le commissaire de police adjoint déclare que tout se passe après que deux mineurs sont accusés de vol. Notamment, d’environ 2 millions de dollars d’électricité dans les lignes électriques de Sarawak Energy.

À la suite d’un signalement, les autorités de l’île de Bornéo saisissent les installations lors de six raids distincts entre février et avril. Au total, des matériaux d’une valeur d’environ 1,26 million de dollars ont été détruits.

La police décide de détruire le matériel plutôt que de le vendre. Conformément à une décision de justice. D’autres pays, comme la Chine, choisissent une autre voie en mettant aux enchères les platesformes saisies.

Bien que le minage de cryptomonnaies ne soit pas illégal en Malaisie. Il existe des lois strictes sur le vol d’énergie. L’article 37 de la loi sur l’approvisionnement en électricité prévoit des amendes pouvant aller jusqu’à 100 000 ringgits malaisiens (environ 20 000 euros). De même que cinq ans de prison pour ceux qui manipulent les lignes électriques.

Mais le minage est très répandu ici : le Cambridge Center for Alternative Finance estime que la Malaisie compte 3,44 % de tous les mineurs de bitcoins, ce qui la place parmi les dix premiers au monde.

Comments are off this post!