Comment fonctionne un ETF ?

Temps de lecture : 7 minutes

Les ETF, abréviation de Exchange Traded Funds, sont devenus de plus en plus populaires ces dernières années. Alors que les investisseurs institutionnels ont depuis longtemps découvert les fonds indiciels pour eux-mêmes, de nombreux investisseurs privés ne font que commencer à entrer sur le marché. Ce qui rend les ETF si intéressants et pourquoi il est également intéressant pour les investisseurs privés d’avoir un ou plusieurs ETF dans leurs comptes de dépôt.

Les avantages des ETFs

ETFs : Efficaces, transparents et flexibles

L’abréviation ETF pourrait également s’écrire avec les mots efficacité, transparence et flexibilité. Car dans ces domaines, les ETF présentent un certain nombre d’avantages par rapport aux autres produits financiers :

    -Efficacité : les ETF suivent de très près la performance de l’indice de référence et sont plus efficaces que les fonds conventionnels au niveau des coûts en raison de l’absence de gestion active. Les frais de gestion annuels sont également inférieurs à ceux des fonds gérés. En outre, les ETF n’entraînent généralement pas de supplément d’émission ni de frais de rachat, mais seulement les frais de transaction habituels pour un achat ou une vente en bourse.

    -Transparence : Avec l’iNAV, le prix d’une unité de l’ETF est calculé et publié en continu à la bourse, qui se base principalement sur les prix des positions individuelles contenues dans l’ETF. En outre, la société de fonds publie quotidiennement une liste actualisée des composants de l’ETF.

    -Flexibilité : les ETF peuvent être négociés en continu pendant les heures d’ouverture des bourses. Les teneurs de marché veillent à ce que les cours acheteur et vendeur soient cotés en permanence. En outre, de nombreuses stratégies d’investissement peuvent être poursuivies avec les ETF : Ils conviennent aussi bien aux investissements à court terme qu’à ceux à long terme et, avec les ETF, il est possible de couvrir un large marché ou d’investir spécifiquement dans des secteurs et des régions prometteurs.

Solide et robuste

Outre leur efficacité, leur transparence et leur flexibilité, les ETF offrent également aux investisseurs une grande solidité. Le capital investi est protégé en tant qu’actif spécial en cas d’insolvabilité de la société de fonds, de sorte que les investisseurs ne subissent pas une perte totale dans ce cas. Il n’y a donc pas de risque lié à l’émetteur comme dans le cas des certificats ou des obligations, par exemple. En outre, les ETF sont strictement contrôlés par les autorités de surveillance nationales et européennes et offrent donc un cadre réglementé et solide pour placer de l’argent.

Conséquences de l’indexation

En ce qui concerne la performance d’un ETF, les investisseurs peuvent également être sûrs d’une chose : Le FNB ne peut, en principe, sous-performer son indice sous-jacent. Alors que les fonds gérés activement peuvent atteindre, manquer ou dépasser l’indice de référence, les ETF ont un rendement similaire à celui de l’indice de référence – moins les frais de gestion de l’ETF. Ce qui est un avantage d’une part, puisque les investisseurs sont ainsi protégés des mauvaises décisions d’un gestionnaire de fonds, peut d’autre part être un inconvénient, puisqu’ils ne peuvent pas non plus profiter des bons gestionnaires de fonds et ne peuvent pas battre l’indice. En effet, même lorsque les marchés baissent, le FNB suit toujours l’indice sous-jacent. Aucune réaffectation ne peut être effectuée qui atténuerait la perte de valeur.

Risques généraux sur le marché des capitaux

En outre, les FNB présentent d’autres risques qu’ils partagent avec presque tous les types de titres :

   – Risque de taux de change pour les ETF dont les titres proviennent d’une autre zone monétaire : les fluctuations des taux de change correspondants entraînent des fluctuations de la valeur de la part correspondante de l’ETF. Existe avec tous les investissements en devises étrangères. Les investisseurs peuvent éviter le risque de change en investissant dans un FNB couvert contre le risque de change. Le risque de change est ici largement éliminé.

  – Risque de taux d’intérêt pour les FNB qui investissent dans des obligations : Les variations du niveau des taux d’intérêt du marché peuvent entraîner des variations de la valeur des titres à intérêt fixe contenus dans le FNB.

   – Risque général de marché : Les variations de prix résultant des tendances générales du marché déclenchées par des facteurs économiques généraux peuvent influencer la valeur du FNB.

    Risque dû à la forte corrélation dans le cas des ETF sectoriels : Dans le cas d’un ETF purement sectoriel qui ne contient que des constructeurs automobiles, par exemple, les crises sectorielles entraînent directement une perte de valeur de l’ETF en raison de la corrélation des actions contenues dans l’ETF, car aucun titre d’autres secteurs n’est inclus qui pourrait compenser les pertes.

Risques liés aux opérations de swap

Dans cette réplication synthétique, la réplication de l’indice est principalement basée sur les swaps. Un swap est une transaction boursière entre un fournisseur d’ETF et une contrepartie de swap. Étant donné que les grandes banques internationales peuvent souvent reproduire efficacement un indice, le fournisseur d’ETF peut obtenir d’elles la performance requise par le biais d’un swap. En détail, la réplication synthétique fonctionne comme suit : Le FNB investit dans un panier de titres et échange sa performance avec la contrepartie du swap contre la performance requise de l’indice de référence. Le risque de contrepartie, ou la valeur de marché du swap (= différence entre la valeur du panier de titres détenu par l’ETF et celle de l’indice de référence) est limité par la réglementation légale à 0 % de l’actif du fonds. Depuis le 1er mars 2017, les règles de sécurité ont été à nouveau renforcées. Le règlement européen sur l’infrastructure des marchés (“EMIR”) exige que des procédures d’atténuation des risques soient mises en place pour les accords de swap. Ce règlement exige que les deux parties à une transaction de swap échangent des garanties afin de réduire à zéro le risque de contrepartie.

Domaines d’application des ETF

Les ETF sont polyvalents et peuvent être utilisés pour épargner, négocier et comme alternative aux produits dérivés. Avant tout, leur faible coût, leur grande liquidité et le nombre de marchés qu’ils peuvent couvrir font des ETF un instrument d’investissement polyvalent.

En raison de leurs caractéristiques, les ETF sont polyvalents. Ils constituent un instrument d’investissement particulièrement intéressant si les plans d’épargne sont utilisés pour assurer l’avenir, mais ils conviennent également aux stratégies d’investissement à plus court terme et sont donc également utilisés dans le commerce et comme alternative aux produits dérivés.

Plan d’épargne

Les ETF sur les indices d’actions de marchés larges sont particulièrement adaptés à l’investissement à long terme et à l’accumulation d’actifs par le biais d’un plan d’épargne. Les frais de transaction, inévitables dans le cadre d’une épargne régulière, sont particulièrement faibles avec les ETF et, comme les frais de gestion, sont inférieurs aux coûts de l’épargne en fonds classiques. Cela rend les ETF particulièrement intéressants pour les investisseurs privés, car des coûts moins élevés dans un plan d’épargne garantissent en fin de compte un rendement net plus élevé.

Commerce

Les faibles frais et la grande liquidité rendent les ETF particulièrement intéressants pour les traders. En effet, les ETF peuvent être négociés aussi facilement que les actions, mais ils couvrent l’ensemble du marché, de sorte qu’il est possible de réagir de manière optimale aux mouvements à court terme d’un marché entier. Dans le même temps, le négociant n’encourt pas les coûts de transaction qu’il devrait supporter pour l’achat de titres individuels sur le marché négocié. Il ne paie que les faibles frais de l’ETF.

Étant donné que les prix des ETF sont calculés et publiés en continu, les fonds indiciels conviennent également au day trading à court terme. Le trader sait à tout moment quel est le prix de son ETF et peut le revendre rapidement grâce à la grande liquidité ou acheter des parts supplémentaires. Cela ne serait pas possible avec des fonds comparables.

Produits dérivés alternatifs

On investit aussi souvent dans les ETF au lieu d’acheter des contrats à terme sur indices. En effet, ils peuvent également être utilisés pour négocier l’évolution d’un indice, mais par rapport aux contrats à terme ou aux contrats à livrer, les ETF sont soumis à beaucoup moins de restrictions d’accès et offrent plusieurs autres avantages. Par exemple, contrairement aux contrats à terme, les ETF n’ont pas de restriction d’échéance. Alors qu’avec les contrats à terme, les investisseurs doivent transférer leur investissement vers un contrat à terme à plus long terme vers la fin du terme et payer des frais pour cela, avec les ETF, un indice peut être suivi en permanence et de l’argent peut être économisé dans le processus. Contrairement aux contrats à terme, il n’est pas nécessaire de déposer un dépôt de garantie, appelé marge, avec les ETF. De même, les ETF n’ont pas de taille minimale de contrat, ce qui permet de négocier un indice dans des dénominations plus petites et plus souples que ce qui serait possible avec des contrats à terme. Leur liquidité et leur grand nombre font également des ETF une alternative intéressante aux futures. En effet, il y a beaucoup plus d’ETF que de contrats à terme sur indices, et les ETF constituent une alternative particulièrement intéressante pour les marchés pour lesquels aucun contrat à terme n’est disponible.

Types de réplication des ETF

Il existe également des différences importantes dans le type de réplication de l’indice, qui est le principal objectif de tout ETF. En gros, les ETF peuvent être divisés en deux catégories dans ce domaine, à savoir les ETF à réplication directe et les ETF à réplication indirecte. Les ETF à réplication directe répliquent l’indice en achetant les titres qu’il contient, tandis que les ETF à réplication indirecte s’appuient sur des swaps1 avec des banques pour répliquer l’indice.

Réplication directe : ce que vous voyez est ce que vous obtenez

La méthode de réplication directe est également appelée réplication physique. Dans ce type de réplication d’indice, le FNB achète les titres contenus dans l’indice dans une proportion exactement identique à leur pondération dans l’indice. Par conséquent, le FNB détient un panier de titres dont le rendement est aussi proche que possible de celui de l’indice de référence. Si tous les titres de l’indice sont effectivement achetés, il s’agit d’une réplication complète. Si seuls les membres de l’indice ayant la pondération la plus élevée sont achetés et que les actions ayant une pondération très faible ou, par exemple, une liquidité plus faible sont négligées, on parle de stratégie d’échantillonnage représentatif. Dans ce cas également, le panier de titres évolue presque exactement comme l’indice de référence, puisque sa performance n’est guère influencée par les petits membres de l’indice.

Cette stratégie présente toutefois l’inconvénient d’entraîner des coûts de transaction à chaque fois que l’indice change en raison de l’achat et de la réaffectation de titres. Par conséquent, la réplication directe n’est pas la méthode de réplication la plus rentable. Les coûts de transaction peuvent également faire en sorte que la performance du FNB s’écarte de celle de l’indice de référence. Pour éviter cela et se rapprocher de l’objectif de réplication précise et rentable de l’indice, de nombreux ETF à réplication directe s’engagent dans des opérations de prêt de titres. Si cela génère des revenus supplémentaires, cela crée également un risque de contrepartie. Cela se produit si le partenaire dans cette opération de prêt devient insolvable.

Sommaire

Sois au courant des dernières actus !

Inscris-toi à notre newsletter pour recevoir toute l’actu crypto directement dans ta boîte mail

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Envie d’écrire un article ?

Rédigez votre article et soumettez-le à l’équipe coinaute. On prendra le temps de le lire et peut-être même de le publier !

Articles similaires