Le créateur d’EOS, Dan Larimer, a dévoilé son nouveau ...
Actus

Le créateur d’EOS, Dan Larimer, a dévoilé son nouveau projet Clarion OS

Le créateur d’EOS, Dan Larimer, se lance dans un nouveau projet : Clarion Os. Dan Larimer avait quitté son poste chez Block.one, l’entreprise détentrice de la blockchain EOS.IO au début de l’année 2021. Cette démission avait fait nettement chuter le cours de l’EOS.

Depuis, Dan Larimer a présenté Clarion Os, son nouveau projet, sur son compte GitHub il y a deux semaines. Il s’agirait d’un système de messagerie « friend to friend ».

 

Après EOS, Dan Larimer se lance dans Clarion OS

 

Clarion OS serait un projet de messagerie permettant l’échange de messages entre entités cryptographiques.  Lassé de la censure imposée par les géants de l’internet comme Google ou Twitter, Dan Larimer a expliqué qu’il souhaitait se dédier à la création d’une plateforme totalement autonome qui échapperait à la censure.  Il avait d’ailleurs publié sur son blog personnel un article courroucé à l’encontre de Twitter, Google et Facebook à l’annonce de la suppression du compte Twitter de Donald Trump. Clarion OS serait donc la solution proposée par Dan Larimer pour échapper à leur emprise.

L’intérêt de ce projet serait d’allier la fiabilité des services de messagerie centralisés traditionnels et la liberté des services décentralisés, objectif des blockchains. Dan Larimer a décrit son projet en détail sur son compte GitHub. Ces messages pourraient être envoyés de manière privée ou publique, à l’instar des services proposés par les réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter.

 

Dan Larimer, une personnalité bien connue de la crypto-communauté

 

Ce projet est loin d’être le premier de Dan Larimer, créateur de la blockchain d’EOS. Il s’agit d’une personnalité bien connue du monde de la cryptomonnaie. Pour son projet EOS, il avait lancé une ICO en 2017 qui a levé plus de 4 milliards de dollars en l’espace d’un an. Cette somme reste à ce jour un record dans le monde de la cryptomonnaie. L’ICO pour EOS avait toutefois été pointée du doigt pour des pratiques plutôt discutables.

Avant le lancement d’EOS, Dan Larimer avait aussi participé au développement de la plateforme d’échange de cryptomonnaie BitShares en 2014. En 2016, il avait cofondé Steemit, une plateforme hébergée par la blockchain Steem. Dan Larimer avait finalement quitté ces projets avant d’en voir les fruits. Il en va de même avec EOS.

En effet, Dan Larimer a annoncé sa démission du poste de directeur technique de Block.one, l’entreprise détentrice de la plateforme EOS.IO., en janvier 2021. Sa démission d’EOS serait une décision personnelle. Son nouveau projet Clarion OS pourrait expliquer cette décision.

 

EOS, une version améliorée de l’Ethereum

 

EOS est une plateforme que Dan Larimer avait lancée en 2018. Elle permet l’utilisation de « smart contracts » et d’applications décentralisées. La plateforme possède sa propre blockchain, EOS.IO. Dès sa création, EOS a été présentée comme une alternative plus efficace à l’Ethereum.

EOS est multi-threadée, elle peut donc exécuter plusieurs tâches en même temps. Son protocole est basé sur la preuve d’enjeu déléguée, ou  » DPoS « . Le protocole DPoS est réputé pour être le plus rapide des protocoles. Bitcoin utilise la  » preuve de travail « , pour sa part, et Ethereum la  » preuve d’enjeu « . Dan Larimer, fondateur d’EOS, a contribué à l’élaboration de ce nouveau protocole.

Le DPoS utilisé par EOS est basé sur le vote démocratique de tous les détenteurs de tokens EOS. Ils élisent chaque jour les 21 personnes qui seront en charge de la validation et de l’inscription des blocs de transaction sur la blockchain.

 

Les qualités d’EOS face à l’Ethereum

 

EOS s’est tout de suite présentée comme une amélioration de l’Ethereum. La plateforme s’inspire beaucoup du géant de la cryptomonnaie, mais avec des caractéristiques améliorées. Son token, l’EOS, est d’ailleurs un token ERC-20 qui utilise la blockchain Ethereum pour fonctionner.

Le projet EOS promet un système plus rapide et une plus grande scalabilité grâce à sa blockchain améliorée. En effet, EOS peut effectuer 1 million de transactions par seconde. À titre comparatif, l’Ethereum est limitée à 15 transactions par seconde environ.

EOS possède toutes les qualités pour supplanter Ethereum :

  • Une évolutivité infinie
  • Une forte réactivité grâce à son système de vote démocratique DPoS, ce qui la rend plus sécurisée qu’Ethereum en cas d’attaque
  • La décentralisation de son réseau, ce qui permet l’absence de frais de transaction et induit la possession d’une partie du réseau proportionnelle au nombre de jetons possédés
  • Des dApps nombreuses et populaires

 

EOS, la plateforme des applications décentralisées à taille industrielle

 

Dès sa conception, EOS a été pensée pour gérer les applications de taille industrielle ou commerciale, ce qui est totalement impossible pour Bitcoin et Ethereum. En effet, les deux mastodontes de la cryptomonnaie sont totalement handicapés par leur manque de scalabilité. Leur réseau est vite congestionné lorsque les transactions s’y multiplient. De plus, ils imposent des frais de transactions considérables qui peuvent augmenter proportionnellement avec la fréquentation du réseau. Bitcoin et Ethereum sont donc bien trop lentes et trop chères pour une utilisation à échelle industrielle ou commerciale.

EOS, par contre, est rapide et n’applique aucun frais de transaction. Ces caractéristiques impressionnantes séduisent de nombreux développeurs de dApps. EOS a pour objectif de devenir un système d’exploitation dominant permettant l’installation de nouvelles blockchains. La plateforme propose aux développeurs de nombreux outils pour les aider dans la création de leurs dApps.

 

 

L’avenir de l’EOS après la démission de Dan Larimer

 

Suite à la démission de Dan Larimer, créateur d’EOS, de son poste de directeur technique de Block.one, l’entreprise détentrice de la plateforme EOS.IO., le cours de l’EOS a chuté de plus de 20%. En effet, après l’annonce de sa démission, le cours de l’EOS a chuté de 23% en 6 heures seulement, passant de 3,9 à 3 dollars, pour terminer le lendemain à 2,75 dollars seulement.

Le cours de l’EOS est néanmoins remonté entre temps et s’affiche aujourd’hui au prix de 4,10 dollars. L’EOS est au 25e rang des cryptomonnaies en termes de capitalisation avec une capitalisation boursière totale de 3 893 121 900 dollars.

EOS est un incontournable pour les développeurs de dApps ce qui lui assure une certaine pérennité dans la crypto-communauté. La plateforme est aussi très appréciée pour son aspect démocratique et participatif grâce à son protocole DPoS.

L’implication de l’entreprise Block.one, mère de l’EOS.IO, pousse certains à l’accuser d’une tendance à la centralisation. Néanmoins, ces critiques semblent loin de compromettre son futur pour le moment.

 

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.