Opportunité des paiements post-pandémie
Actus

Opportunité des paiements post-pandémie

L’essor du commerce électronique au cours de l’année écoulée a offert une excellente opportunité aux commerçants en ligne. Cependant, il a également rendu l’espace beaucoup plus saturé, car de nouveaux vendeurs se mettent en ligne pour obtenir une part de l’action. Face à une concurrence féroce, les entreprises de commerce électronique doivent optimiser chaque point de contact avec le client pour attirer les consommateurs et les fidéliser.

Selon l’étude d’emerchantpay, notre rapport montre que, malgré les perturbations des 18 derniers mois, l’énorme virage vers la technologie numérique a créé un vaste potentiel pour les commerçants, qui peuvent ainsi exploiter de nouvelles sources de revenus et de nouveaux groupes d’audience.

Au fur et à mesure que la transformation numérique du monde se poursuit, une attention accrue sera accordée à l’expérience client. L’élément le plus critique du parcours client se situe peut-être à la caisse, qui doit être rapide, transparente et sécurisée pour garantir la conversion.

Plus de la moitié (57 %) des consommateurs choisissent désormais les marques auprès desquelles ils achètent, en partie en fonction des méthodes de paiement proposées. Par conséquent, s’associer au bon fournisseur de services de paiement est la première et la plus importante étape pour les commerçants qui souhaitent optimiser leurs modèles de commerce électronique et profiter de l’essor du commerce électronique après la pandémie.

Préparer le terrain pour l’avenir du commerce

La pandémie de COVID-19 a eu un impact considérable sur le comportement des consommateurs, qui n’ont jamais été aussi nombreux à acheter en ligne. Les ventes de commerce électronique devraient atteindre le chiffre stupéfiant de 6 500 milliards de dollars d’ici à 2023, créant ainsi un marché postCOVID en plein essor qui représente une opportunité considérable pour les commerçants.

Avec les mesures de distanciation sociale et les lockdowns, les ventes en ligne sont passées de 15,8 % des ventes au détail globales du Royaume-Uni en 2019 à 23,3 % en 2020. Si les restrictions de verrouillage s’assouplissent progressivement en Grande-Bretagne, il est indéniable que ce virage numérique aura un impact durable sur notre façon d’acheter. La mort de la rue et de l’argent liquide avait été annoncée bien avant que le Covid-19 n’apparaisse dans notre conscience collective, et on peut dire que la pandémie a simplement accéléré le rythme de la transition. La pandémie n’a fait qu’accélérer le rythme de la transition. Covid-19 a nécessité un passage au numérique, même chez ceux qui étaient auparavant réfractaires au changement.

Lorsqu’on leur a demandé comment ils comptaient faire leurs achats à l’avenir, un répondant sur cinq (21 %) à notre enquête auprès des consommateurs a déclaré qu’il ferait moins d’achats dans la rue qu’avant la pandémie. C’est une occasion en or pour les détaillants en ligne de toucher un public beaucoup plus large. De plus, comme le retour à la « normalité » reste incertain, les entreprises n’ont d’autre choix que de renforcer leur présence numérique pour conserver un public captif. Le parcours d’achat peut être encore optimisé en veillant à ce que les consommateurs puissent passer sans problème d’un canal à l’autre, virtuel ou physique.

Les frontières entre le monde hors ligne et le monde en ligne sont de plus en plus minces ; avec elles, le nombre d’options de paiement disponibles augmente. Bien que les méthodes de paiement traditionnelles restent populaires, leur mainmise sur la première place a diminué car les paiements mobiles, les portefeuilles numériques, les crypto-monnaies et l’Open Banking ont tous gagné du terrain. Qui plus est, 46% des personnes au Royaume-Uni disent utiliser leur smartphone plus aujourd’hui qu’avant la pandémie, et un quart (25%) des répondants à notre enquête prévoient qu’ils utiliseront davantage leur téléphone mobile pour effectuer des paiements après la pandémie.

À titre de comparaison, 28 % des consommateurs interrogés dans le cadre de notre étude ont déclaré qu’ils aimeraient utiliser moins d’argent liquide après la pandémie qu’avant, et 13 % ont déclaré qu’ils ne voulaient pas l’utiliser du tout. Même si les personnes souhaitent voir un article dans un magasin, elles peuvent opter pour des options numériques au moment de l’achat. La pandémie nous a ouvert les yeux non seulement sur les risques viraux présentés par les cartes physiques ou l’argent liquide, mais aussi sur la commodité offerte par les alternatives numériques.

Avec un tel essor de la technologie numérique, le commerce de détail n’est plus aussi limité par les frontières géographiques. L’exploitation du marché transfrontalier représente une énorme opportunité de croissance pour les détaillants, qui peuvent ainsi accéder à des milliards de nouveaux clients potentiels. Avec une augmentation de 57 % par an des ventes transfrontalières de commerce électronique au départ du Royaume-Uni en 2020, les commerçants doivent s’assurer qu’ils disposent des connaissances et de l’expertise du marché local pour pénétrer avec succès dans la région souhaitée.

Tirer le meilleur parti de l’opportunité

La commodité et la rapidité étant des éléments cruciaux dans l’esprit du consommateur moderne, il est clair qu’un parcours de commerce électronique sans faille est essentiel pour convertir de nouveaux clients et fidéliser les utilisateurs fidèles. Le ciblage des acheteurs à l’étranger ajoute encore à la complexité.

Les entreprises doivent s’appuyer sur une connaissance approfondie du comportement des consommateurs, des préférences en matière de devises et de modes de paiement, des exigences réglementaires et de la sécurité. Il existe actuellement plus de 180 devises en circulation dans le monde, et des études montrent que plus de 13 % des acheteurs en ligne abandonneront leur panier si le prix est libellé dans une devise étrangère. De plus, la réglementation diffère selon les pays, certaines régions, comme l’UE, ayant établi des cadres législatifs tels que la directive PSD2.

En outre, dans le monde numérique d’aujourd’hui, les commerçants ne peuvent se permettre de faire des compromis en matière de sécurité. Si l’accès à un marché mondial présente des avantages considérables, les consommateurs doivent avoir l’assurance que leurs données sensibles sont sécurisées avant d’effectuer des transactions. Les ventes de commerce électronique ont connu un pic pendant la pandémie, tout comme les activités frauduleuses, qui devraient connaître une croissance continue de 60 % au cours de l’année prochaine. En pensant à l’ère du commerce électronique post-COVID, il est plus important que jamais que les commerçants donnent la priorité à la sécurité dans leur architecture de paiement. L’utilisation de solutions et de protocoles anti-fraude avancés aidera les entreprises de commerce électronique à protéger leurs clients et à préserver leurs revenus.

Tout cela peut sembler beaucoup pour un détaillant. Cependant, en travaillant avec un prestataire de services de paiement qui agit comme un partenaire intégré et qui partage ses connaissances et son expertise pour améliorer les performances des paiements, les détaillants ne se contenteront pas de survivre, ils prospéreront. Pour les entreprises qui cherchent à capitaliser sur le marché en plein essor de l’après-COVID, il est essentiel de travailler avec un prestataire de paiements qui les aidera à identifier les domaines d’optimisation et à offrir une expérience client intuitive sur tous les points de contact. De cette façon, les paiements post-pandémie présenteront des opportunités commerciales plutôt que d’être une simple nécessité.

Comments are off this post!