Actus

Polkadot continue sa course : intégration d’Acala Network et IDO !

Polkadot, le leader des réseaux multi-chains, continue de se développer à vitesse grand V. Alors que ce réseau a fait son MainNet l’année dernière seulement, il s’impose chaque jour un peu plus comme un acteur majeur du futur auprès de la crypto-communauté.

Ce projet avait réuni la jolie somme de 144,3 millions de dollars lors de son ICO d’octobre 2017. Sorti après trois ans de développement, Polkadot ne semble pas décevoir ses supporters et gagne de plus en plus la confiance des acteurs majeurs du monde de la cryptomonnaie.

Le mois dernier, Binance avait publiquement affiché sa confiance en l’avenir de Polkadot avec son investissement de 2,4 millions de dollars dans le nouveau projet Plasm Network, une des parachains phares de Polkadot, qui devrait permettre l’élaboration de smart contracts plus efficaces et moins chers que ceux d’Ethereum. Mais, Polkadot a continué sa course ce mois-ci en intégrant Acala Network à son réseau et avec le lancement d’une nouvelle IDO sur Polkastarter.

 

Polkadot : leader des réseaux multi-chains

 

Polkadot est l’un des premiers réseaux multi-chains. Ce protocole permet le transfert de données et d’actifs entre les différentes blockchains. Bien que Polkadot ne soit pas le seul réseau à travailler sur la communication inter-chaînes (ChainLink travaille lui aussi sur le sujet avec son réseau d’oracle décentralisé), il reste toutefois la figure centrale de la quête à l’interopérabilité.

Aujourd’hui, la plupart des blockchains sont incapables de communiquer entre elles. Ce repli sur elles-même assure leur sécurité, mais limite aussi grandement leur utilisation. Polkadot vient donc permettre leur connexion grâce à son système de parachains. Son réseau permet aux blockchains de communiquer et d’effectuer des transactions entre elles sans intermédiaire ni tiers de confiance, et ce en toute sécurité. Cette fonctionnalité fait que Polkadot est souvent présentée comme la “blockchain des blockchains” !

Ce réseau a fait son MainNet en mai 2020, après plus de trois ans de développement. Son développeur, Gavin Wood, n’est autre que le co-fondateur d’Ethereum. Cette attente semble avoir été gage de qualité et le réseau propose aujourd’hui de multiples projets fonctionnels qui devraient révolutionner l’écosystème des blockchains à en croire les spécialistes. Cette popularité au sein de la crypto-communauté a valu à sa monnaie, le DOT, la 6e place dans le top des cryptomonnaies chez Coinmarketcap avec une capitalisation boursière totale de 28 476 523 024 euros. Actuellement, le jeton DOT s’échange au prix de 30,93 euros.

 

Son réseau se compose de deux principaux éléments :

  • Sa chaîne-relais qui assure la communication entre toutes les blockchains et la sécurité. Il s’agit du véritable cœur de son réseau.
  • Ses parachains, les chaînes parallèles, qui évoluent sur son réseau et permettent d’améliorer sa scalabilité (nous reviendrons sur ce point).

Polkadot dispose aussi de parathreads globalement similaires aux parachains, et de bridges qui font le pont entre les deux.

 

Les paraphains au cœur de l’écosystème Polkadot

 

Pour pallier au problème d’interopérabilité de la plupart des blockchains actuelles, Polkadot mise sur son système de “parachains” ou chaînes parallèles. Polkadot permet ainsi aux blockchains publiques et privées de communiquer entre elles, ainsi qu’aux systèmes d’oracles. Ses développeurs aiment à dire qu’elle pourra proposer le même service pour toutes les technologies futures !

En plus de permettre cette connexion entre les différentes chaînes de blocs, Polkadot a aussi trouvé une solution efficace aux problèmes de scalabilité rencontrés par certaines chaînes. Son réseau est fragmenté, ce qui lui permet de traiter des transactions de chaînes différentes simultanément, en parallèle. Ces parachains permettent à Polkadot d’adopter une stratégie de “sharding” en répartissant la charge des données sur les différentes parachains, ce qui lui permet d’améliorer sa scalabilité. En réalité, Polkadot ne fournit pas vraiment d’application qui lui est propre, il s’agit plutôt d’un relais très efficace entre les différentes chaînes.

 

Les actualités de Polkadot en mars 2021

 

Ce mois-ci a été particulièrement fructueux pour Polkadot qui a vécu deux grands événements. Cette actualité a participé au maintien de la tendance haussière du token DOT, une tendance amorcée en parallèle du bull run du Bitcoin, comme la plupart des cryptomonnaies.

 

L’intégration d’Acala Network au réseau Polkadot

 

Acala Network a gagné, la semaine dernière, un emplacement de parachain sur le réseau Polkadot lors d’une vente aux enchères lancée sur Rococo (la plateforme test de Polkadot). Cette blockchain peut se réjouir d’autant plus que les places sont limitées à 100 parachains seulement.

 

“Acala a remporté la première vente aux enchères de parachain sur Rococo, le TestNet de @Polkadot, et maintenant Acala occupe le premier emplacement public des parachains sur Rococo 🥳.”

 

Acala Network souhaite jouer le rôle de centre financier de Polkadot. Cette parachain a pour but de proposer à terme un stablecoin, l’Acala Dollar (aUSD), qui sera totalement décentralisé. Ce stablecoin permettra aux utilisateurs de transférer des dollars américains sur toutes les blockchains du réseau Polkadot. En tant que stablecoin, le aUSD devra valoir toujours un dollar américain. Acala Network et son jeton ACA souhaite aussi alimenter les applications financières du réseau Polkadot.

 

Polkadot a lancé une Initial DEX Offering (IDO) via Polkastarter

 

Mais, les nouvelles ne s’arrêtent pas là pour Polkadot. La plateforme, à l’instar de son fonctionnement, se lance dans de multiples projets à la fois. Le dernier en date est l’organisation d’une Initial DEX Offering, ou collecte de fonds, tout à fait particulière.

Polkadot a bien entendu choisi Polkastarter (POLS) pour son IDO. Cette plateforme sert au lancement de nouveaux jetons et à l’organisation de vente aux enchères. Développée sur Ethereum, Polkastarter ne tardera pas à migrer sur Polkadot. Elle constitue déjà une plateforme de référence pour le lancement d’ICO.

Pour participer à l’IDO de Polkadot, les intéressés devaient d’abord acheter un œuf auprès de Polkastarter. Cet œuf pouvait contenir un des NFT (jetons non fongibles) à l’effigie de Polkamon, un dragon. Seuls 80 dragons avaient été cachés dans les œufs, qui ne coutaient que 9 dollars, soit les frais de gas de la plateforme.

Seuls les détenteurs des 80 dragons pouvaient participer à la Initial DEX Offering qui avait lieu aujourd’hui à 7h UTC, soit à 9h ce matin pour les Français ! Pour le moment, cette IDO est toujours en cours. Nous verrons si Polkadot a réuni des fonds à la hauteur de ses espérances !

 

Notre avis sur l’avenir de Polkadot ?

 

Polkadot semble constituer, pour le moment, sans nul doute l’avenir du marché de la cryptomonnaie. L’absence d’interoperabilité entre les blockchains et leur manque de scalabilité constituent les deux principaux freins à leur développement. Or, Polkadot arrive pour le moment à proposer une solution à ces deux problèmes.

Son réseau est aussi particulièrement dynamique. Polkadot lance plusieurs projets en même temps pour répondre aux attentes et aux besoins de la crypto-communauté. Ce réseau devrait, qui plus est, multiplier ses fonctions au fil du temps. Polkadot séduit donc les investisseurs et les jeunes blockchains qui veulent intégrer son réseau.

Pour le moment aucune ombre ne vient assombrir l’avenir de Polkadot. À voir si son évolution future ravit toujours autant les utilisateurs. Si c’est le cas, la valeur du token DOT ne devrait pas cesser d’augmenter !

 

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *