Honduras : Interdiction totale des cryptomonnaies par la CNBS

Temps de lecture : 2 minutes

Dans un mouvement inattendu qui secoue le monde de la finance et de la technologie, le Honduras impose une interdiction significative touchant le secteur des cryptomonnaies. La Commission Nationale des Banques et des Valeurs Mobilières du Honduras (CNBS) a récemment émis une résolution interdisant aux institutions financières du pays de détenir ou de réaliser des transactions en cryptomonnaies. Cette décision, motivée par l’absence de réglementation adaptée dans le pays, soulève des questions essentielles sur l’avenir des actifs numériques et leur intégration dans les systèmes financiers traditionnels.

Le Fondement de la décision

La CNBS justifie sa décision par le manque de garantie de la banque centrale hondurienne sur les transactions en cryptomonnaies, dues à leur nature non régulée. La résolution souligne les risques associés à l’utilisation des cryptomonnaies et des services financiers basés sur la technologie blockchain, notamment les risques d’escroquerie, ainsi que les risques opérationnels et légaux. Ces derniers incluent la possibilité que leur acceptation puisse cesser à tout moment, étant donné que les individus ne sont pas légalement obligés de les reconnaître comme moyen de paiement.

Implications et risques

Outre les préoccupations liées à la fraude, le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme sont également cités comme des risques importants découlant de la nature non réglementée des actifs cryptographiques. Par conséquent, la CNBS a décidé d’interdire aux institutions qu’elle supervise de maintenir, investir, intermédier ou opérer avec des cryptomonnaies, des actifs cryptographiques, des monnaies virtuelles, des jetons ou tout autre actif virtuel similaire. Cette mesure inclut également l’interdiction de détenir des instruments dérivés basés sur des actifs cryptographiques.

Éducation financière et exemptions

La résolution exige également que les dangers posés par les actifs cryptographiques soient inclus dans les programmes d’éducation financière. Toutefois, il est intéressant de noter que les échanges de cryptomonnaies opèrent librement au Honduras, ce qui ajoute une couche de complexité à l’application de cette nouvelle réglementation.

Contexte et perspectives

Cette décision intervient dans un contexte où le Honduras avait précédemment montré un intérêt pour les cryptomonnaies, notamment avec l’ouverture de la Bitcoin Valley et la légalisation du Bitcoin comme monnaie légale à Próspera, une ville de la zone économique spéciale de l’île de Roatan. L’impact de la résolution de la CNBS sur ces initiatives reste incertain.

Conclusion

L’interdiction des cryptomonnaies par le Honduras marque un tournant dans la réception des actifs numériques par le pays. Alors que le monde continue d’évaluer le rôle et la place des cryptomonnaies dans l’économie globale, le Honduras prend une position de prudence, mettant en lumière les défis réglementaires, opérationnels et légaux associés à ces technologies émergentes. Seul l’avenir dira comment cette décision influencera l’adoption et l’utilisation des cryptomonnaies dans le pays et au-delà.

Sommaire

Sois au courant des dernières actus !

Inscris-toi à notre newsletter pour recevoir toute l’actu crypto directement dans ta boîte mail

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Envie d’écrire un article ?

Rédigez votre article et soumettez-le à l’équipe coinaute. On prendra le temps de le lire et peut-être même de le publier !

Articles similaires