La plateforme Ethereum soutient de nouveaux développements i...
Ethereum

La plateforme Ethereum soutient de nouveaux développements intéressants

Interview de Tony Caradonna – Producteur du premier film financé par Ethereum.

La plateforme Ethereum soutient de nombreux nouveaux développements intéressants. Tony Caradonna de « A Ken Evil Thing » parle de « The Pitts Circus », un film sur lequel il travaille en tant que producteur.

Tony Caradonna est titulaire d’une maîtrise en physique et en philosophie. Il finance ses études en se produisant comme comédien et artiste de cirque. Il a fait des tournées avec différents cirques dans le monde entier. Il y a rencontré Ken Fanning, un directeur de cirque et un artiste. Il a également rencontré la famille Pitts, une famille de cirque australienne. Leur première rencontre a eu lieu lors d’une tournée avec un autre cirque australien en 2000/2001. Depuis lors, ils ont travaillé ensemble régulièrement à plusieurs reprises. Actuellement, le financement des arts de la coopération linguistique nationale suisse a été accordé et le financement des arts du cinéma national suisse est toujours en attente.

Tony, pouvez-vous nous parler un peu du film ?

« The Pitts Circus » est un film d’horreur-comédie fictif mettant en scène les « Pitts », une véritable famille issue d’un cirque situé aux portes de l’Australie, où sont tournées les premières scènes avant de se rendre en Suisse pour terminer le tournage. En 2018, le film indépendant sera diffusé dans des festivals de cinéma avant de sortir dans certains cinémas du monde entier et via la vidéo à la demande. Ce qui nous enthousiasme vraiment, c’est que le film est le premier film au monde à être entièrement financé par Ethereum. »

Comment ont-ils fait ? Et pourquoi ont-ils décidé de financer le film avec Ethereum ?

 » Le film est financé par 666 actions financées par crowdfunding, avec un coût par action de dix Ethereum (ce qui représente environ 97 dollars américains au moment où ce post a été écrit). Les actionnaires recevront 50 % des revenus du film pendant une période de 20 ans, garantis par des contrats intelligents : des contrats auto-exécutoires fondés sur le droit suisse qui utilisent des protocoles informatiques basés sur la blockchain Ethereum pour vérifier et faire appliquer les clauses convenues par ses signataires. Cela se traduit par un accord contractuel plus rapide et plus sûr pour tous. Le Pitts Circus est l’un des premiers projets rentables dans le monde réel qui est connecté à la blockchain, donc à mes yeux, il constitue un excellent moyen de montrer aux gens de tous les jours la proposition de valeur de la blockchain et de la monnaie numérique. »

Que pouvons-nous attendre d’autre de ce film et de la société de production ?

« Nous voulons que la communauté soit davantage impliquée dans la production de films, du casting à l’intrigue. Nous avons développé notre propre actif en actions pour aider à obtenir ce que nous appelons EMV-coin (Ethereum Movie Coin). Nos EMV-coins seront distribués gratuitement à tous nos actionnaires. Une ICO est prévue pour acquérir des pièces supplémentaires à l’avenir, ce qui pourrait augmenter la participation des consommateurs aux futures productions. Les pièces permettront aux consommateurs d’ajouter ou de voter sur les propositions, les nouveaux contenus et l’orientation stratégique des futures productions. Nous créons un véritable cas d’entreprise à l’échelle mondiale qui montre ce qui est possible avec la plateforme Ethereum.

Alors, la pièce EMV est-elle un atout qui nous permet d’avoir notre mot à dire sur les futurs films en nous permettant de voter pour éviter les histoires et les fins exagérées qui laissent place à de nouvelles expériences à l’écran ? Les pièces EMV bénéficient-elles également du retour sur investissement du film ?

« Oui, exactement. Cette approche de la prise de décision en matière de production signifie que les consommateurs voient ce qu’ils veulent voir. Les contributeurs peuvent échanger de nouvelles idées avec la possibilité pour la communauté de voter pour la production de l’une d’entre elles. Cela permet de réduire les coûts de production du film suggéré par la communauté et d’augmenter les ventes, car les idées ont été préalablement validées par le consommateur. La combinaison de budgets de production plus faibles et de revenus plus élevés permet aux investisseurs d’obtenir de meilleurs rendements. Les détenteurs de pièces EMV bénéficient du contenu qu’ils contribuent eux-mêmes à générer. »

Que voyez-vous pour l’avenir de l’industrie cinématographique après la sortie de The Pitts Circus ?

« Je peux prévoir que de nombreux films seront produits sur un modèle similaire au nôtre grâce à la contribution de la communauté. Les budgets de production plus faibles que ces films requièrent permettront à de nombreuses idées nouvelles d’être portées sur grand écran et à n’importe qui de figurer au générique d’un film. Si Ethereum continue sur sa lancée, je m’attends à ce que le modèle de production de la communauté EMV devienne très populaire, avec de nombreuses personnes souhaitant acheter des pièces EMV sur les bourses afin de pouvoir également participer au modèle que nous avons créé. Cela serait très favorable pour le prix auquel EMV est négocié sur le marché ».

D’autres projets pour l’avenir ?

« Nous avons conclu plusieurs alliances commerciales avec des entreprises liées au secteur des crypto-monnaies qui contribueront à soutenir le réseau de pièces EMV, notamment Ledger Wallet, Trezor et Ether Card pour sécuriser et simplifier l’échange de pièces EMV et Ether, COVAL pour crypter les bitcoins et Ether dans des fichiers audio avec sa plateforme ‘Vocal’. Ces partenariats permettront le placement de produits numériques sur les films. »

Interview originale sur DCEBrief

Entretien avec le producteur de films Tony Caradonna – Premier film financé par Ethereum « The Pitts Circus » avec retour sur investissement.

Comments are off this post!