Solana, la cryptomonnaie inconnue qui bat déjà Dogecoin en capitalisation

Intermédiaire
Temps de lecture : 2 minutes

Dans la phase initiale de tout marché, les concurrents surgissent de toutes parts dans l’espoir de s’emparer d’une bonne partie du gâteau lorsque le marché sera mature. Mais dans un environnement aussi variable que celui des cryptomonnaies, cette concurrence est palpable et vérifiable minute par minute. La cryptomonnaie Solana, qui utilise sa propre blockchain, aspire à détrôner l’Ethereum et, pour l’instant, elle est entrée dans le top 10 des cryptomonnaies par capitalisation.

Ainsi, la valeur de SOL, comme on appelle sa cryptomonnaie, a augmenté de 300 % le mois dernier et de près de 8 000 % depuis le début de l’année, dépassant 42 milliards de dollars de capitalisation. Cela la place actuellement au septième rang des cryptomonnaies, devant le Dogecoin, beaucoup plus connu.

La valeur de la monnaie numérique a augmenté de plus de 60 % la semaine dernière, stimulée par l’appel de la société à un hackathon mondial – un « hackathon » de création informatique – qui se déroulera jusqu’au 8 octobre et distribuera jusqu’à 5 millions de dollars de prix pour les meilleurs projets développés sur la blockchain Solana.

Et c’est l’élément différentiel que l’entreprise essaie de vendre. Solana affirme que sa blockchain est « la plus rapide du monde » et celle qui connaît la plus forte croissance. Ils affirment être à la base de plus de 400 projets d’achat et de vente de jetons non fongibles (NFT) et de finance décentralisée (DeFi), deux des tendances les plus en vogue dans le monde des échanges virtuels.

Le projet Solana est basé à Genève, en Suisse, et s’appuie technologiquement sur le livre blanc que son créateur, Anatoly Yakovenko, a publié, affirmant qu’un modèle différent d’architecture de blockchain basé sur ce qu’il appelle la « preuve d’histoire » – une manière différente d’encoder le passage du temps sur la blockchain – pourrait faire passer le nombre de transactions par seconde à 710 000 opérations sur un réseau gigabit.

Yakovenko, qui a précédemment travaillé pour Qualcomm et Dropbox, entre autres, a publié le document en novembre 2017. Avec d’autres anciens collègues de Qualcomm, ils ont créé en 2018 un prototype de blockchain basé sur le livre blanc qu’ils ont rebaptisé Solana, du nom de la ville américaine de San Diego appelée Solana Beach, où l’équipe a vécu pendant trois ans.

Son lancement officiel n’est intervenu qu’en mars 2020, mais en un peu plus d’un an, il s’est placé dans l’Olympe des cryptomonnaies et de la finance décentralisée. Et bien que l’Ethereum ait décuplé sa capitalisation actuelle, il n’est pas déraisonnable de penser qu’un puissant rival est apparu, qui pourrait lui voler une part importante de sa part de marché.

Sommaire

Sois au courant des dernières actus !

Inscris-toi à notre newsletter pour recevoir toute l’actu crypto directement dans ta boîte mail

Envie d’écrire un article ?

Rédigez votre article et soumettez-le à l’équipe coinaute. On prendra le temps de le lire et peut-être même de le publier !

Articles similaires