Un régulateur financier pour interdire l’accès à des cryptom...
Actus

Un régulateur financier pour interdire l’accès à des cryptomonnaies

Un porte-parole de la société a écrit un courriel disant que l’avis de la FCA ne fait que restreindre les opérations de la société, mais il ne peut jamais interférer avec les autorisations de la société.

Selon un article de la publication mondiale Bloomberg, Binance, plus précisément BML (Binance Markets Limited), a été officiellement interdit par l’organisme de surveillance financière d’effectuer toute transaction (réglementée) au Royaume-Uni. Il s’agit de la décision la plus importante concernant un acteur de la cryptomonnaie aussi établi que BML.

Selon le registre financier lié à Binance, le géant de la cryptomonnaie a reçu une date limite, le 30 juin, pour confirmer qu’il a supprimé toute promotion et publicité financière liée à la cryptomonnaie. En outre, Binance devra révéler à son client sur son site Web qu’il n’aura plus d’activités au Royaume-Uni.

Cette révélation devra s’étendre aux comptes de médias sociaux de la société et à tout autre canal de communication utilisé. Sans l’accord écrit des autorités britanniques, il serait illégal pour Binance de reprendre ses opérations de trading de cryptomonnaies au Royaume-Uni.

Bien que la cible de l’interdiction soit limitée et distincte de Binance, sans doute le plus grand opérateur de cryptomonnaies au monde, le régulateur insiste néanmoins pour que l’avis apparaisse sur Binance.com, y compris sur ses autres canaux de communication (applications de bureau et applications mobiles).

Immédiatement après l’avis, et via un tweet (le dimanche), la bourse de cryptomonnaies a déclaré que Binance Markets n’utilise jamais Binance.com pour offrir des produits et services. Un porte-parole de la société a écrit un courriel disant que l’avis de la FCA ne fait que restreindre les opérations de la société, mais il ne peut jamais interférer avec les autorisations de la société.

Binance dans le monde : Pourquoi ?

Ce dernier développement étend la répression mondiale sur les cryptomonnaies qui a eu lieu récemment. La plupart des pays s’inquiètent de l’utilisation des cryptomonnaies comme instruments de fraude et d’autres crimes financiers mondiaux tels que le blanchiment d’argent. Le 17 mai, Binance a retiré une demande visant une directive, 5MLD, sur le blanchiment d’argent.

Selon l’organisme de surveillance, la décision de retirer la demande résulte de la pression constante exercée par la FCA. L’organisme de surveillance a ajouté qu’il poursuivait Binance depuis un certain temps à ce sujet. Un porte-parole lié à la FCA aurait également déclaré que la plupart des entreprises de cryptomonnaies ont récemment été réticentes à se conformer aux normes établies et à respecter les règles, ce qui a augmenté le nombre de retraits de demandes.

Quelle est la situation du marché actuelle ?

Lundi, le bitcoin, qui a connu un mois difficile, s’échangeait au-dessus de 35 000 dollars vers 7 h 20, heure de Hong Kong. Il s’agit d’une hausse de 5,1 % du prix. En règle générale, les vendeurs interprètent les mesures sévères prises à l’encontre des marchés cryptographiques comme un indicateur de croissance et de maturité du marché.

Les experts pensent également qu’avec des mesures réglementaires strictes, le marché des cryptomonnaies est voué à renforcer la sécurité, ce qui peut éventuellement attirer davantage d’investisseurs qui pourraient être intéressés à rejoindre le train en marche. Ce n’est que l’année dernière que Binance a annoncé l’acquisition d’une entreprise réglementée par la FCA, y compris un plan pour lancer sa branche britannique.

Comments are off this post!