Tron continue de rivaliser avec Ethereum en lançant sa norme...
Actus

Tron continue de rivaliser avec Ethereum en lançant sa norme TRC-721 !

Tron, la plateforme de cryptomonnaie révolutionnaire pour l’industrie du divertissement, continue sa croisade contre le géant Ethereum en lançant sa norme TRC-721. Son fondateur Justin Sun a dévoilé le document dans un tweet en date du 16 mars 2021. Déjà beaucoup plus rapide et moins chère qu’Ethereum, Tron développe peu à peu les mêmes fonctionnalités que son prédécesseur, de quoi inquiéter la seconde plus grande plateforme du marché de la cryptomonnaie.

 

Tron, histoire d’un projet innovant

 

Tron a été fondé en 2017 par Justin Sun, à la suite d’une ICO (levée de fonds par la vente de tokens) sur la plateforme Ethereum. Cette ICO a permis de lever 70 millions de dollars. En 2018, Tron a pu quitter la blockchain d’Ethereum pour passer à son propre réseau pair-à-pair. Dans cette mouvance, Tron a acquis BitTorrent, le plus grand réseau de partage de données pair-à-pair, en juillet 2018.

Tron est aujourd’hui une plateforme open-source, c’est-à-dire libre d’accès, qui possède sa propre blockchain. Les utilisateurs ont donc accès à toutes les transactions qui ont été effectuées sur la chaîne. Les transactions qui ont lieu sur Tron sont sécurisées et extrêmement rapides. Elles ne prennent que quelques secondes seulement en moyenne. La plateforme Tron affirme que son réseau peut traiter jusqu’à 2000 transactions par seconde ! À titre comparatif, Bitcoin ne peut en traiter que 6 par secondes, et Ethereum n’en traite que 25.

Tron est une plateforme totalement décentralisée. Aucune entité centrale n’est en charge des données du système. Son système de gouvernance décentralisée permet aux organisations situées sur Tron, de fonctionner sans aucune ressource humaine. Tron propose aussi des « smart contracts ».

 

Le développement de Tron se divise en six étapes :

  • Exodus : pour la libération des données
  • Odyssey : avec l’autonomisation des contenus
  • Great Voyage
  • Apollo
  • Star Trek
  • Eternity

Ces 4 dernières étapes permettront la création d’une plateforme décentralisée de prévision et de jeu. Cette feuille de route s’étend jusqu’en 2027, si Tron ne prend pas de retard sur son développement. Il s’agit donc d’un projet à long terme.

 

Tron (TRX), la cryptomonnaie de l’industrie du divertissement

 

L’objectif de Tron à long terme est de révolutionner le partage de contenus multimédias et, par extension, l’industrie du divertissement en supprimant les intermédiaires. Tron se destine aux contenus multimédias de toutes sortes : audio, vidéo, jeux vidéo, etc. Les consommateurs pourront visualiser le contenu sur Tron et rémunérer les créateurs ou encourager les développeurs en leur envoyant des TRX, ou Tronix, la cryptomonnaie de la plateforme. Ainsi, les créateurs de contenu seront mieux rémunérés et les consommateurs ne payeront aucun frais intermédiaire. Les créateurs de contenu peuvent aussi créer leur propre jeton sur Tron s’ils le souhaitent. Ces jetons seront similaires au TRX.

Tron offre aussi la possibilité aux créateurs de participer à des ICO pour leur projet. Ces ICO leur donnent de la visibilité auprès de toute la communauté de Tron.  Elles sont généralement assez lucratives puisque l’absence d’intermédiaire sur Tron, encourage les consommateurs à donner de la cryptomonnaie.

 

Le lancement de la norme TRC-721 de Tron, une menace pour Ethereum ?

 

Tron vient de lancer sa norme de jetons non fongibles (NFT), appelée TRC-721. Cette norme vient directement concurrencer le leader Ethereum sur le marché du NFT, alors en pleine croissance.

 

Tron à la conquête du marché des NFT

 

Les NFT, jetons non fongibles, sont extrêmement demandés dans le monde de la cryptomonnaie. Ces jetons cryptographiques spéciaux sont plus rares et non-interchangeables. Ils ont donc beaucoup plus de valeurs que les jetons cryptographiques classiques, les jetons dits  » fongibles « , n’ayant pas d’identité propre.

Les jetons non fongibles permettent de vérifier leur rareté et propriété numérique, ainsi que la possibilité d’interopérabilité de leurs actifs (c’est-à-dire leur capacité à fonctionner sur différentes plateformes). Ces NFT sont utilisés dans l’art, les objets de collection et les jeux cryptos.

La première plateforme à lancer des normes pour créer des NFT a été Ethereum en 2015. Sa norme ERC-721 est héritable, ce qui permet aux développeurs de créer de nouvelles normes qui y sont conformes, comme l’a fait Tron.

 

La TRC-721 de Tron

 

Justin Sun a dévoilé, dans un tweet du 16 mars, la nouvelle norme TRC-721 de Tron qui est totalement compatible avec la ERC-721 d’Ethereum. Cette compatibilité permettra des transactions inter-chaînes entre Tron et Ethereum.

 

 

 

Les utilisateurs doivent installer les interfaces TRC721 et TRC165. Ils doivent ensuite installer l’extension TronLink Chrome et lancer leur compte. Ils devront par contre déjà posséder un minimum de 350 TRX pour émettre leurs jetons. Il leur suffira ensuite de personnaliser le nom et le symbole du jeton.

Pour le moment, Ethereum est leader sur le marché du NFT. Néanmoins, les frais de gaz, ou frais de transaction, appliqués par la plateforme sont très élevés. Il faut compter en moyenne 10 dollars de frais de gaz par transaction. Mais ces frais peuvent monter parfois jusqu’à 50 dollars quand le réseau est congestionné. La plupart des concurrents de la géante de la cryptomonnaie prédisent sa fin en raison de ces taxes énormes.

Tron propose, quant à lui, des frais extrêmement bas qui le rendent donc ultra compétitif sur le marché. Ces tarifs expliquent l’augmentation constante de son volume de transaction quotidien, avoisinant le chiffre de 3,5 millions de transactions.

 

L’avenir de Tron sur le marché de la cryptomonnaie

 

Tron a indéniablement beaucoup de potentiel. Sa cryptomonnaie s’est d’ailleurs hissée au 10e rang en termes de capitalisation. Aujourd’hui, le cours du TRX de Tron est à 0.052 dollars, mais le Tron a une capitalisation totale de 3 895 273 409 dollars.

L’avenir de Tron dépend de plusieurs éléments. D’abord, Tron est une plateforme qui s’adresse notamment à l’industrie du divertissement. Il sera donc nécessaire pour la plateforme de séduire les producteurs et consommateurs de contenu pour continuer à affirmer sa place sur le marché des cryptomonnaies.

Ensuite, l’avenir de Tron dépendra du respect de sa feuille de route. Si ses développeurs prennent trop de retard, le cours du TRX risque d’en pâtir. Contrairement à beaucoup d’autres plateformes, l’équipe de Tron publie régulièrement une roadmap permettant de suivre l’évolution de leur progression. Cette transparence constante avec le public participe à sa popularité sur le marché.

Enfin, comme toutes les cryptomonnaies, le cours du TRX dépend énormément du cours du Bitcoin, maître incontesté du marché. Lorsque le cours du Bitcoin augmente, les ventes de TRX augmentent avec lui. Il est donc assez difficile d’émettre des prédictions pour le Tron à l’heure actuelle.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.