Le Bitcoin Pizza Day fête ses 11 ans aujourd’hui !
Actus, Bitcoin

Le Bitcoin Pizza Day fête ses 11 ans aujourd’hui !

Vous en avez sûrement déjà entendu parler, il y a 11 ans deux pizzas ont été achetées pour une somme de 10 000 Bitcoin. Si ça n’est pas le cas, pas d’inquiétude, on vous explique ici le Bitcoin Pizza Day et ce qu’il s’est passé le 22 mai 2010.

La toute première vente d’un bien matérielle en Bitcoin !

Cet évènement a été nommé le Bitcoin Pizza Day pour célébrer cet achat très particulier en Bitcoin. De plus, il marque également la toute première vente d’une marchandise dite « physique » grâce à une monnaie virtuelle, le Bitcoin. Comme toutes les nouvelles monnaies, Bitcoin, dès sa création n’était utilisé uniquement comme monnaie d’échange avec d’autres devises. Plus précisément avec les fiat, des monnaies fiduciaires que nous connaissons bien : dollar, euro, yen, livre… C’est à partir de ce moment clé que cette monnaie virtuelle révolutionnaire a pris de la valeur et sa côte de popularité n’a fait que d’accroître depuis.

La naissance du Bitcoin Pizza Day

C’est ainsi que cet achat a été effectué entre Jeremy Sturdivant un étudiant californien de 18 ans et Laszlo Hanyecz, un développeur de Floride de 28 ans. Cet échange est parti d’une simple annonce postée par ce dernier sur un forum d’échange nommé Bitcointalk. Voici un court extrait de ce qu’il a posté ce jour-là : « Je paierai 10 000 bitcoins pour deux ou trois pizzas… genre peut-être deux grandes pour qu’il m’en reste le lendemain. J’aime avoir des restes de pizza à grignoter pour plus tard. ». À savoir que Laszlo participait déjà au code de Bitcoin, lors de sa création, en avril 2010. Il a d’ailleurs été l’un des pionniers à réaliser la technique de minage grâce aux cartes graphiques, les GPU. Le grand acteur du projet à également déployé de nombreux mécanismes permettant le mining grâce à ces GPU.

L’achat des deux pizzas en crypto

Son annonce est restée sans réponse pendant plusieurs jours. Bien malgré cela, il a relancé son petit projet sur le site internet. Il a également poursuit son développement, notamment des échanges sur IRC pour détailler le traitement d’opération. C’est par la suite Jeremy sous le pseudonyme de « jercos » qui a contacté Laszlo et qui a accepté son offre. Ainsi, Jeremy a livré deux pizzas tout droit venues de Papa John’s directement chez lui contre la totalité de 10 000 Bitcoins. À l’époque ces deux pizzas valaient alors environ 36 dollars. Cette photo qui suit a d’ailleurs été prise juste après la réception des pizzas par Lazslo. Légendaire, elle marque donc le tout premier achat possible, par les particuliers en Bitcoin.

pizza vendues pendant le Bitcoin Pizza Day

À la suite de cette incroyable vente, Laszlo Hanyecz, déclare que : « Pouvoir échanger [des bitcoins] contre une pizza était extrêmement cool. […] Personne ne pensait que ça allait devenir aussi important ». 

Les conséquences de la vente historique

2011,  la création des plateformes spécialisées

Après cela, la consommation des Bitcoin s’est faite de plus en plus grande et a touché de plus en plus de débutant dans ce secteur des cryptomonnaies. C’est ainsi que des plateformes et sites spécialisées dans la vente d’actifs numériques se sont développées. Ces dernières ont donc fortement contribué à la généralisation de l’utilisation des cryptodevises pour ces achats simples et rapides.

On peut nommer d’ailleurs pour ceci la participation de la plateforme Mt. Gox, ou Mount Gox en anglais. Elle fut la première place de marché décentralisée pour échanger le Bitcoin. Malheureusement, la société a déclaré en 2014, faillite suite à un important piratage informatique. En effet, lourde de conséquences, le piratage a causé la totalité de la perte des fonds de ses clients. Tout de même, pionner du secteur, Mt. Gox a accordé aux nombreux nouveaux clients de la crypto d’avoir des prix du BTC plus crédible.

Par la suite, nous pouvons citer les grands noms de Marc Karpelès et Roger Ver. Ils ont en effet permis de peu à peu rendre l’utilisation de la monnaie commune pour les entreprises. C’est ainsi que le Bitcoin a été accepté par ses derniers comme moyen de paiement pour leurs services.

En 2011 toujours, c’est au tour de Ross Ulbricht, qui lui aussi a utilisé cette vente pour permettre un développement de ses activités. C’est cette fois-ci sur le dark web que ce dernier a développé sa place de marché nommée Silk Road. Le succès était au rendez-vous, du moins pendant les deux ans de sa vie.

2012, un commerce généralisé

Très exactement, le 12 novembre 2012, l’entreprise WordPress s’est lancé dans ce marché en acceptant les paiements en Bitcoin. WordPress est connu pour être le plus grand service d’accueil de site web. C’est ainsi que la société a réussi à développer BitPay, son processeur de paiements. Par ailleurs, le 22 novembre 2013, CheapAir.com, l’agence de voyage s’est donc initiée à ses types de paiements. Le 9 janvier 2014, un nouvel grand adepte de BitPay rejoint l’initiative également. Il s’agit de Overstock.com, une plateforme de commerce électronique colossale aux États-Unis notamment.

Hormis toutes ces grandes entreprises et plateformes qui s’intéressent au Bitcoin, des centaines de milliers de petits commerces dans le monde participent à la généralisation de ce commerce. Cette fois-ci indépendants et décentralisés, ces commerces, uns à uns acceptent les paiements en crypto. Par exemple, on trouve à Paris, toute une rue commerçante dans laquelle les propriétaires ont tous adoptés le Bitcoin en moyen de paiement.

Cette généralisation du commerce est bénéfique pour les deux parties. À la fois pour Bitcoin qui institutionnalise et internationalise sa monnaie et à la fois pour les commerces qui dynamisent leurs activités. De plus, ils touchent de plus en plus de potentiels utilisateurs des services et de la monnaie en elle-même. Enfin, les clients se trouvent, eux aussi avantagés de ce système. Ils peuvent ainsi achetés, pour encore très longtemps, toutes les pizzas qu’ils pourront souhaiter !

Les limites de cette généralisation du commerce BTC

Cependant l’adoption des cryptomonnaies par les commerces s’est vue diminuée et restreinte peu à peu. Cela est dû au protocole de la Blockchain qui n’a pas réussi à suivre le rythme par rapport à une demande qui se faisait, elle de plus en plus grande. En effet, les opérations étaient de plus en plus longues à être traitées, les frais de celles-ci étaient beaucoup trop élevés. Alors inadapté aux petits achats du quotidien le réseau Bitcoin était très rapidement alourdi. De plus la monnaie n’était pas si courante au près du grand public. C’est ainsi que proposer un tel type de service de la part des commerçants, entrainaient plus de dépenses qu’ils ne leur rapportaient.

Auprès du grand public, le Bitcoin n’était plus perçu comme une monnaie d’échange et d’achats rapides, mais comme une monnaie de réserve, stockée. Encore aujourd’hui, on pousse généralement les adeptes ou les nouveaux du secteur des crypto à investir dans le Bitcoin, et non plus à l’utiliser comme monnaie courante. Le gros problème actuellement dans l’utilisation du Bitcoin est la volatilité de la monnaie, le temps et les frais de transactions et les réglementations gouvernementales.

Encourager les initiatives comme le Bitcoin Pizza Day

Beaucoup aujourd’hui soulignent le fait que Laszlo aurait eu énormément à gagner s’il avait investi ses Bitcoin au lieu de son achat. Il faut bien comprendre que c’est grâce à l’achat des deux pizzas en Bitcoin par Laszlo, que la monnaie a réussi à se développer autant. Les petites transactions en Bitcoin est aujourd’hui plus que nécessaire pour ne pas entraîner la perte de la grande cryptodevise. Il est donc plus que nécessaire pour Bitcoin de régler les problématiques qui freinent les utilisateurs.

Comments are off this post!