Le réseau IOTA au service du certificat de vaccination numér...
Actus

Le réseau IOTA au service du certificat de vaccination numérique contre la covid-19 !


L’arrivée des vaccins contre la Covid-19 a lancé le débat sur les procédés de vérification de vaccination de la population. L’Union Européenne réfléchit actuellement à la mise en place de ce passeport afin de faciliter les déplacements entre pays. Certains pays, comme la Chine ou Israël, ont déjà mis en place des certificats de vaccination numérique qui semblent bien marcher. L’Allemagne s’est donc penchée sur le sujet et propose un certificat de vaccination numérique hébergé sur le réseau IOTA !

 

IOTA, un réseau crypto innovant

 

IOTA est une cryptomonnaie et un protocole open-source qui permet des transactions et l’échange de données de manière rapide et sécurisée. Fondé en 2015 par David Sønstebø, Sergey Ivancheglo, Dominik Schiener et Sergueï Popov, IOTA se distingue des autres cryptomonnaies grâce à une technologie sans blockchain : le Tangle.

Contrairement à la plupart des cryptomonnaies, le réseau IOTA n’utilise pas de blockchain mais un DAG (graphe orienté acylique). Son DAG, Tangle, forme un réseau de nœuds non séquentiel. Chaque bloc fait référence à une transaction, contrairement à la blockchain où un même bloc contient plusieurs transactions. Les nœuds peuvent se connecter entre eux simultanément et de manière parallèle.

Sa structure de données, Tangle, permet d’éviter les limites de scalabilité des blockchains. En supprimant le fonctionnement séquentiel, IOTA permet d’effectuer les transactions de manière simultanée et non les unes à la suite des autres. Ces transactions sont donc beaucoup plus rapides. Les transactions sont validées en se référant aux deux transactions précédentes. Ce qui induit que plus il y a de transactions sur le réseau, plus les transactions y sont rapides. Il n’y a pas n’ont plus besoin de protocole de preuve de travail pour valider les transactions contrairement aux blockchains traditionnelles. Ce système permet ainsi de se passer de mineur de nœuds. IOTA évite donc les problèmes de congestion contrairement aux blockchains traditionnelles.

Le réseau IOTA ne prend pas non plus de frais pour les transactions. De plus, en supprimant le protocole de preuve de travail, IOTA se passe d’un puissant équipement pour effectuer les transactions. Finalement, IOTA est donc bien moins gourmand en ressources que les blockchains.

 

IOTA, un réseau majeur pour l’internet des objets

 

IOTA a en fait été pensé pour démocratiser l’Internet des Objets. Le but du réseau est de faciliter la communication entre les objets connectés en leur permettant d’échanger facilement et gratuitement des données et de la valeur entre eux. Dans un monde toujours plus connecté, la technologie IOTA intéresse de multiples entreprises quel que soit leur domaine d’activité. De très grosses entreprises allemandes notamment, comme Bosch ou encore Volkswagen, surveillent cette technologie de très près.

En effet, pour le moment, les problèmes de scalabilité rencontrés par les blockchains les empêchent de gérer les possibles transactions entre objets connectés. Le flux de micro-transactions généré par des objets connectés les congestionnerait. De plus, les transactions sont taxées sur les blockchains. Les frais de transaction pourraient donc s’avérer plus élevés que la micro-transaction elle-même.

IOTA qui n’a aucun problème de scalabilité avec son Tangle et qui n’impose aucun frais de transaction semble donc la solution idéale pour l’Internet des objets. C’est aussi une solution beaucoup plus écologique grâce aux faibles ressources nécessaires à son utilisation. IOTA apparaît donc comme l’acteur du futur pour la crypto-communauté.

 

Le réseau IOTA comme acteur de la lutte contre la Covid-19 ?

 

L’Allemagne a commencé à travailler, comme de nombreux pays d’Europe, sur la mise en place d’un certificat de vaccination numérique. Le Ministère de la santé allemand a lancé un appel à projet secret à ce sujet en début d’année. 29 entreprises ont été contactées afin de créer un système pour stocker et vérifier les certificats de vaccination de la population. Seules 7 d’entre elles auraient finalement répondu à l’appel à projet, selon le média allemand Spiegel.

Ce sont finalement Ubirch et IBM qui ont remporté cet appel à projet. Les deux sociétés ont proposé un système de QR code délivré aux patients après leur vaccination. Ces QR code permettront aux commerces, lieux de restauration ou acteurs culturels de vérifier :

  • Le nom de l’individu
  • La date de sa vaccination
  • Le type de vaccin reçu

Le QR code contiendra aussi un numéro affecté au hasard au patient. Et c’est là que IOTA entre en scène, puisque son réseau a été choisi avec quatre autres blockchains pour stocker les QR-code !

 

IOTA choisi pour son évolutivité élevée et son absence de frais de transaction

 

IOTA a été choisi aux côtés de Ethereum et Ethereum Classic, notamment, pour ce projet. Toutefois, les problèmes de congestion récurrents sur les blockchains classiques comme Ethereum, ainsi que les frais élevés de transaction qui y sont appliqués, semblent donner la préférence à IOTA pour le moment.

En effet, le réseau IOTA est hautement évolutif. Le système a été conçu pour que la rapidité et sécurité des transactions soient proportionnelles au trafic du réseau. C’est-à-dire que plus il y a de trafic sur son réseau, plus IOTA est rapide et sécurisé. IOTA est aussi très intéressant puisque le réseau ne facture aucun frais quel que soit le montant de la transaction.

D’après l’entreprise Ubirch, aucune information personnelle ne sera publiée sur le réseau IOTA, qui ne contiendra que les QR code.

 

IOTA, déjà l’objet de fraude de la part des internautes

 

Deux essais pilotes ont déjà été menés à Altötting, en Bavière, et à Zollernalbkreis, dans le Bade-Wurtemberg. Des internautes ont alors réussi à créer de fausses preuves de vaccination. Pour se faire, ils ont inséré des données supplémentaires entre crochets, qui s’affichaient mais qui n’étaient pas vérifiées. Le problème a bien été corrigé par la suite, mais le système de QR code et IOTA laissent sceptiques. Le futur nous dira donc si l’Allemagne utilise effectivement IOTA dans sa campagne de certificats de vaccination numérique.

 

Quel futur pour le réseau IOTA ?

 

Le choix de IOTA comme instrument de la lutte anti-covid met cependant ce système innovant sous le feu des projecteurs. IOTA semble parfaitement adapté pour les micro-transactions entre objets connectés, ne faisant pas face aux problèmes de scalabilité et de coût rencontrés par les blockchains. Son adoption pourrait donc démocratiser le réseau et faire monter le cours de sa cryptomonnaie IOTA, actuellement à 1,3 dollars.

  1. What a data of un-ambiguity and preserveness of valuable know-how regarding unexpected feelings.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.