Bitcoin et or : deux extrémités opposées d’une même bulle et une dynamique perverse de la Fed

Intermédiaire
Temps de lecture : 5 minutes

La période hétérodoxe que nous vivons en matière de politique monétaire nous oblige à conceptualiser deux termes apparemment liés mais aux dynamiques très opposées : ” inflation traditionnelle ” et ” reflation des actifs financiers “.

L'”inflation traditionnelle” est liée à la hausse des prix des biens réels, comme une part de gâteau, par exemple ; tandis que la “reflation des actifs financiers” est strictement corrélée à la hausse des prix des biens ayant une valeur intrinsèque, comme les actions, les matières premières, l’immobilier ou les cryptocurrences.

En fait, plutôt qu’une reflation, ce que nous voyons aujourd’hui ressemble à une hyperinflation biblique d’actifs financiers générés intentionnellement par l’émission monétaire entre les mains de la Réserve fédérale. Il ne fait aucun doute que, depuis 2008, l’objectif de la Fed était de regonfler le monde entier, les indices boursiers affichant des rendements qui dépassent facilement 500 % du sommet au creux.

Le dollar s’est fortement dévalué, non pas par rapport aux monnaies traditionnelles mais par rapport aux actifs financiers à valeur intrinsèque, dont les cryptos. Et ce mouvement a été intentionnellement encouragé par la Réserve fédérale en tant que soutien ultime du niveau des prix des actions.

LA DÉVALUATION DU DOLLAR

Un dollar d’aujourd’hui achète plus ou moins les mêmes euros qu’en 2008, mais beaucoup moins de Nasdaq (indice technologique américain) qu’à l’époque. On peut donc dire que le dollar s’est fortement déprécié par rapport aux actifs de valeur intrinsèque.

Par conséquent, la liquéfaction hyperinflationniste du dollar fonctionne en principe, si l’on reste en dehors du marché des actions, ce qui dénote en soi une dynamique de marché très perverse.

La Fed “force” la prise de risque car sinon elle vous “liquéfie” et dans le processus elle a “suicidé” le marché obligataire comme alternative d’épargne étant donné l’effondrement brutal des taux auquel nous assistons non pas depuis l’année dernière mais depuis la crise immobilière de 2007.

Conclusion : le marché est bien au-dessus de la prise de risque optimale dans une attitude qui, tout en préservant, est “protectrice”, “anti-liquidation” et hautement “délirante”. C’est le monde des “taux zéro” et des quatre cycles de “Quantitative Easing” générés par la Fed depuis l’effondrement de Lehman en 2008.

LE CÔTÉ PLUS EXPLOSIF DE LA BULLE MONDIALE : L’HYPERINFLATION DES CRYPTOMONNAIES

Peut-être que Bitcoin, ETH et tous leurs cousins germains sont là pour changer le monde. Peut-être multiplieront-ils leur valeur actuelle par 1 000 000 000 ou peut-être vaudront-ils zéro dans quelque temps.

La vérité est qu’ils ne constituent pas une classe d’actifs mais une action de loterie jetée dans un portefeuille. Il est impossible de détenir une position importante car leur volatilité est monstrueuse et leurs pilotes très imprévisibles. La vérité est que les cryptos ne vaudraient pas ce qu’elles valent aujourd’hui si la Fed n’avait pas tapissé la planète entière de dollars.

Il est impossible de jouer un gros jeton dans un portefeuille, non seulement en raison de leur volatilité, mais aussi de l’incertitude écrasante concernant les moteurs de ces énormes fluctuations de prix, qui se produisent presque chaque semaine.

La vérité est qu’il semble que les crypto-monnaies soient là pour rester, nous verrons si elles survivent toutes, ou si elles meurent toutes en même temps pour donner naissance à d’autres. L’aspect positif de tout cela est que les principaux États du monde, au lieu d’ignorer le phénomène des crypto-monnaies, commencent à définir les bases d’une sorte de réglementation raisonnable qui établira les paramètres de base du comportement.

Le temps nous dira si les États voudront conserver le monopole exclusif de la monnaie, nous devrons donc attendre et voir si leurs propres cryptos finiront par dévorer les cryptos d’origine dans une compétition directe et très darwinienne pour préserver la capacité de taxer les individus avec une fiscalité inflationniste.

Indépendamment de la transformation technologique générée par le monde de la crypto, derrière un tel rallye se trouvent tous les rallyes des actifs à risque qui pullulent depuis mars 2020, lorsque la Fed de Powell a décidé d’inonder le monde de dollars dans son historique QE4 (Quantitative Easing 4 ou en créole, achats d’actifs contre méga émission de dollars) et qu’avec elle, presque tout a grimpé de manière incontrôlée.

Il est vrai que les cryptos ont un engouement particulier et un bêta (sensibilité par rapport au S&P) relativement énorme mais ce qui est pertinent, c’est que les cryptos font partie d’une bulle mondiale d’hyperinflation des actifs financiers qui a démarré depuis les plus bas du S&P en mars 2020 avec la crise du Covid-19.

LES CRYPTOMONNAIES SONT L’EXEMPLE LE PLUS NOTOIRE DE LA BULLE ACTUELLE, MAIS PAS LE SEUL.

Dans le monde actuel des taux zéro et des méga QE partout, tout est une bulle nominale et ne devrait pas imploser. Le plan de la Fed est probablement de ne jamais absorber tout ce qui a été émis et que cette méga-émission se liquéfie de manière intergénérationnelle avec une certaine inflation et une certaine croissance annuelle.

Un taux nominal de 4 % par an sur 25 ans liquéfierait 62 % des émissions de 2020. En outre, dans ce monde de “taux zéro” aux États-Unis, même en tenant compte de niveaux d’inflation plus élevés, nous devrons nous habituer à une économie américaine en permanence sous stéroïdes avec des taux réels courts en territoire négatif.

En d’autres termes, si le taux court nominal est à zéro et qu’en plus nous avons une inflation américaine de 4%, il est clair que nous allons vivre une période de méga stéroïde avec des taux négatifs soutenant fortement la consommation, des histoires qui ne finissent généralement pas bien et auxquelles nous, Argentins, sommes très habitués.

Les États-Unis sont engagés dans un processus très agressif de taux réels négatifs qui a un effet de distorsion important à long terme mais qui, à court terme, permet d'”acheter” une forte hausse de la consommation, essentielle pour récupérer l’effondrement de l’activité généré par le coronavirus.

LE CÔTÉ DÉCEVANT DE LA BULLE MONDIALE : LA LÉGENDE URBAINE DE L’OR

Depuis décembre 2019, c’est-à-dire deux mois avant le début de la crise du COVID et jusqu’en juin 2021, le GLD (ETF or) affiche un rendement cumulé décevant de 15% et malgré toutes les prévisions selon lesquelles l’or battrait cette fois les actions dans cette course effrénée contre la liquéfaction du dollar.

Cette fois-ci, comme lors de la crise précédente (2008), l’or perd à nouveau gravement face au marché des actions dans cette course schizophrénique contre la liquéfaction du dollar. Sur la même période, le SPY (ETF qui réplique le S&P américain) a un rendement cumulé de 33 % et le QQQ (ETF qui réplique les actions technologiques américaines) est positif à 66 %.

Par rapport aux actions, l’or a perdu contre pratiquement tout. Même l’EEM (emerging equities ETF), qui n’a pas connu une période faste, affiche un rendement de 24 %, surpassant facilement l’or, et ce, à la fin du semestre de juin 2021, afin de normaliser et d’éliminer le bruit à court terme. La même déception s’est produite lors de la crise précédente (2008). Le rendement cumulé du SPY de décembre 2008 à décembre 2019 a été de 255 %. Le rendement cumulé du QQQ au cours de la même année a été de 616 %, tandis que l’or n’a généré qu’un rendement de 64 %.

En décembre 2008, 100 dollars de GLD pouvaient acheter 100 dollars de SPY. En décembre 2019, les 100 dollars du GLD sont devenus 164 dollars, ce qui ne permet d’acheter que 23 % du SPY. Il est donc très clair que l’or a été formidablement liquéfié par rapport aux actions.

Le verdict : l’or a perdu à chaque fois dans la course contre la reflation des actifs. La question : quel sera le sort final de BTC, ETH et tous leurs cousins, les gouvernements les laisseront-ils se développer ou finiront-ils par les exécuter pour défendre leur monopole sur la monnaie ?

Sommaire

Sois au courant des dernières actus !

Inscris-toi à notre newsletter pour recevoir toute l’actu crypto directement dans ta boîte mail

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Envie d’écrire un article ?

Rédigez votre article et soumettez-le à l’équipe coinaute. On prendra le temps de le lire et peut-être même de le publier !

Articles similaires