Gains probables grâce aux cryptomonnaies et à la blockchain...
Actus

Gains probables grâce aux cryptomonnaies et à la blockchain

Le Premier ministre met le pied sur l’accélérateur pour adopter les cryptomonnaies. L’intérêt croissant pour les cryptoactifs dans l’économie pousse à s’intéresser à ce nouveau marché. Hier, le Premier ministre demande qu’un plan pilote de mise en œuvre des cryptomonnaies et de la blockchain.

Que se passe-t-il dans le secteur des cryptomonnaies et blockchains ?

La demande du ministre fait partie de la Décision n° 942 / QD-TTg. Son approbation permet de créer une stratégie de développement de l’administration électronique. Grâce à laquelle des domaines tels que l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle, la réalité augmentée, le big data et la blockchain sont évalués.

Selon le directeur adjoint de l’Institut de l’innovation de l’Université d’économie de HCM City, le gouvernement espère que le programme permet de découvrir les avantages et les inconvénients. Dans le même temps, un mécanisme de mise en œuvre approprié est élaboré.

En revanche, le directeur adjoint de la faculté de finance de la même université pense que clarifier l’étude des cryptomonnaies permet de prendre l’avantage dans la course. Pour justifier son point de vue, il cite une enquête dans laquelle il constate que les banques centrales réagissent de 3 manières différentes aux crypto-actifs.

  • La 1ère voie, pour laquelle 65 à 68 banques optent. Il s’agit de répondre à l’innovation en les utilisant dans des projets pilotes.
  • Le 2e comprend les banques commençant à élaborer un plan de mise en œuvre.
  • Alors que la troisième façon de réagir à ces technologies est simplement d’observer.

De l’autre côté, nous avons les personnes qui pensent qu’il y a un risque pour la sécurité financière et monétaire s’ils s’engagent dans cette voie. L’un d’eux est le président de Next Tech Group. Il assure que nous devons avoir une définition officielle des cryptomonnaies. Il ajoute qu’il existe différents mots pouvant prêter à confusion, tels que monnaie virtuelle, monnaie numérique, monnaie électronique ou monnaie digitale.

Un changement définitif de vision ?

La dernière décision du premier ministre constitue un changement de paradigme assez important. Par le passé, la banque centrale du pays souligne que les cryptomonnaies ne sont pas légalement reconnues.

En 2018, cette entité est encore interdite aux banques commerciales. Mais pas seulement, les plateformes de services de paiement évitent d’effectuer des transactions avec des cryptomonnaies. Etant donné qu’elles favorisent des activités criminelles. Citant par exemple, le financement du terrorisme et le blanchiment d’argent.

Comments are off this post!