Diem, le projet de Facebook qui devrait voir le jour cette a...
Actus

Diem, le projet de Facebook qui devrait voir le jour cette année !

Que de rebondissements dans ce projet initié depuis déjà juin 2019 par le géant Facebook ! Le vieux réseau social aux 2,80 milliards d’utilisateurs, lancera finalement son projet Diem pour cette année 2021. Découvrez ici les dernières décisions prises et les changements que cela implique.

Il manque encore l’approbation par la Finma, l’autorité fédérale de surveillance des marchés financiers. Elle doit en effet approuver le projet et a reçu en avril dernier la demande d’agrément de système de paiement. C’est ainsi que Diem devrait faire son entrée à la fin de cette année 2021, accompagné de l’apparition de son wallet (portefeuille) Facebook. En réalité, la monnaie ne devrait être que testée cette année, nous n’avons pas encore le calendrier du lancement de la plateforme et de sa monnaie.

La création du projet

À l’origine ce projet de Facebook, Diem se nommait Libra, depuis il n’y a pas que le nom qui a pu être modifié par les créateurs. En effet, Diem un projet qui a subi de nombreuses modifications, d’après CNBC il devrait enfin voir le jour courant 2021. À travers Diem, Facebook souhaite créer un réseau de cryptomonnaie avec une monnaie virtuelle rattachée à celui-ci. Il y a actuellement une centaine d’acteurs qui participe activement à la réalisation de ce projet. Diem s’est associé à de multiples associations et entreprises qui ont chacune investi près de 10 millions de dollars.

Créer sa propre monnaie virtuelle est risqué, mais pas pour le grand groupe qu’est Facebook. Il a en effet dernièrement doublé son bénéfice net en 1 an. Au premier semestre son bénéfice est de 9,5 milliards de dollars. Cette belle réussite est due à un grand investissement dans les produits publicitaires, l’aidant à surmonter la crise sanitaire avec brio.

Les partenaires de Diem

Diem Association vise à réunir toute une multitude d’acteurs, d’organisations et d’entreprises. On compte ainsi dans ce concept près de 28 entreprises et ONG. Ainsi, Diem assure ses arrières avec ces nombreux partenariats fructueux. Voici une liste de quelques-uns de ces partenaires et leurs domaines d’activités :

  • Lyft (mobilités)
  • Ribbit Capital (société de gestion)
  • Coinbase (crypto-monnaies)
  • Farfetch (e-commerce)
  • PayU (paiement)Heifer International (ONG)
  • Mercy Corps (ONG)
  • iliad (télécoms)
  • Creative Destruction Lab (programme pour start-up)
  • Kiva (prêt)

Le fondateur

David Marcus, l’entrepreneur français à succès est le créateur de Libra Association et par extension de Diem Association. Il est l’un des premiers grands entrepreneurs à vouloir utiliser le téléphone comme moyen de paiement. Par ailleurs, il est l’ancien président de Paypal et l’ancien vice-président de Facebook Messenger. Ces nombreuses expériences dans le domaine du paiement en ligne sont donc plus que bénéfiques pour lancer son projet de monnaie virtuelle.

Les modifications du Diem

Au départ cette nouvelle monnaie, le Diem, devait être qu’un seul stablecoin. Un stablecoin, ou pièce stable est une cryptomonnaie dont le cours est, par définition, plus stable. En effet, ces pièces stables sont indexées à d’autres monnaies. Le prix de ces monnaies-là est lui, plus volatile, il s’agit : des cryptomonnaies, des matières premières et fiat (les monnaies fiduciaires). Il devait y avoir un stablecoin backé par de multiples devises. Le diem devait être indexé au dollar, un autre au livre sterling, encore un autre à l’euros… Lorsqu’un stablecoin est backé par un fiat ou par un métal précieux, il représente alors une valeur contrôlée par une institution. Cela peut être par des banques centrales ou peut être conservé en « réel », il peut s’agir d’or par exemple.

Le projet devait être lancé en 2020 avant de rencontrer des problèmes de régulations, notamment avec la SEC (l’autorité des marchés financiers aux Etats-Unis). Finalement, face à de nombreuses demandes de régulateurs financiers, il a été décidé de créer un seul stablecoin. Ce stablecoin Diem est donc uniquement basé sur le dollar américain, il s’agit du diemUSD. Ainsi, le Diem créé s’apparentera très fortement aux deux grands stablecoins déjà existants. Basés sur le dollar, ces deux gros stablecoins sont l’USDC (créé par Coinbase et Circle) et l’USDT.

Les objectifs de la nouvelle cryptomonnaie

L’objectif principal pour Diem Association est de faciliter les échanges pour susciter les bonnes faveurs des régulateurs financiers. Il n’est donc pas question pour la nouvelle crypto devise de concurrencer et de court circuiter les activités des monnaies déjà existantes sur le marché. Diem ne remplace donc pas les monnaies fiduciaires, ainsi 1DiemEURO vaut 1 Euro.

Les échanges réalisés grâce à la monnaie virtuelle de Facebook seront presque immédiats et très simples. En effet, ils ne passeront pas par un réseau bancaire et par un intermédiaire. D’ailleurs, les créateurs ont stipulé dans le livre blanc du projet, partagé le 18 juin 2019 : “La mission de Libra est de développer une devise et une infrastructure financière mondiales simples, au service de milliards de personnes”.

La Blockchain Diem

Il ne s’agit pas ici d’un protocole décentralisé comme un bon nombre de ces concurrents tels que le Bitcoin. Le protocole de la blockchain Diem nécessite d’avoir la permission d’accéder au protocole. Ainsi, chaque demande se doit d’être validée par un intervenant. Cependant, Facebook souhaite dans un futur proche offrir la capacité à sa blockchain d’être plus ouverte et décentralisée. Pour le moment il est difficile de réaliser cette demande car cela pourrait créer trop d’instabilité et ne garantit pas une sécurité suffisante pour ses milliards d’utilisateurs.

Où sera disponible cette monnaie ?

La monnaie virtuelle sera disponible sur les nombreuses plateformes de l’entreprise Facebook. On peut nommer WhatsApp, Messenger et Instagram. Ainsi, le Diem pourra susciter la curiosité et l’intérêt des milliards d’utilisateurs dans le monde. Chaque mois, c’est plus de 2,8 milliards de personnes dans le monde qui fréquentent au moins une plateforme du groupe Facebook. De plus, Diem Association pourra compter sur les nombreux fidèles clients de ces partenaires. En effet, Diem sera également utilisé pour régler les paiements des grands partenaires de l’entreprise. Parmi eux on compte Uber, Spotify et Lyft.

Les frais de transactions

Concernant les frais de transaction possibles, les concepteurs de la blockchain tentent de les réduire au maximum. En effet, dans le livre blanc, il est détaillé que les intérêts des actifs de la réserve seront utilisés pour régler de multiples dépenses du réseau. Les intérêts récoltés ont quatre objectifs : payer les coûts du réseau, réduire les frais de transactions, verser une part aux investisseurs et partenaires qui ont aidé Diem à se lancer et enfin pour aider la monnaie à se développer.

Les inquiétudes

Cependant, le fait que la monnaie soit disponible à un si grand nombre d’utilisateurs et disponible sur autant de plateformes sociales, cela inquiète beaucoup les gouvernements. En effet, la question du contrôle de cette monnaie par les institutions gouvernementales et financières est la préoccupation numéro une de ce projet. Les conséquences à l’échelle planétaire que la monnaie pourrait entraîner suscitent de vives critiques. C’est d’ailleurs pour cela que plusieurs entreprises financières comme Visa, Mastercard et eBay se sont désolidarisées de Libra, au tout début de la construction du projet, en octobre 2019. Une chose est sûre, Diem assure de ne pas récolter et conserver les données personnelles des utilisateurs et clients de la blockchain.

Comments are off this post!

Please Add Widget from here