Ethereum Classic : le fork d’Ethereum poursuit son dév...
Altcoin, Ethereum

Ethereum Classic : le fork d’Ethereum poursuit son développement

Ethereum Classic (ETC), plus souvent considéré comme un simple fork de la célèbre et renommée entreprise Ethereum, est enfaite la blockchain originale de celle-ci. Des divergences idéologiques ont conduit à la création d’un fork qui divisa les membres de la communauté Ethereum en deux camps : d’un coté, les puristes qui souhaitaient conserver et fonctionner avec le principe de l’immuabilité et de la transparence de la blockchain, et de l’autre, ceux qui désiraient une modernisation qui permettrais de résoudre certains problèmes liés à des détournements ou autres défaillances au sein de la blockchain.

Depuis la division, ces deux blockchain jumelles sont sujettes à des comparaisons et possèdent chacune leurs partisans, ainsi que leurs détracteurs.

Qu’est-ce que Ethereum Classic (ETC) ?

Ethereum Classic est la blockchain jumelle de la célèbre cryptomonnaie, Ethereum (ETH), qui suit le Bitcoin au classement sur le marché.  Elle a vue le jour en 2016 suite à un fork, procédé très commun dans le monde de la cryptomonnaie qui a pour objectif de remédier aux problèmes auxquels une blockchain quelconque peut faire face suite à des désaccords au sien de l’entreprise ou autre défaillances majeures de système. Ce système désigne un embranchement, une division en plusieurs branches plus concrètement. Dans l’univers de la cryptomonnaie, cela désigne la rupture d’une blockchain en deux chaines de blocs différentes.

Il existe des cas de hard fork « embranchement dur » qui témoignent d’une grande divergence au niveau des règles de consensus et qui entraine souvent une séparation permanente de la chaine, mais aussi de soft fork, qui signifient que les modifications apportées à un protocole ont conservées une certaine compatibilité avec les versions antérieures. Dans le Cas d’Ethereum et d’Ethereum Classic, il s’agit d’un hard fork qui à entraîné la création de la blockchain jumelle d’Ethereum. L’objectif d’Ethereum Classic est de devenir dans le futur, une solution efficace et influente qui permettrais de connecter le plus grand nombre d’appareils dans le monde entier afin que les individus puissent s’échanger des contrats et des valeurs.

La cryptomonnaie d’Ethereum Classic est l’Ether Classic (ETC) et ses jetons sont utilisés afin de rémunérer les mineurs qui prennent part au développement de la blockchain.

Dans quelles conditions Ethereum Classic a-t-elle été créé ?

En 2016, la structure de capital-risque DAO (Decentralized Autonomous Organisation) a lancé un smart contract « contrat intelligent » avec pour objectif de sponsoriser les applications décentralisées de l’écosystème développé par Ethereum Classic : les Dapps. La transparence ainsi que les objectifs de ce contrat intelligent ont facilité la vente de jetons DAO dont la recette c’est élevé à plus de 150 millions de dollars en quelques semaines seulement. Néanmoins, le problème de ce projet prenait place au niveau de la résiliation des contrats avec les adhérents. En effet, pour pouvoir se retirer du programme, les participants avaient recours à la fonction Split qui leur permettaient de récupérer leurs tokens ETH : mais seulement au terme d’une période de 28 jours. Cette attente constituait en elle-même la faille de ce système.

 

C’est lorsque le système fut victime de piratage que la majorité de la communauté Ethereum, avec l’approbation des fondateurs se lança dans la création du hard fork Ethereum Classic.

 

Un hacker s’était attaqué aux fonds des personnes souhaitant sortir du DAO et a réussi à subtiliser environ 50 millions de dollars d’Ether (ETH). Grâce au hard fork, Ethereum a réussi à revenir sur l’état de la blockchain avant que ce vol ne se produise et ainsi récupérer et restituer aux investisseurs le capital qu’ils avaient investi auprès de l’entreprise. Cet évènement marqua le début d’une divergence idéologiques entre les membres de la communauté car certains considérait cette solution comme étant contraire au code d’éthique de la décentralisation. Ceux-ci continuèrent à utiliser la blockchain originale en reniant les principes de la nouvelle version (partisans d’Ethereum Classic).

Les partenariats de l’entreprise

La Fondation Ethereum n’étant pas du côté d’Ethereum Classic, l’entreprise a dû se créer un réseau d’associé afin de continuer son développement. Elle engagea de nombreux partenariats avec des entités comme :

  • ETC COOPERATIVE: chargée du développement et du marketing de l’écosystème ETC.
  • Ethereum Classic Consortium: qui s’occupe de la promotion des valeurs fondamentales de l’ETC.
  • IOHK : spécialiste des mathématiques et algorithmes
  • Ethereum Commonwealth: travaille sur la blockchain et le Wallet Classic Ether.
  • ETCDEV : ingénieurs et développeurs travaillant sur la blockchain
  • ETC LABS: laboratoire de test pour les innovations ETC

Comment fonctionne Ethereum Classic ?

Le maître mot de l’entreprise Ethereum Classic est l’immuabilité. Quelques soient les circonstances ou évènements, la blockchain ETC ne doit subir aucune modification : « Code is law », le code fait la loi (idéologie selon laquelle un groupe ne peut en aucun cas réformer le cheminement du réseau).  Malgré les diverses idéologies et les nombreux points de vue, les fonctionnalités d’Ethereum et Ethereum Classic sont très similaires. Les caractéristiques des blocs et des récompenses (minage) des deux chaines sont quasiment les mêmes.

Ethereum Classic donne la possibilité d’envoyer des sommes et des valeurs à autrui, et également celle de mettre en ligne des contrats intelligents immuables et sécurisés. L’entreprise utilise une blockchain open source et son réseau EVM (Ethereum Virtual Machine) qui lui permet d’exécuter une multitude de scripts à l’échelle mondiale et fournit une extraction standard basée sur l’algorithme Ethash.

Ethereum Classic fait usage du langage de programmation Turing Complete qui permet aux développeurs de créer et de faire fonctionner des applications décentralisées, ainsi que d’émettre de nouvelles crypto-monnaies basées sur la blockchain.Le réseau s’appuie sur des machines virtuelles afin de supporter les contrats intelligents et possède aussi, une machine virtuelle optimisée, appelée SputnikVM, qui permet l’amélioration de la machine virtuelle Ethereum (EVM) pour les appareils dont la consommation d’énergie est moindre.

La Proof of Work (preuve de travail)

Ce protocole se sert de la validation par preuve de travail afin de sécuriser les opérations. L’énergie dépensée par la machine est quantifiée et permet de déterminer quels ordinateurs (individus) peut avoir accès à des privilèges.  Les nouveaux blocs sont créés toutes les 15 secondes sur le réseau d’Ethereum Classic. Toutefois, le nombre d’acteurs au sein de la blockchain rend le minage des tokens de plus en plus long et complexe ; l’énergie dépensée dans le minage croît donc continuellement. C’est pour cela que certains mineurs se réunissent pour former des groupes surnommés « pools » et fusionnent leur énergie et puissance de calculs dans le but de récolter plus de jetons et de se les partager entre eux.

 

Voici quelques pools de minages auxquelles vous pouvez adhérer :

  • ClassicPool
  • MinerGate
  • Epool
  • Europool
  • ETC-Poolcrypto
  • Comining
  • 91 Pool
  • 2 Miners

 

 

En plus de la preuve de travail, il existe aussi le concept de preuve d’enjeu qui est utilisé par d’autre cryptomonnaie et notamment par la première concurrente d’Ethereum Classic, Ethereum (ETH).

 

La Proof of Stake (preuve d’enjeu)

La branche d’Ethereum quant à elle, s’est munie d’un procédé affilié à la blockchain DASH qui n’est autre que la proof of stake. Ce programme fonctionne grâce à un masternode (nœud maitre), ordinateur connecté et qui détient la copie du système de la blockchain tout entière. Pour détenir le rôle de masternode, il faut que l’individu ait en sa possession une certaine quantité de tokens. Il accède ensuite à certains privilèges et perçoit des récompenses en tokens, mais aussi par des frais de transactions aménagés : c’est la notion de staking.

Les contrats intelligents (Smart Contracts)

Le concept de smart contract a été créé dans le courant des années 1990 par le cryptographe Nick Szabo. Un smart contract est un protocole informatique qui exécute directement le contrat passé entre deux ou plusieurs acteurs lorsque les conditions requises à la réalisation de celui-ci sont réunies et honorées. Il fonctionne de la même manière qu’un contrat traditionnel sauf qu’à la différence de celui-ci, son exécution n’est pas régie par une quelconque autorité juridique et il ne nécessite l’intervention d’aucun tiers de confiance.

L’avantage que prodigue les contrats intelligents est qu’ils sont moins couteux, plus rapides, et moins complexe à gérer que les contrats classiques.

Les caractéristiques d’Ethereum Classic (ETC) et d’Ethereum (ETH)

Ethereum (ETH)

Ethereum est un protocole blockchain créé en 2015 par le jeune développeur Canadien, Vitalik Buterin. C’est une plateforme informatique qui permet de développer des applications décentralisées. Le réseau Ethereum est considéré comme étant un « ordinateur mondial » ou encore un « super ordinateur », notamment à cause du grand nombre d’ordinateurs interconnectés qui communiquent en permanence afin de le faire fonctionner. Différent du Bitcoin et de certaines cryptomonnaies qui fonctionnent sur la base du paiement de pair à pair, Ethereum permet de mettre à disposition des grandes entreprises de divers secteurs comme celui de l’immobilier, celui de l’assurance ou encore celui du divertissement ou de la finance, des applications décentralisées et programmées par les soins de milliers de développeurs.

La philosophie d’Ethereum est basé sur l’idéologie de la décentralisation des instituts financiers.  La décentralisation financière (DeFi) est un projet de système financier ouvert et mondial construit pour l’ère d’Internet – une alternative à un système contrôlé et maintenu par des infrastructures et des processus vieux de plusieurs décennies. Jusqu’à présent, des dizaines de milliards de dollars de cryptomonnaies ont permis le financement et le développement des applications DeFi .

Aujourd’hui, la communauté des développeurs aux services de la blockchain Ethereum est l’une des plus vaste au monde : leur travail est d’ailleurs bien récompensé puisque l’Ether (ETH) est en seconde position sur le marché de la cryptomonnaie derrière le célèbre leader qui n’est autre que le Bitcoin.

Différences et similitudes

Les différences entre la blockchain initial et son fork ne sont pas nombreuses, puisque d’une part les blocs de chacune des deux branches sont identiques jusqu’au bloc 1920000. Il y à donc plus de similitudes, notamment au niveau des outils comme avec les smart contracts et les Dapps ainsi qu’au niveau du codage de la blockchain et des récompenses que perçoivent les mineurs pour leurs travaux.

 

Toutefois depuis la division de la blockchain initiale, en fonction des idéologies des parties des différences ont commencé à apparaitre au sein de chaque embranchement, ce qui a eu pour effet d’accentuer l’émancipation et l’indépendance de chacune des deux blockchains :

  • Ethereum Classic par exemple, a décidé de conserver l’utilisation du protocole Proof of Work, tandis qu’Ethereum se sert désormais du Protocole Proof of Stake.
  • Ethereum à la possibilité de produire à l’infinis des jetons, à l’inverse de sa jumelle qui a un plafond d’émission compris entre 210 et 230 millions.

Les avantages d’Ethereum Classic

Voici en détails, les avantages que présentent la blockchain Ethereum Classic et son jeton ETC :

  • La décentralisation : grâce à son Ethereum Virtual Machine (EVM), les applications décentralisées (Dapps) au service du secteur de l’innovation des objets (IOT) et les contrats intelligents ne requièrent pas l’intervention d’intermédiaires ou encore d’autorités centrales.
  • La rapidité des transactions: la vérification des transactions s’effectue automatiquement, celles-ci sont donc traitées et exécutées au plus vite.
  • L’immuabilité : toutes les transactions ne peuvent être modifiées, ou supprimées une fois qu’elles ont été entrées dans la base de données de la blockchain. C’est à cause d’une modification de la blockchain d’Ethereum qu’Ethereum Classic a vue le jour en tant que fork.
  • La possibilité de programmer:  l’un des avantages fondamentaux offert par la blockchain d’Ethereum Classic. Cette dernière est programmable ce qui permet aux développeurs de créer et travailler sur les applications et les contrats intelligents.

Les polémiques autour d’Ethereum Classic

Ethereum Classic est souvent considérée comme un simple fork d’Ethereum. Sa faible notoriété ainsi que son retard de développement dû à un manque de ressource et son faible niveau de sécurité font de cette blockchain la cible de polémiques et de critiques de la part des partisans d’Ethereum.

Les principales équipes et technologies s’étant rangé du côté d’Ethereum, Ethereum Classic disposent de moins de potentiels pour développer son réseau :

  • Les développeurs pionniers se sont ranger du côté de l’autre branche
  • Le projet est considéré comme étant une opposition formelle à l’Ether
  • L’entreprise ne dispose pas des ressources humaines nécessaires à son développement
  • La migration de la puissance minière en faveur d’Ethereum à mis en danger la sécurité de l’entreprise

 

Ethereum Classic a aussi été victime de nombreuses fois, d’attaques de pirates mal intentionnés. En Aout 2020, la blockchain a subi 3 attaques des 51% en l’espace d’un mois seulement. La dernière atteinte à entraîner la modification de plus de 7000 blocs et les deux premières ont provoqué respectivement la réorganisation de 3693 blocs et 4000 blocs.

Qu’est-ce qu’une attaque des 51 % ?

Une attaque des 51 % ou encore connu sous le nom d’attaque double-spending est une réorganisation d’une chaine de blocs par des individus malveillants. En s’appropriant une part conséquente de la puissance de validation, ils sont capables de ré-agencer la chaine afin de supprimer un paiement effectué tout en gardant le bien acquis lors de la transaction et conserver leurs cryptomonnaies. Ce genre d’attaque cible plus fréquemment les chaines qui fonctionne selon le principe de Proof of Work, comme Ethereum Classic ou les différents blocs sont validés par minage, et sont donc moins fréquentes au sein des chaines qui utilisent la Proof of Stake.

 

L’attaque du double-spending se divise en 3 étapes :

 

  • L’achat d’un bien: le pirate achète un bien lorsqu’il détient une grande partie de la puissance de calcul d’un réseau lié à une cryptomonnaie et une forte quantité de jetons.
  • Le minage d’une chaine parallèle: lorsque la transaction, en apparence légitime pour l’acquisition du bien est effectuée, le pirate fait apparaitre une autre transaction dite frauduleuse dans la chaine de blocs qui dépense le même montant que la première et ramène ainsi les fonds vers leur origine. Il mine dans le même temps une chaine parallèle qui n’est pas visible par le reste du réseau et sur laquelle les fonds sont transférés vers son adresse.
  • La réorganisation de la chaine: après que le bien acheté lui ait été livré, il dévoile la chaine parallèle au réseau lorsque celle-ci devient plus longue que la chaine ou se trouve la transaction légitime à cause de la puissance de calcul qu’il détient. La réorganisation de la chaine se produit lorsque la transaction présente dans les blocs invalidés de la première chaine est remise dans la mempool (zone d’attente des transactions dans une blockchain) et que les nouveaux blocs sont validés.

 

Les attaques consécutives envers Ethereum Classic ont fortement mis en doute la sécurité du réseau et ébranlé la confiance des individus avec la blockchain. Il n’est donc pas impossible et même très probable que L’Ether Classic (ETC) soit retiré du listing de certaines plateformes d’échanges.

 

Les différentes stratégies d’Ethereum Classic pour se remettre sur pied

Pour venir à bout de ses failles et de ses défaillances du moment, l’entreprise avait pris l’initiative de mettre en place différentes mesures, sur plusieurs échéances.

Dans l’immédiat, Ethereum Classic avait fait le choix de renforcer la coopération des mineurs dans l’espoir de maintenir le Hashrate (taux de hachage, sert à mesurer la puissance de calcul d’une machine) à un niveau raisonnable. Par ailleurs, Ethereum Classic Labs envisageait de perfectionner la supervision du système afin de déceler plus rapidement les singularités et les évolutions inhabituelles du taux de hachage, tandis que la section chargée du développement avançait sur le projet « Permapoint » ; système qui aurait pour mission de prévenir les réorganisations de chaines par des pirates ou tout autre personne. Sur le long terme, l’équipe envisageait d’intégrer le protocole PirlGuard qui ferait doubler le coût des attaques double-spending puisque les mineurs mal intentionnés tomberont sur des « blocs de pénalité » miné lorsqu’ils auront l’idée de réorganiser une blockchain. Ces derniers nécessitent plus de ressources pour être minés et donc représenteront un frein à l’action des pirates.

D’une autre part, Ethereum Classic prévoyait sa séparation avec l’algorithme Ethash afin de rendre plus complexe la location de Hashrate sur les plateformes, mais aussi de se différencier une fois de plus d’Ethereum (ETH) qui utilise le même algorithme. Cette séparation devrait se produire lorsque le hard fork d’Ethereum Classic serait prêt et fonctionnel. L’entreprise envisageait une migration vers des algorithmes comme Keccack-26 ou encore Random X. Plus tourné vers l’utilisation de Keccack-26, la communauté trouvait que cet algorithme pourrait rendre l’ETC indépendant et lui permettre d’atteindre une position de leader en ce qui concerne le hashrate de son algorithme de mining propre. L’utilisation de l’algorithme Random X était moins considérée car celui-ci n’aurait pas été en mesure de résoudre, dans leur ensemble, les difficultés auxquelles Ethereum Classic se confronte.

Malgré la recherche d’indépendance et la volonté de se démarquer de sa jumelle Ethereum, L’Ethereum Classic Labs, affilié à Ethereum Classic, à affirmé vouloir construire un projet en collaboration avec l’entreprise Metronome qui servirait de pont entre les deux blockchains : un projet d’interopérabilité. Un premier hard fork dénommé Atlantis a servis de base pour ce projet en attendant la mise en place du nouveau Hard Fork surnommé Agharta.

 

Agharta, le nouveau hard fork d’Ethereum Classic

Le projet Agharta a été mis en route en Janvier 2020. Après son lancement, l’ETC a vu sa valeur tripler et atteindre la barre des 4 euros pour que quelque temps après (fin février) il se vende à un pris dépassant les 10 euros. L’activation du Hard fork a donc eu une forte répercussion sur le cours de l’Ether Classic mais cette évolution est aussi liée aux partenariats accumulés par l’entreprise dans le même temps. Ce projet visait à rendre compatible les utilisateurs de l’Ether Classic avec Ethereum dans le but de rapprocher les deux communautés.

L’interopérabilité entre les deux branches a permis à l’Ether Classic de se répandre chez les utilisateurs de l’Ether et d’augmenter l’utilisation et l’acceptation des jetons ETC chez les individus et notamment les commerçants du monde entier.

Les principales entreprise qui utilisent acceptent les jetons ETC sont les suivantes :

  • Crypto-games : un site de jeux en ligne qui accepte les paiements en cryptomonnaies
  • 1xBet : la célèbre société de paris sportifs
  • Smarty Scripts : une entreprise de développement de logiciels
  • Snel.com : un fournisseur de domaine dans l’univers du cloud
  • Mineshop : une société informatique basée en Irlande

 

Investir dans l’Ether Classic

Faut-il investir ? Est-ce un bon investissement ? Ces questions apparaissent toujours lors de la découverte d’une quelconque cryptomonnaie sur le marché. Il n’y a pas de valeurs sûres du fait de la volatilité des cryptoactifs et les prédictions annoncées aujourd’hui au sujet de n’importe quelle cryptodevise, qu’elles soient positives ou même négatives, peuvent s’avérer fausses dans un futur proche.

Aucun acteur ne peut être donc sûr de récolter des bénéfices sur son investissement initial ou de voir la valeur de la cryptomonnaie choisie augmenter.

Comment se procurer de l’Ether Classic ?

Pour vous procurer des jetons ETC, plusieurs options s’offrent à vous.

Acheter de l’Ether Classic

Naturellement vous pouvez en acheter sur des plateformes telles que :

  • Kraken
  • Binance
  • Coinbase
  • eToro
  • Wirex
  • Libertex

Il existe une multitude d’autres plateformes d’achat en dehors de celles-ci. Le choix vous revient alors. Cependant avant d’entrer vos informations de paiement sur un site, il est impératif de vous renseigner sur ce dernier, de consulter les avis et d’effectuer des comparaisons avec d’autres site pour déterminer lequel est le plus approprié pour la devise recherchée et le plus fiable en termes de sécurité.

Miner des jetons ETC

Tout comme la majorité des cryptomonnaies, il est possible d’en obtenir par le biais du minage. Le minage consiste à acquérir une grande puissance de calcul afin de résoudre des problèmes mathématiques dont le résultat est la validation des transactions. Les mineurs reçoivent un nombre de jetons en fonction de leur rapidité mais aussi en fonction du nombre de jetons émis par l’entreprise de la cryptomonnaie choisie. Les récompenses sont alors de plus en plus faibles lorsque l’entreprise possède un plafond d’émission et nécessitent plus de puissance de calcul.

Il faut aussi détenir le logiciel Ethminer ou encore le logiciel Claymore Dual Ethereum sur le système de votre ordinateur pour pouvoir effectuer le minage des tokens ETC. La qualité de la machine joue aussi un rôle capital dans ce processus, c’est pour cela qu’il est important de posséder les ressources nécessaires (matériel de qualité) pour accomplir cette tâche (il existe des composants spécialisés dans le minage comme par exemple les cartes graphiques Asics). Techniquement, les mineurs exécutent des opérations distinctes pour chacun des blocs grâce à une fonction de hachage qui génère aléatoirement des chaines. Ils reçoivent ensuite les jetons lorsque les nœuds examinent la transaction demandée.

Échanger de l’Ether Classic

Enfin, vous avez aussi la possibilité de recourir à l’échange de cryptomonnaies pour obtenir de l’Ether Classic. Il est toutefois conseiller de vérifier que la plateforme sur laquelle vous êtes est fiable et sécurisé car beaucoup de pertes/vols de cryptoactifs prennent lieux sur des plateformes d’échanges exotiques et non conformes.

Comment stocker les jetons ETC ?

Pour stocker de l’Ether Classic, comme pour stocker tout autre type de cryptomonnaie, il faut utiliser ce qu’on appelle un portefeuille de cryptomonnaie ou encore « wallet » (en anglais). Les wallets sont des outils essentiels et indispensables lorsque l’on investit dans la cryptomonnaie car la sécurité de votre investissement est en partie garantie par ces derniers. Les portefeuilles de cryptomonnaie permettent aux utilisateurs d’interagir avec la blockchain et donc de pouvoir transférer, examiner, et recevoir de la cryptomonnaie.

Chaque portefeuille détient une adresse de portefeuille qui lui est propre et qui rend possible l’envoi, ainsi que la réception de jetons et chaque adresse de portefeuille est munie d’une clé publique et d’une clé privée :

La clé publique est mathématiquement liée à la fonction de hachage et la clé privée permet d’accéder aux fonds reliés à une adresse de portefeuille, tout comme un mot de passe permet d’accéder aux sommes présentes sur un compte bancaire.

 

Les différents portefeuilles de cryptomonnaie

Il est important de se renseigner sur les différents types de portefeuilles avant de s’en procurer un pour y stocker ses fonds. Selon les besoins de l’individus, mais aussi par rapport à des facteurs de risque, certains types de portefeuille seront plus aptes à remplir leur fonction que d’autres. Voici les sortes de portefeuilles de cryptomonnaies existante :

 

  • Le portefeuille web: ou portefeuille en ligne est fournis par des plateformes de crypto-bourse et des courtiers pour le stockage de cryptomonnaies. Il vous permet d’accéder à vos fonds et de vendre, échanger ou recevoir des fonds grâce à n’importe quel navigateur connecté à internet. Son principal atout est le confort qu’il octroie à ses utilisateurs par sa facilité d’accès, mais en revanche, son niveau de sécurité est très faible car les fournisseurs de ce service détiennent la plupart du temps les clés à la place des propriétaires des portefeuilles.

 

  • Le portefeuille mobile: une application qui doit être téléchargée sur les smartphones et autres appareils mobiles. Plus adapté aux dépenses de la vie quotidienne, il vous permet d’avoir accès à votre wallet directement sur vos appareils mais aussi d’utiliser vos cryptoactifs pour réaliser des achats dans les endroits où les paiements via cryptomonnaies sont autorisés. Ce type de portefeuille offre une protection supplémentaire notamment grâce au mot de passe qui permet de déverrouiller les appareils. Le risque que présente le portefeuille mobile est celui de se faire subtiliser son appareil auquel cas, vous ne parviendriez plus à accéder à votre wallet et vous seriez victime du vol de vos jetons ainsi que de vos informations personnelles s’il arrivait à pirater et déverrouiller l’appareil.

 

  • Le portefeuille de bureau: logiciel ou programme à installer sur votre ordinateur. Il offre beaucoup plus sécurité que les portefeuilles en ligne (portefeuilles web) grâce à l’identification à deux facteurs (2FA). Néanmoins, il peut quand même être la cible de virus dont l’objectif est le vol de données et de piratages par les hackers. Il est donc nécessaire pour réduire ce risque, de recourir à l’installation d’un anti-virus et de stocker la phrase de récupération des données sur un autre appareil.

 

  • Le portefeuille matériel: le portefeuille matériel est un appareil physique hautement cryptés et non connecté à internet qui stocke les différentes clés d’une adresse et les rend quasiment intouchables. Niveau sécurité, il dépasse de loin tout autres types de portefeuilles.

 

  • Le portefeuille en papier: n’a de portefeuille que le nom puisque ce n’est qu’une simple feuille de papier ou sont inscrites l’adresse de portefeuille et les différentes clés publiques et privées. Il est impossible de se faire pirater avec cette méthode mais l’inconvénient est qu’il suffit de mettre la main sur cette feuille pour avoir en sa possession toute les informations et éléments nécessaires à l’accès et à l’usage du wallet d’un individu.

 

Pour stocker de l’Ether Classic, voici les meilleurs portefeuilles :

Guarda wallet, Cobo, trust wallet, Atomic wallet (portefeuilles mobiles)

Coinnomi, Emerald wallet, Jaxx liberty (portefeuilles de bureau)

Ledger Nano, Trezor, SafePal, Party signer (portefeuilles matériel)

 

Historique et cours actuel de l’Ether Classic

Le cours de l’Ether Classic comme toute autre cryptomonnaie est influencé par l’offre et le demande sur le marché. Il n’est donc pas possible de donner une valeur précise puisque celle-ci oscille à chaque seconde. Au moment où cet article est rédigé, l’Ether Classic à une valeur de 27,9 dollars avec une évolution de – 4,91 % et un volume d’échange de 4,272,837,497 dollars sur une période de 24 h.

Source : coinMarketCap

2016

Lors du lancement du fork d’Ethereum, Ethereum Classic, le cours cotait à 0,76 euros pour rebondir deux jours après à 2,02 euros. Il a ensuite subit une baisse qui le fît tomber à 1,28 euros mais réussit à remonter aux environ de 2,28 euros. Cependant après le mois de septembre, le cours ne cessait de diminuer et d’avoir des remontées insignifiantes. Sa valeur a alors stagné en dessous de 1 euros pendant 3 mois.

2017

Au début de l’année, le cours de l’ETC atteignait les 1,15 euros pour ensuite perde de la valeur et se retrouver en dessous de 1 euros. Il réussît à remonter a 1,24 euros en février et poursuivît son évolution en atteignant environ 10 euros le jetons. Pendant 5 mois consécutifs, de mai à septembre, l’ETC s’est maintenu à plus de 10 euros pour ensuite descendre en dessous et finir l’année en beauté en atteignant une valeur record de 20 euros.

2018

C’est en 2018 que l’Ether Classic à connu son cours historique de 36,42 euros.

2019

Le prix de l’Ether Classic à subit une diminution et s’est retrouvé à varier entre 2 et 7 euros.

2020

Le cours de l’ETC à fluctué entre 3,63 euros et 10,14 euros durant cette année mais c’est majoritairement stabilisé aux environs de 4 et 5 euros.

Quel est l’avenir réservé à Ethereum Classic et sa cryptomonnaie ?

Le problème avec Ethereum Classic, c’est qu’elle n’arrive pas à maintenir une tendance au cours d’une longue période. L’entreprise est actuellement dans une période de régénération et de réorganisation. Les développeurs travaillent pour que le niveau de sécurité du réseau soit en perpétuelle amélioration. Notamment avec les mises à jour et le développement du système de la Proof of Work (preuve de travail). Ethereum Classic n’a certainement pas le même niveau et la même vitesse de développement que sa jumelle Ethereum, et est dans les faits loin derrières celle-ci sur le plan de la valeur des jetons, mais elle poursuit son évolution a son rythme malgré les nombreux piratages, les concurrents et les spéculations.

Au vu de tous ces éléments, des investissements modérés sur cette cryptomonnaie sont à considérer. Néanmoins, les progressions de l’Ether Classic sont certes très lentes, mais elles ont le mérite d’être sûres. L’Ether Classic promet d’être sujet à de belles évolutions au cours des années à venir si l’entreprise réussit à augmenter ses ressources humaines et technologiques mais aussi à se munir d’un système de sécurité robuste et assez fiable pour ne pas être une des raisons pour lesquelles les investisseurs se détournent de cette cryptomonnaie.

 

 

Comments are off this post!