Uniswap v3 : une meute de chiens à la tête de la DeFi
Actus, Plateformes

Uniswap v3 : une meute de chiens à la tête de la DeFi

La plateforme d’échange à la licorne ne cesse d’innover, ouvrant la voie à une nouvelle manière de gérer son argent sur Internet. Sa croissance s’explique en partie par la course à la décentralisation de la finance, laquelle devrait se passer entièrement d’intermédiaires dans les années à venir. L’actualité de la plateforme est marquée par le succès des tokens à l’effigie de chiens, qui surfent sur la vague du Dogecoin. 

 

Uniswap : la licorne de la DeFi

Qu’est-ce que la DeFi ?

Afin de comprendre le fonctionnement et les utilisations d’Uniswap, il est nécessaire de définir rapidement le principe de la finance décentralisée (DeFi).

Internet a permis la dématérialisation progressive des médias et des informations. Grâce au principe de la blockchain et des cryptomonnaies, il devrait également avoir un impact sur le monde de la finance.

Aujourd’hui, lorsque l’on souhaite gérer son argent, il est obligatoire de passer par un intermédiaire : une banque, par exemple. De même, les blockchains sur lesquelles sont générées les premières cryptomonnaies (Bitcoin, Ethereum…) ont toujours recours à des intermédiaires. Par exemple, les plateformes d’échange sur lesquelles circulent les tokens sont devenues de très grosses entreprises, qui ont une philosophie et un fonctionnement équivalents à celles des banques. De même, les transactions sur ces plateformes sont toujours supervisées par des organes de contrôle.

La finance décentralisée souhaite aller encore plus loin, en éliminant toute forme d’intermédiaire lors des transactions. Cette vision correspond aux valeurs de la cryptosphère, qui a été créée dans le but de se passer des institutions et de permettre à quiconque de gérer ses finances à partir d’une simple connexion Internet. Les nouveaux services proposés fonctionnent en pair-à-pair (via des « smart contracts »), donc sans intermédiaire. Les comptes et les transactions sont également entièrement privés (notamment grâce à des portemonnaies virtuels « non-custodials »), non censurables et ineffaçables

 

Que propose Uniswap ? 

Créée en 2018 à partir de la blockchain Ethereum, Uniswap est à la fois un protocole et une plateforme d’échange, comme Kraken ou encore eToro

Cependant, là où ces dernières reposent sur un protocole centralisé (CEX), celui d’Uniswap est décentralisé (c’est un DEX). La différence se situe au niveau de deux caractéristiques majeures :

  • La manière dont les fonds des utilisateurs sont gérés dans le cadre d’une transaction.
  • La manière dont les prix d’achat et de vente de chaque token sont fixés sur la plateforme. 

Il est à noter qu’Uniswap a lancé sa mise à jour en début du mois. Uniswap v3 intègre des solutions qui permettent d’accélérer les transactions, d’optimiser les frais ou encore de limiter les pertes des utilisateurs.

L’innovation des réserves de liquidités

Uniswap permet aux utilisateurs de conserver leurs fonds dans leur portemonnaie lorsqu’ils souhaitent effectuer une transaction. C’est une différence majeure par rapport aux plateformes d’échange centralisées, qui stockent les fonds ainsi que les clés privées et publiques de ses utilisateurs. Cette deuxième catégorie de plateformes peut donc être piratée plus facilement, mais aussi perdre des fonds suite à une défaillance du système ou de ses responsables. De même, il n’est pas nécessaire de communiquer sa clé privée (ni même son identité) à Uniswap, et les transactions ne sont pas surveillées pour l’instant. 

Un « animateur de marché » automatisé 

En ce qui concerne la gestion de l’offre et de la demande, Uniswap ne repose pas sur le principe d’un carnet d’ordresorder book »). Sur les plateformes centralisées, cet outil permet de connaître et de faire correspondre chaque demande d’achat à une proposition de vente

Pour se faire, les CEX ont recours à des « animateurs de marché » (« market makers »). Ces intermédiaires sont nécessaires pour garder un équilibre entre l’offre et la demande : ils proposent constamment des prix d’achat et de vente. De cette manière, un utilisateur qui cherche à acheter ou à vendre des tokens trouvera toujours une offre adaptée. Un marché qui maintient ces conditions optimales est qualifié de « liquide ». 

Avec les plateformes décentralisées, plus de carnet de commandes, ni d’animateur de marché à proprement dit. Ils sont remplacés par des réserves de liquiditésliquidity pools »). Le principe est simple : des fournisseurs de liquidités alimentent ces réserves en tokens, contre une récompense. De cette manière, les utilisateurs qui souhaitent réaliser une transaction peuvent puiser à l’intérieur. Les « animateurs de marché » sont remplacés par une formule mathématique qui fixe automatiquement les taux de change.

 

 

Dog-tokens

L’actualité d’Uniswap v3 : la meute s’agrandit 

Nous vous parlions récemment de l’envolée du cours du Dogecoin, l’altcoin à l’effigie de mème. Après des mois de hausse, le token a connu un crash sans précédent suite aux propos d’Elon Musk lors d’un sketch diffusé pendant le talkshow « Saturday Night Live ». La star a toujours eu une forte influence sur le cours du Dogecoin. Il est d’ailleurs suspecté de détenir 28% des DOGE en circulation.

Cela n’a pas découragé les « doge-killers » : les répliques de l’altcoin ne cessent de se multiplier, et s’échangent principalement sur Uniswap. Leur projet est tout aussi ironique et peu sérieux que celui de leur modèle.

Parmi la meute, le Siba Inu (SHIB) se démarque fortement. Arrivé en tête du classement d’Uniswap v3 lors de son lancement le 5 mai dernier, il occupe actuellement la 8ᵉ place des tokens les plus échangés sur la plateforme. La paire SHIB/WETH est toujours en tête du classement d’Uniswap v2 (qui est toujours en ligne), atteignant un volume d’échange surréaliste (autour des 510 millions d’euros). 

D’autres « doge-killers » suivent le Shiba Inu de près et dominent les 10 premières places du classement d’Uniswap v2, tels que Akita Inu (AKITA), Kishu Inu (KISHU), Doge Killer (LEASH) et Dogelon Mars (ELON)

 

Conclusion 

Pionnier de la finance décentralisée, la plateforme Uniswap a récemment dépassé les 10 milliards de volume d’échange hebdomadaire. Elle est aujourd’hui à même de concurrencer les plateformes centralisées comme Kraken ou eToro, ce qui suffit à prouver l’engouement actuel pour les applications de finance décentralisées. Actuellement, les tokens les plus échangés sur la plateforme sont pourtant loin d’apporter de la crédibilité à la dématérialisation de la finance. Shiba, Kishu et autres Akita dominent son classement, avec des projets aussi farfelus que leur modèle, le Dogecoin. Et tout comme pour ce dernier, il est déconseillé d’investir dans ces « dog-tokens », dont le cours dépend presque entièrement des médias et des réseaux sociaux. 

Comments are off this post!