82 % des Français connaissent les cryptomonnaies
Actus, Bitcoin, NFT

82 % des Français connaissent les cryptomonnaies

En partenariat avec le média Cointribute, l’IFOP a consacré une nouvelle étude à la sphère des actifs numériques que sont les cryptomonnaies ainsi qu’au phénomène des NFT. L’occasion de prendre le pouls d’une population pour laquelle l’usage de ces deux récents termes devient monnaie courante.


“Cryptomonnaies et NFT : folie spéculative ou révolution technologique ?” Telle est la question savamment formulée pour titrer la nouvelle étude de l’IFOP. Débat pour lequel une grosse majorité d’interrogés (79 %) semble trancher – à propos des cryptos – en faveur d’un phénomène de mode, ou du moins un produit purement spéculatif. On ne peut ainsi que penser aux récentes actualités Bitcoin et la façon dont des personnalités comme Elon Musk parviennent souvent à influencer les variations de son cours.

 

Mais dans le même temps, une bonne proportion se sent tout de même capable de se projeter au-delà de la tendance et pèse les enjeux de ces actifs numériques à plus grande échelle. Plus de 60 % estiment que les cryptos sont la première marche d’une révolution du concept de monnaie. 


Entre les théories de bulle qui peut exploser à n’importe quel instant et celles qui, au contraire, y voient un avenir économique et politique plus radieux : le débat public sur les cryptomonnaies est de plus en plus alimenté. Dans le même genre de ce qui peut être décrit comme une forme de “tendance”, les NFT commencent aussi à prendre leur place. C’est pour cela que l’étude de l’IFOP a également interrogé les Français sur le regard qu’ils y portent.


Les NFT ont encore des cœurs à conquérir 

Ce n’est pas un scoop, les projets articulés autour du concept de NFT affluent sur internet ou même dans le monde des jeux-vidéos. La sauce prend de plus en plus à l’international, et les premières retombées pointent déjà le bout de leur nez. Un musée dédié à l’exposition d’œuvres d’arts en NFT en chaire et en os a par exemple ouvert ses portes début février dans la ville de Seattle aux États-Unis


Néanmoins, le mouvement peinerait-il encore à s’enclencher dans l’hexagone ? C’est en tout cas ce que semblent montrer les résultats de l’étude de l’IFOP. Environ un quart des Français interrogés ont déjà entendu parler de l’existence des NFT. Loin d’être un constat catastrophique, il pourrait tout de même paraitre étonnant, tant l’expression “NFT” circule dans les médias depuis quelques mois. 


Sa réputation en revanche mériterait de se refaire une beauté. Dans le regard que porte la majorité des interrogés, il n’y a pas nécessairement beaucoup de place pour la projection. Ils sont 75 % à considérer ​les NFT comme un produit purement ludique ou virtuel, sans intérêt en termes d’investissement. Seulement 13 % affirment d’ailleurs avoir déjà investi dans ces jetons. 


Des cryptomonnaies en plein essor 

Côté crypto, l’écho s’est nettement amélioré d’après l’étude : 82 % ont répondu connaitre – de près ou de loin – cet univers (soit 24 points de plus que l’année dernière à la même date). D’une certaine façon, cela va dans le sens d’une connaissance du domaine en hausse, qui confirme aussi une popularité de plus en plus importante. 


Pour sûr, et malgré les seulement 9 % d’interrogés qui ont déjà franchi le pas en investissant dans les cryptomonnaies, un bon potentiel semble être perçu par certains. Ils sont presque un quart à se dire prêt à réaliser des transactions en Bitcoin par exemple. La France pourrait-elle faire un jour parti des premiers pays à suivre le mouvement du Salvador ? Qui l’a instauré comme monnaie légale et souhaite bien fonder une ville entièrement basée sur son utilisation. Reste à savoir quelles proportions prendra l’usage des actifs numériques dans l’hexagone. 


Comments are off this post!