Quelles sont les concessions à faire pour le Bitcoin ?
Bitcoin

Quelles sont les concessions à faire pour le Bitcoin ?

Le bitcoin porte le stigmate d’être une monnaie virtuelle sans lest. La question du lest est l’une des principales difficultés que rencontrent les gens pour comprendre le protocole et les critiques ont toujours recours à cet argument. Mais oui, le Bitcoin a du lest Venez et comprenez ce qu’est le lest du Bitcoin.

Qu’est-ce que le ballast ?

Le ballast est la garantie implicite qui se trouve derrière un certain actif. Le lest de l’or réside dans ses propriétés physico-chimiques uniques. Ces dernières le rendent rare et durable. L’or ne s’abîme pas, ne moisit pas et ne se décompose pas. Il est difficile de le détruire. Le ballast du dollar est le système politique, économique et militaire des Etats-Unis qui donne une impression très fiable à la monnaie.

Dans le passé, la monnaie s’adosse à l’or, puis au dollar. Mais aujourd’hui, quel est le support physique du real ou du dollar ? Ces monnaies n’ont pas de lest physique. Cependant, elles fonctionnent sur la base d’une convention sociale. Cette dernière attribue une valeur à un morceau de papier garanti par la confiance des gens dans ce système.

Aujourd’hui, en additionnant tous les soldes bancaires des Brésiliens, ainsi que leurs placements financiers, le total est bien plus élevé. En comparaison du total de l’argent imprimé en circulation et même plus élevé que les réserves en or et en dollars. D’ailleurs, beaucoup de gens croient être le fameux ballast.

Si tous les Brésiliens décident de retirer tout « leur argent » de la banque. Il n’y a pas assez d’argent physique pour payer tout le monde. Même si seuls les soldes des comptes courants sont remboursés, sans compter les placements financiers. Les banques ont de l’argent pour payer moins de 3% de la population. Cela se produit en raison du multiplicateur de la base monétaire.

Pour quelle raisons ?

Et si vous pensez que payer tout le monde est un problème facile à résoudre en imprimant simplement de la monnaie papier. Il s’agit exactement de l’une des raisons pour lesquelles le bitcoin est apparu. Comme une critique du système financier traditionnel. Imprimer de la monnaie sans discernement fait perdre de la valeur à la monnaie au fil du temps, en raison de l’effet inflationniste. À la fin, il est réduit en poussière, littéralement, et ne sert qu’à faire du feu.

Dans le cas du bitcoin, s’il s’agit d’un actif physique, toutes les personnes qui possèdent un bitcoin peuvent le tenir dans leurs mains au même moment. Ce qui est très différent du real ou du dollar. Le bitcoin n’est pas un actif physique. Il s’agit d’un actif numérique, mais beaucoup moins virtuel que le real et le dollar.

Comme le dit l’historien Yuval Noah Harari, l’argent ne fonctionne que parce que nous y croyons. Notre foi dans l’argent, les banques, le système financier et les pays nous fait croire qu’un morceau de papier a une valeur. Des valeurs différentes en fonction de ce qui a été imprimé dessus, nous font croire à l’argent virtuel que nous voyons sur notre relevé bancaire et sur l’écran de notre ligne bancaire.

« La confiance est la matière première à partir de laquelle toutes sortes d’argent sont frappées » (Yuval Noah Harari).

La crédibilité et la confiance sont ce qui donne du pouvoir à l’argent ou à tout autre actif. Le ballast est précisément la crédibilité qui se trouve derrière un actif particulier.

Tout comme l’or a un lest naturel dû à ses caractéristiques physiques et chimiques, et le dollar a un lest basé sur la confiance du système politique, économique et militaire américain, le bitcoin a un lest mathématique avec des caractéristiques cryptographiques.

Quel soutien pour le bitcoin ?

Un lest basé sur la sécurité d’un gigantesque réseau blockchain, composé de milliers d’ordinateurs à travers le monde qui rendent le réseau plus sûr chaque jour, car plus on ajoute de blocs, plus ce réseau est sécurisé.

Cela n’est possible que grâce à la décentralisation, caractéristique de nombreuses cryptomonnaies. Dans le cas du bitcoin, environ 40 000 ordinateurs vérifient indépendamment chaque transaction qui a lieu.

Si un pirate tentait de modifier certaines informations de la blockchain du bitcoin, il n’y parviendrait pas, car il lui faudrait pirater des milliers d’ordinateurs dans le monde en même temps, avec une puissance de calcul supérieure à celle de ces ordinateurs. Il devrait être plus rapide qu’eux et faire en sorte qu’au moins la moitié de ces machines acceptent sa validation.

Après 11 ans de mise en œuvre, fonctionnant sur un système 24/7, Bitcoin n’a jamais été piraté et a transigé des milliards de dollars.

La sécurité apporte confiance et crédibilité, ce qui se traduit par la valeur d’un actif. Ce concept doit être clair afin de comprendre le lest de Bitcoin.

Comments are off this post!