La banque de France proche de créer une monnaie numérique : un bon moyen d’investir le monde de la crypto tout en contrôlant la population ?


Warning: Attempt to read property "roles" on bool in /www/coinautecom_878/public/wp-content/plugins/wp-user-frontend/wpuf-functions.php on line 4663
Temps de lecture : 2 minutes

La Banque de France est aujourd’hui assez proche d’établir une monnaie numérique grâce à la crypto-banque suisse SEBA Bank. Elaboré sur une base de blockchain publique, ce nouveau système exploite particulièrement les contrats qui s’appuient sur la technologie Blockchain ou smarts contracts et la Zero-knowledge proofs (ZKP) ou la preuve à divulgation nulle de connaissance. Un excellent outil pour investir dans la crypto-monnaie tout en ayant une meilleure maitrise des clients.

Un essai pour une nouvelle monnaie numérique

Selon un communiqué du lundi 21 juin 2021, la Banque de France déclare avoir parvenu, avec la collaboration de SEBA Bank, à réussir à concevoir une monnaie digitale.

En ce qui concerne l’expérimentation, la crypto-banque suisse et ses partenaires (Banque Internationale à Luxembourg et LuxCSD) ont transféré des titres contre paiement avec des tokens produits par la Banque de France. Ensuite, les titres côtés en bourses ont été placés sur la plateforme TARGET2 – Securities, qui offre la possibilité d’effectuer des transactions sur tous les titres négociables de la zone euro.

La Banque de France s’est basée sur un smart contract pour réaliser une simulation de paiement automatique grâce à la monnaie numérique de banque centrale (MNBC). Ce système intelligent s’est activé de manière automatique dès lors que les titres ont été placés sur la plateforme.

D’ailleurs, cette expérimentation s’intègre dans une multitude de tests présentés l’année dernièrepar la Banque de France. En effet, elles ont pour objectifs de déterminer des cas réalistes d’insertion d’une monnaie numérique de banque centrale. Ces tests se focalisent sur les opportunités d’une MNBC pour les transactions de banque à banque. D’autres tests analogues sont effectués jusqu’au milieu de l’année 2021.

Un essai effectué sur une blockchain publique

Suivant le communiqué, la Banque de France détermine bien que ce test a été effectué sur une blockchain publique. Toutefois, la banque centrale ne souligne pas la solution blockchain exploitée. Mais, selon les informations publiées, sur le réseau social Twitter, par le journaliste Gregory Raymond, la banque travaille aujourd’hui sur deux protocoles blockchain publics : Tezos et Ethereum.

Dans le but de préserver le contrôle et la confidentialité des transactions, la Banque de France a utilisé un protocole qui se fonde sur la zero-knowledge proofs (ZKP). Ce système offre l’opportunité à une institution de démontrer qu’une situation est réelle sur la blockchain sans avoir à dévoiler des informations sur celle-ci.

Il est important de noter que l’ancien test réalisé par la Banque de France, en ce qui concerne le développement de l’euro numérique, s’était effectué sur une blockchain privée. Mais grâce à la plateforme française IZNES, la Banque a offert la possibilité à de nombreux investisseurs de pouvoir racheter des parts de fonds monétaires pour un prix de 2 millions d’euros.

L’installation de ce genre de projet nécessite une analyse d’envergure, et chaque risque a besoin d’être étudié avec précaution. Particulièrement en matière de stabilité monétaire. Toutefois, les prévisions démontrent que la valeur du Bitcoin est en train de monter en flèche et qu’elle devrait exploser ces prochaines années. C’est pourquoi l’Europe et notamment la France doit se positionner à tout prix.

Sommaire

Sois au courant des dernières actus !

Inscris-toi à notre newsletter pour recevoir toute l’actu crypto directement dans ta boîte mail

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Envie d’écrire un article ?

Rédigez votre article et soumettez-le à l’équipe coinaute. On prendra le temps de le lire et peut-être même de le publier !

Articles similaires