Cryptomonnaie : qu’est-ce qu’une tokenomics ?

Temps de lecture : 4 minutes

La tokenomics est un élément clé de la recherche fondamentale sur un projet crypto. C’est un modèle économique essentiel pour évaluer les perspectives d’un projet blockchain et les projets crypto doivent concevoir soigneusement leur modèle économique pour garantir un développement durable à long terme.

 

Définition : qu’est-ce qu’une tokenomics ?

La tokenomics ou tokenomique en français, est l’ensemble des règles et des mécanismes qui régissent l’émission, la distribution et l’utilisation des jetons (ou tokens) dans un système décentralisé, tel que dans une blockchain ou une plateforme de financement participatif en cryptoactifs. Les jetons peuvent être utilisés pour représenter des actifs numériques, des droits de propriété, des actions ou des votes, et peuvent être échangés sur des marchés libres.

Bien évidemment, les projets crypto doivent concevoir soigneusement leur modèle économique pour garantir un développement durable à long terme.

 

Tokenomics : le modèle économique

Des règles autour des tokens sont conçue par les projets blockchain pour encourager ou décourager diverses actions des utilisateurs. Ces règles sont similaires à celles des banques centrales qui, en revanche, impriment de la monnaie et mettent en œuvre des politiques monétaires pour inciter ou décourager les dépenses, les emprunts, l’épargne et les mouvements de l’argent. Mais, contrairement aux devises fiat, les règles des tokenomics sont mises en œuvre via du code et sont transparentes, prévisibles et difficiles à modifier.

Par exemple, Bitcoin a une offre totale programmée de 21 millions de BTC.  Les bitcoins sont créés et mis en circulation par minage. En contrepartie, les mineurs reçoivent des bitcoins en guise de récompense lorsqu’un bloc est miné, environ un toutes les 10 minutes. Le modèle économique du Bitcoin est simple et ingénieux. Tout est transparent et prévisible.

 

Tokenomics : Les différents éléments d’un modèle économique

La tokenomics est référé à la structure économique d’une cryptomonnaie telle que conçue par ses créateurs. Il existe différents facteurs qui sont pris en compte lors de l’examen d’un modèle économique d’une cryptomonnaie.

 

L’offre

L’offre et la demande sont les principaux facteurs d’une tokenomics. Il existe deux principaux indicateurs critiques mesurant l’offre d’un jeton.

Le premier est appelé offre maximale. Il désigne le nombre maximum de tokens existant. Par exemple, Bitcoin a une offre maximale de 21 millions de BTC et Binance, une offre maximale de 200 millions de BNB.  Il existe des tokens qui n’ont pas d’offres maximales comme les stablecoins tels que l’USDT, l’USD Coin (USDC) et le Binance USD (BUSD), car ces monnaies sont émises en fonction des réserves les soutenant. Dogecoin et Polkadot sont deux autres cryptos avec une offre non limitée.

Le second est l’offre en circulation. Il fait référence au nombre de tokens publiquement disponibles sur le marché crypto. Ces derniers peuvent être minés, détruits ou verrouillés d’une autre façon. 

 

L’utilité du token

L’utilité fait référence à ce à quoi peut servir le token. Par exemple, le MATIC comprend le fonctionnement de la blockchain Polygon, le paiement des frais de transaction, dont la réduction des frais.

Il existe de nombreux autres cas d’utilisation. Les tokens de gouvernance permettent au détenteur de voter sur les modifications apportées au protocole d’un jeton. Les stablecoins sont conçus pour être utilisés comme devise. Les tokens financiers représentent des actifs financiers. Connaître l’utilité d’un token peut aider à déterminer ses utilisations potentielles, ce qui est essentiel pour comprendre comment sa valeur pourrait évoluer et l’intérêt d’investir sur ce dernier.

utility token

La distribution

En plus de son utilité, il est important de s’intéresser à la distribution des tokens. Il existe, de manière générale, deux manières de distribuer des tokens : un lancement équitable et un lancement avec pré-minage. Il y a un lancement équitable lorsqu’il n’y a pas d’accès anticipé à un token avant qu’il ne soit émis et distribué au public comme le BTC ou le DOGE. D’ailleurs, on appelle ICO (initial coin offering)  la première émission d’un token durant la phase de démarrage d’un projet. Une partie des jetons est allouée à la communauté, à des investisseurs ou à tout autre acheteur lors de collecte de fonds. On retrouve généralement des allocations pour le marketing ou pour rémunérer les mineurs également. Tout cela fait partie de la tokenomics du projet.

 

La destruction 

De nombreux projets crypto détruisent régulièrement des tokens, ce qui équivaut à les exclure définitivement de la circulation. Réduire le nombre de tokens en circulation permet d’augmenter sa rareté et indirectement son prix. Par exemple, Binance a déjà eu recours à la destruction de ses BNB afin de réduire l’offre totale.

Ainsi, lorsque l’offre d’un token est réduite, il est considéré comme déflationniste. Au contraire, lorsque l’offre d’un token ne cesse de croître, il est considéré comme inflationniste. 

 

Le mécanisme d’incitation

Le mécanisme d’incitation est au centre du modèle économique. C’est un procédé qui sollicite les participants pour assurer la durabilité à long terme. Par exemple, le BNB permet aux développeurs, de déployer des smart contacts pour de faibles frais de transactions.

De nombreux projets DeFi ont utilisé des mécanismes d’incitation innovants pour atteindre une croissance rapide comme The Sandbox avec ces mini-jeux permettant de remporter du SAND, le token natif de la plateforme. 

Sommaire

Sois au courant des dernières actus !

Inscris-toi à notre newsletter pour recevoir toute l’actu crypto directement dans ta boîte mail

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Envie d’écrire un article ?

Rédigez votre article et soumettez-le à l’équipe coinaute. On prendra le temps de le lire et peut-être même de le publier !

Articles similaires