SEB introduit une politique d’éthique des données
Actus

SEB introduit une politique d’éthique des données

La banque suédoise SEB a adopté une politique d’éthique pour le traitement des données des clients et l’utilisation de l’intelligence artificielle.

La politique se compose de huit principes pour un développement commercial responsable des technologies basées sur les données, telles que l’IA et l’apprentissage automatique, qui deviennent de plus en plus des composantes essentielles des projets de transformation numérique.

Le protocole vise à guider la banque pour contrer les risques éthiques de l’innovation basée sur les données, tels que le manque de transparence, les hypothèses incorrectes, la qualité des données, la sécurité et la confidentialité.

Sara Öhrvall, directrice de la transformation de SEB, déclare :  » Nous devons développer des principes éthiques qui s’inscrivent dans la durée et vont au-delà de la conformité réglementaire. Ces principes sont là pour sauvegarder les droits de l’homme, protéger les clients et garantir que, dans le cadre du développement continu de nos services et de notre offre, nous traitons les données des clients de manière éthique et responsable. »

La politique stipule que l’objectif fondamental de la collecte et du traitement des données des clients doit être de favoriser les parties prenantes.

D’autres principes clés tournent autour de la transparence et de l’explicabilité – un point de mire croissant des travaux réglementaires sur les modèles de données d’IA. Öhrvall déclare que SEB doit s’efforcer d’être en mesure de rendre compte de son utilisation des sources de données, des modèles et de l’IA, et d’expliquer comment les décisions basées sur l’IA sont prises.

Les directives stipulent également que la banque s’efforce de contrecarrer les préjugés conscients et inconscients qui sont souvent intégrés dans la collecte et la communication de données basées sur l’IA.

Le protocole fixe en outre des règles sur le partage des données des clients, interdisant la vente de données transactionnelles à des fins commerciales – « bien que la banque puisse continuer à partager des données avec un tiers afin de développer des services qui créent une valeur claire pour les clients, lorsque les clients l’ont demandé ou lorsque cela est requis par la loi ».

 

Comments are off this post!