SETL propose une nouvelle approche de la réglementation des ...
Actus

SETL propose une nouvelle approche de la réglementation des blockchains

SETL est la société blockchain basée à Londres. Elle publie aujourd’hui un livre blanc sur la façon de « réaliser l’Internet réglementé de la valeur« . Ce document se concentre sur une approche multi-actifs de la tokenisation.

Le document part de la thèse selon laquelle la tokenisation offre une voie vers un moyen plus générique de posséder et d’échanger des passifs réglementés. Tels que des actions et des obligations. Il décrit en détail comment cela peut fonctionner. De plus, il propose des étapes pratiques pour réunir les DLT réglementées et les blockchains publiques non réglementées.

Dans une déclaration audacieuse, SETL propose que les régulateurs entrent dans l’espace de la blockchain publique. De plus, ils exigent que les mineurs soient responsables des changements qu’ils proposent au grand livre.

Il est temps que nous ouvrons ce secteur à l’innovation du secteur réglementé des services financiers. Cela ne peut se faire qu’en s’assurant que toutes les transactions sur les chaînes publiques répondent aux mêmes normes. Les pools miniers existants se gèrent par un petit nombre d’entreprises. Elles doivent choisir un avenir réglementé ou non. Il n’y a rien dans l’idée originale des blockchains publiques. D’ailleurs, cela favorise ou recommande le régime actuel. Alors soyons proactifs et plaçons l’intérêt public approprié au cœur des blockchains publiques.

Le document de SETL

Le document de SETL signifie « Realising the Regulated Internet of Value« . Il fait suite à un document de Tony McLaughlin, Emerging Payments & Business Development, Treasury & Trade Solutions. Chez Citi, intitulé « The Regulated Internet of Value ». Ce document traite de la voie à suivre pour concilier l’économie traditionnelle basée sur les comptes avec le monde émergent des jetons.

SETL propose que l’avantage de la tokenisation est de créer une association directe entre le détenteur et son émetteur. De même qu’il vise à éviter le recours à de multiples registres intermédiaires. Elle crée également une approche unifiée pour interagir avec tous les types d’actifs et de passifs. La tokénisation est la construction et la DLT est le mécanisme qui fournit la base technologique pour exploiter un réseau résilient, omniprésent et programmable qui supporte de multiples actifs et passifs réglementés sur une plateforme commune (CBDC, monnaie de banque commerciale, monnaie électronique, pièces et actifs stables).

Le document de SETL répertorie les défis qui doivent être relevés pour mettre en place un internet de valeur réglementé basé sur la tokenisation. Il s’agit notamment de la réglementation, des normes et de l’interopérabilité. Il est essentiel que les régulateurs, les banques centrales et le secteur privé s’entendent sur la surveillance, la protection et la stabilité. Dans le même temps, la création de normes ouvertes renforce la concurrence, tandis que l’interopérabilité technique et une compréhension approfondie des mécanismes complexes des marchés financiers réglementés seront essentielles.

Quel type d’analyse se présente dans ce document ?

L’analyse détaille la manière dont la tokenisation tire parti du travail considérable. Surtout, de la tâche permettant à des milliers de banques et de sociétés financières de fonctionner dans le monde d’aujourd’hui. Tout en bénéficiant de la nouvelle technologie qui émerge dans les domaines de la blockchain et de la DLT.

Il s’agit d’une erreur pour les technologies blockchain d’essayer de réinventer la roue. Au fur et à mesure que cette technologie mûrit et s’intègre à la finance mondiale. Il faut une adaptation interopérable avec une série de protocoles, de normes et de systèmes de grands livres qui existent déjà.

La collaboration entre les secteurs public et privé jette les bases de la réussite de cette vision. Le soutien des organismes de surveillance internationaux dans l’établissement d’une relation synergique entre les parties joue un rôle crucial. Nous avons commencé ce voyage et nous cherchons à nous engager plus avant dans l’établissement d’un consensus sur la réalisation du réseau de responsabilité réglementée.

Comments are off this post!