Quels sont les facteurs entraînant l’augmentation du b...
Plateformes

Quels sont les facteurs entraînant l’augmentation du bitcoin vers les 200 000 $ ?

Le bitcoin pourrait atteindre 200 000 dollars d’ici la fin 2021. Cette prédiction, qui rompt le sentiment baissier déclenché par le revirement d’Elon Musk sur les paiements en crypto-monnaies pour les voitures Tesla, puis renforcé par le squeeze chinois, émane du PDG de la bourse Kraken, Jesse Powell, qui lors d’un chat avec le réseau américain Bloomberg s’est dit « super bullish » sur le BTC.

Facteurs provoquant l’augmentation du bitcoin

Mais qu’est-ce qui se cache derrière un prix cible qui, à y regarder de plus près, impliquerait une appréciation de la crypto de 530% par rapport au prix actuel ? Nous en avons parlé avec le directeur général pour l’Europe de la plateforme américaine, Curtis Ting.

Ting, se faisant l’écho du scénario exposé par Powell, a déclaré que « l’absence de vente par les détenteurs de bitcoins à long terme souligne une confiance sous-jacente dans les fondamentaux de la crypto. Avec une réduction de moitié tous les quatre ans (la dernière fois en mai 2020) et un nombre de détenteurs de BTC d’environ 70 millions, soit plus que la population de l’Italie, la demande continue de dépasser l’offre. Un signal haussier. »

Sans oublier, donc, la question liée à la croissance de l’inflation aux États-Unis, un effet des liquidités injectées dans le système américain par les administrations Trump et Biden pour défibriller l’économie nationale. L’indice des prix à la consommation a enregistré une hausse en glissement annuel de 4,2 % en avril et de 5 % en mai, et bien que la Fed et le Trésor parlent d’une tendance transitoire, certains gouverneurs de banques centrales ont déjà spéculé sur un ajustement à la hausse des taux d’intérêt à partir de 2023.

« La demande pourrait s’accélérer en réponse à une inflation supérieure à l’objectif (2 %, ndlr) », selon Ting. « Certaines banques centrales se préparent déjà à un resserrement de la politique monétaire alors que l’inflation menace le système financier mondial. » Et, en ce sens, « l’offre fixe du bitcoin, associée à sa nature déflationniste, fait de la crypto une couverture idéale. »

Quels sont les éléments faisant diminuer le bitcoin ?

Mais comment lire dans ce contexte cet enchevêtrement de facteurs baissiers qui a déclenché un repli de plus de 40 % le mois dernier ? Il s’agit notamment du renforcement de la réglementation, qui a déjà commencé en Chine et est préconisé par les plus hautes instances aux États-Unis, et de l’impact environnemental de l’exploitation minière, ce dernier point étant à l’origine du revirement de Musk.

Quant au travail au noir sur le plan réglementaire, et surtout à l’exode des mineurs de Chine, l’effet sera, selon Ting, celui d’un Bitcoin « mieux distribué au niveau mondial, ce qui le rendra plus résilient à long terme et moins exposé à la volatilité à court terme. » En outre, « le fait que les régulateurs commencent à interagir avec le secteur indique une reconnaissance tacite des crypto-monnaies en tant que classe d’actifs. »

En bref, une dissuasion potentielle qui devient un acte de légitimité. Et également sur le front des implications environnementales de l’utilisation de superordinateurs pour extraire les jetons, note Ting, il y a peu à craindre. En fait, la question « n’est pas nouvelle et a fait l’objet d’une attention particulière dans la presse grand public au cours des quatre dernières années. Des études récentes indiquent que 39 % de l’énergie utilisée dans l’industrie minière provient en fait de sources renouvelables et, de toute façon, le prix de cette question a déjà été intégré au marché au fil des ans. Son impact sur les prix futurs pourrait donc être quelque peu limité. »

Comments are off this post!