Découvrez Ethereum (ETH), la deuxième plus grande cryptomonn...
Ethereum, Fiches crypto

Découvrez Ethereum (ETH), la deuxième plus grande cryptomonnaie au monde

Vous pouvez dès aujourd’hui vous procurer de l’Ethereum, la deuxième plus grande cryptomonnaie au monde, grâce à votre carte bleue, VISA ou Mastercard. Ce procédé est le plus rapide – il faut compter quelques heures de transactions –, mais aussi le plus cher (une commission à payer).

L’alternative pour acheter des ethers est plus longue – comptez deux à trois jours –, mais aussi moins onéreuse : le virement. Vous pouvez effectuer des virements grâce à une plateforme d’échange sécurisée avant d’acheter vos ethers.

Quelques chiffres

Graphique cours ether/euro

ethereum

Le cours actuel de l’ether (ETH)

Même si cette valeur change continuellement, aujourd’hui 1 ether (ETH) pèse 1 300,48 euros. On estime qu’il y a actuellement 112 000 000 d’ethers en circulation. Cette cryptodevise décentralisée dispose d’un capital qui s’élève à plus de 37 milliards d’euros.

Historique du cours de l’ether (ETH)

En sept ans, l’ether est devenue la deuxième plus grande cryptomonnaie au monde. Voici un retour sur l’évolution de sa valeur au cours du temps :

  • 2014 : L’année de sa création, c’est plus de 300 000 tokens ETH qui sont amassés pour financer le projet, soit 18 millions de dollars.
  • 2015 : Le 30 juillet, la blockchain Ethereum fait sa grande apparition, la monnaie ne vaut alors que quelques centimes.
  • 2016 : Le prix d’un token débute à 5 € en février et monte à 12 € moins d’un mois plus tard, mais un piratage fait chuter l’Ethereum à 6 € fin avril.
  • 2017 : La monnaie fait son entrée sur la plateforme Libertex, elle passe ainsi de 80 à 330 €.
  • 2018 : Cette année est synonyme d’ascension, la valeur de l’Ethereum grimpe à 1154,57 € et redescend aussi vite sous les 250 €.
  • 2019 : Le cours reste plutôt stable, l’année débute à 124,68 € et augmente jusqu’à 220,27 €.
  • 2020 : La Covid-19 fait chuter la valeur de la monnaie : – 63 % en quelques jours. Son prix atteint la même valeur qu’en fin d’année 2018. En juillet, elle vaut 190 €.
  • 2021 : On note une forte hausse de l’ether en ce début d’année, qui vaut jusqu’à 1 617 € mi-février.

Ethereum bourse : qu’est-ce qui détermine le prix de l’ether (ETH) ?

L’offre et la demande

De même que pour les nombreuses autres cryptomonnaies, l’Ethereum dépend du marché : l’offre et la demande évoluent constamment. Le prix de l’ether diminue si la demande est inférieure à l’offre, il explose lorsque c’est la demande qui surpasse l’offre.

Vous l’aurez donc compris, son prix est volatile et incertain, la tendance s’inverse parfois brusquement d’un jour à l’autre. Plusieurs éléments entrent en compte et influencent l’offre et la demande.

La loi de Metcalfe

La loi de Metcalfe démontre que la valeur augmente lorsque le nombre d’utilisateurs au sein d’un même réseau augmente lui aussi. En d’autres termes, cette loi empirique explique qu’un réseau d’échange impliquant des objets ou ici de la monnaie voit sa valeur augmenter selon son nombre de consommateurs.

La cote de popularité

Les échos et les rumeurs autour de cette cryptomonnaie, aussi positifs soient-ils, influencent directement son prix. Ainsi, les réseaux sociaux restent l’ennemi numéro un, ou bien au contraire, le plus grand allié des cryptodevises.

Quels facteurs font-ils fluctuer la valeur de l’ether (ETH) ?

Bien entendu, plusieurs facteurs déterminent et influent sur le cours de la monnaie. En voici quelques-uns :

Le bitcoin

Le bitcoin est à l’heure actuelle la plus forte des cryptomonnaies du marché. Même si Ethereum n’a pas été créé dans le but d’être son concurrent, aujourd’hui sa monnaie, l’ether, l’est. Ainsi, le cours du bitcoin fait directement fluctuer la valeur de vos tokens ETH. Prêtez donc une particulière attention à cette monnaie pour évaluer les possibles changements de valeur de l’Ethereum.

La fiscalité du pays

La fiscalité du pays sur les plus-values boursières peut également faire basculer la tendance. Les cryptomonnaies sont certes soumises à des réglementations de la part des États dans lesquelles elles circulent, mais elles bénéficient d’une certaine liberté.

Ces libertés de circulation s’expliquent notamment par le fait qu’il s’agit de monnaies décentralisées dont le système de valeur ne repose pas sur l’or ou sur d’autres monnaies fiduciaires. Cependant, les États sont dans la capacité de réglementer ces monnaies du jour au lendemain, et donc d’avoir un impact sur la valeur de l’ether.

La popularité

Si la perception de cette monnaie par les utilisateurs joue sur son prix, les médias ont donc un rôle décisif sur la valeur de l’Ethereum. Aussitôt qu’un bug, un défaut à un moment T est signalé par les utilisateurs, la tendance peut basculer. À l’inverse, les aspects positifs soulignés par les utilisateurs et relayés dans la presse et réseaux sociaux participent à la hausse du cours.

Prévisions et futur de l’Ethereum

Un futur incertain

Ethereum a été inventée comme une plateforme de contrats neutres et intelligents facilitant la vie et les transactions des entreprises. L’utilité de cette blockchain permet donc de lui prévoir un bel avenir.

En revanche, il s’agit avant tout d’une cryptomonnaie présente en bourse, et estimer le futur de celle-ci se révèle plutôt délicat. L’ether est l’une des rares cryptomonnaies parmi une centaine présente sur le marché à posséder une forte capitalisation boursière. Cela explique la volatilité de son prix. Les experts prévoient néanmoins une forte augmentation de la valeur de l’Ethereum.

Des estimations encourageantes

On relève depuis 2017 un ratio ETH/BTC qui faiblit généralement. On note également depuis la fin de l’année 2020 une surperformance de l’ETH face à son concurrent direct le géant Bitcoin. Cet effet de performance, s’il s’intensifie au cours de cette année 2021, pourrait bien permettre à l’ether de surpasser le bitcoin. Si le nombre d’utilisateurs augmente, la valeur de vos tokens pourrait suivre la même dynamique.

De plus en plus de personnes font confiance à l’Ethereum, utilisent son protocole et adoptent donc sa monnaie. On estime que 1,3 % de la population mondiale détient aujourd’hui des ethers.

Notre avis sur Ethereum

Sachez qu’il n’est jamais trop tard pour investir dans Ethereum. Sa monnaie, l’ether (ETH), est très utile comme moyen d’échange et s’assure un bon avenir. Tous les voyants sont donc au vert pour investir. Nous vous encourageons donc à miser sur l’Ethereum pour cette année 2021. Les experts se montrent plus qu’optimistes à ce sujet. Encore plus si vous êtes entrepreneurs, utiliser la blockchain Ethereum et sa monnaie pourrait vous être bénéfique.

Tout savoir sur Ethereum

Création d’Ethereum

À l’origine, la cryptomonnaie n’était pas le but de son créateur Vitalik Buterin. Ce jeune programme de 19 ans crée le 30 juillet 2015 un nouveau processus en utilisant le langage Turing Complete. S’il ne l’ajoute pas à la blockchain du Bitcoin, déjà très lourde, Vitalik Buterin a comme projet de créer Ethereum.

Vous l’aurez compris, l’idée de lancer une cryptomonnaie, l’ether (ETH), n’apparaît que plus tard. Les tokens sont créés afin de rémunérer ce projet de blockchain, et il faudra attendre courant 2016/2017 pour que le cours décolle sur le marché des cryptomonnaies.

Définition Ethereum : qu’est-ce que cette blockchain ?

Ethereum est une plateforme qui permet de créer des applications décentralisées, via des contrats dits intelligents, sans intermédiaire entre les utilisateurs. Tous les domaines professionnels peuvent bénéficier de ces programmes et contrats, qu’il s’agisse du secteur de l’immobilier, de l’assurance ou encore de la finance.

Le code informatique de cette blockchain diffère entièrement de celle du Bitcoin. Ainsi, Ethereum n’a pas été créée pour concurrencer Bitcoin, mais plutôt pour le compléter et étendre les possibilités d’utilisation et de transaction.

Comment fonctionne Ethereum ?

Ethereum fonctionne comme un super ordinateur. La blockchain permet de réguler les paiements et ceux-ci se réalisent avec la cryptomonnaie associée, l’ether (ETH). De plus, comme évoqué brièvement, elle permet de réaliser des contrats intelligents et de faciliter notamment les échanges entre entreprises. À l’instar de Bitcoin, Ethereum ne nécessite aucune intervention de l’État. Ce qui permet ainsi une grande liberté des utilisateurs de la blockchain et de sa cryptomonnaie rattachée.

Fonctionnement de la blockchain

Le fonctionnement de la blockchain Ethereum reste fondamentalement le même processus que pour les autres cryptomonnaies. La transaction d’ethers débute par une demande d’opération, suivie de la conception d’un bloc (regroupement d’une multitude d’opérations en attente de prise en charge). Lorsqu’un bloc valide est créé, on parle alors de minage. Regroupés, les blocs forment ainsi ensemble la blockchain, la chaîne de blocs. Le temps de traitement de ces blocs est d’une moyenne de 14 secondes.

Le minage est donc un élément essentiel dans l’utilisation de vos ETH. Chaque demande d’opération d’un utilisateur doit être vérifiée, donc mise en suspens et stockée. Tous ces éléments participent ainsi à la blockchain. Les utilisateurs peuvent accéder à leur transactions en cours grâce au réseau peer-to-peer. Le réseau peer-to-peer ou pair à pair en français, est un système permettant un échange en réseau dans lequel le serveur est aussi client. Chaque constituant de ce réseau est qualifié de « pair », « d’utilisateur » ou encore de « nœud ».

Comment miner de l’ether (ETH) ?

Lorsque vous effectuez une transaction, elle est immédiatement communiquée sur le réseau Ethereum. Ensuite, elle est traitée par les mineurs qui valident ou non la transaction. Ainsi, les mineurs regroupent les transactions par blocs qui seront eux-mêmes ajoutés à la blockchain Ethereum.

Actuellement, le minage de l’ether suit le protocole Proof of Work : il s’agit pour le mineur de trouver en premier le bon hash du bloc. Une méthode plus écologique, économique et rapide est en cours d’étude : la Proof of Stake, preuve d’enjeu (méthode qui consiste à prouver la propriété d’un certain montant de crypto-monnaies).

Qu’est-ce que miner ?

Dorénavant, vous savez ce qu’est la blockchain et son fonctionnement. Revenons brièvement sur le terme « miner », l’un des procédés phares au sein de la blockchain. Le minage ou mining est un processus qui permet de réaliser vos transactions. Le minage s’opère par de multitudes d’équations mathématiques à résoudre.

Pour l’Ethereum, on mine des tokens (jetons), et non des coin (monnaie ou pièces). Habituellement on ne peut pas miner des tokens de manière « classique » car ces jetons font parties intégrantes de la blockchain. L’ethers est la monnaie crée par la blockchain permettant, entre autres, de payer les mineurs grâce aux frais de transactions.

Les mineurs et leurs outils

Les mineurs utilisent des ordinateurs adaptés et conçus pour réaliser ce travail. Ces plateformes ou ordinateurs spécifiques sont appelés des mining rigs. Cette plate-forme permet de miner beaucoup plus rapidement et donc de générer plus de revenus pour les mineurs. Ces mining rings contiennent de multiples cartes graphiques et processus qui opèrent plus ou moins facilement selon les types de blockchain et de transactions.

Un autre outil connu pour miner est un ASIC (Application-Specific Integrated Circuit) ou « circuit intégré spécifique à une application ». La spécificité de l’ASIC est qu’il est conçu pour réaliser une ou plusieurs tâches bien précises du minage des cryptomonnaies. En revanche cette machine un coût élevé et n’est compatible qu’avec un seul processus déterminé. Ainsi il s’agit d’un grand investissement pour une machine qui pourrait devenir désuète si le processus venait à changer.

Une connexion internet fonctionnelle et un appareil avec une grande puissance de calcul permettent à quiconque de miner. En revanche, il faut savoir que les calculs demandés sont d’une grande complexité et que l’opération n’est rentable que si l’on dispose du matériel adapté.

La spécificité du minage

Miner sur le réseau Ethereum nécessite l’utilisation de cartes graphiques puissantes, évoquées plus haut, habituellement destinées aux jeux vidéo. Le minage est aussi un travail de rapidité : celui qui finit le premier et valide la transaction sera également celui qui ajoute un nouveau bloc à la blockchain. Il faut savoir également que plus il y a de mineur, plus les équations mathématiques sont complexes et la puissance de calcul augmente. La puissance de calcul permet de traiter n’importe quelle transaction.

La rémunération des mineurs

Le minage est un métier comme un autre, rémunéré évidemment pour sa complexité et pour le coût de sa réalisation (matériel adapté, électricité). Les validations d’opérations par les mineurs sont récompensées différemment selon le type de transaction et la blockchain utilisée. Toutes les transactions qu’effectuent les mineurs comportent des frais pour les utilisateurs de la blockchain. Comme précisé précédemment, les mineurs de l’Ethereum sont rémunérés grâce à ces frais, mais aussi en gas et en nouveaux ethers créés.

Le montant de la rémunération peut changer d’un mineur à l’autre. Il est donc délicat d’évaluer un montant fixe et général. Cela dépend du prix de l’électricité du pays où vous exercez l’activité, des outils utilisés et du cours actuel de la cryptomonnaie.

Qu’est-ce que le gas ?

Le gas est une unité fictive permettant de faciliter les règlements des frais de transactions des utilisateurs. Présente dans l’Ethereum, elle est utilisée par de nombreuses autres plateforme qui réalisent des smart contracts. L’utilisateur qui réalise une transaction paie les frais en ethers, le mineur est rémunéré de la même manière.

Ce gas permet seulement de jouer les intermédiaires entre l’utilisateur de la blockchain et celui qui la valide (le mineur). Le gas est donc acheté par les ethers lors de la validation de la transaction et fait tourner cette machine virtuelle en étant consommé. Le mineur qui ajoute une transaction dans un bloc récupère alors les ethers utilisés pour acheter les gas en guise de rémunération.

Le coût du gas

Le montant que nécessite un transfert d’ethers entre deux comptes est toujours le même : 21 000 gas. Le prix du gas est défini par une sous-division de l’ether nommé Gwei. Un Gwei correspond à un milliardième d’ether.

Le coût fixe en gas dépend du type d’opération et de la nécessité des opérations de calcul des mineurs. C’est le cas pour l’élaboration des smarts contrats. Il faut savoir que le prix des frais de transactions sont définis par l’utilisateur lui-même. Ainsi, si l’on veut que les mineurs sélectionnent notre transaction en premier pour la réaliser le plus rapidement possible, les frais doivent être élevés. Le prix du gas lui-même sera alors augmenté.

Le gas limit

Il existe un paramètre, la limite de gas, ou gas limit en anglais, qui correspond à la quantité maximale de gas que l’utilisateur est prêt à utiliser pour sa transaction. Cette limite permet à l’utilisateur de ne pas voir son ether épuisé complètement et de ne pas créer une boucle infinie.

Aujourd’hui, plusieurs sites proposent de vous aider à évaluer les frais de transactions nécessaires en fonction du temps d’attente et du type d’opération à effectuer. Cela vous aidera ainsi à fixer le bon prix à débourser.

À quoi sert Ethereum ?

Réseau basé sur la technologie de la blockchain, Ethereum est une plateforme décentralisée qui sert à réaliser des contrats intelligents et sécurisés. Elle propose une monnaie virtuelle : l’ether (ETH).

Le but de ce réseau est de créer des DAO (Decentralized Autonomous Organization), des organisations autonomes décentralisées. Elles sont constituées de codes permettant la suppression d’intermédiaires dans la chaîne de blocs.

Les smart contracts ou contrats intelligents

Les smart contracts ou contrats intelligents permettent, une fois lancés, d’exécuter automatiquement des conditions de contrats préétablis. Ils fonctionnent comme n’importe quels autres codes informatiques, avec des opérateurs de types if/then, etc.). La vitesse de réalisation et d’exécution de ces contrats est inégalable. De plus, puisqu’ils ne nécessitent pas l’intervention d’un tiers, le coût est faible et diminue ceux de vérification, de fraude, d’exécution…

On peut souligner particulièrement la fiabilité et l’efficacité de ces contrats. En effet, puisqu’ils sont placés dans la blockchain, ces contrats ne peuvent pas être modifiés par l’une des parties durant l’exécution.

Cela pose bien entendu des soucis d’ordres juridique et éthique, en court-circuitant le travail des avocats, des notaires et autres. Le gouvernement pourrait donc réglementer cet aspect d’Ethereum. Elle pourrait se révéler un concurrent direct et menacer à (très) long terme certaines professions.

Les dApps

Les dApps sont des applications décentralisées. Semblable au smart contract, une dApp est une plateforme qui permet de mettre en relation un fournisseur de service et un utilisateur par le biais d’un réseau peer-to-peer. En revanche, à l’inverse des contrats intelligents, les applications décentralisées n’imposent pas un nombre limité de participants. En outre, elles peuvent être de tout type et ne se limitent pas à des utilisations strictement financières.

Ethereum et ses partenariats

Reddit

Un contrat a été signé en ce début d’année afin de permettre à Reddit de faire évoluer son système grâce aux tokens d’Ethereum. Bien que ce réseau social reste peu connu en France, son contenu est souvent repris par les utilisateurs des autres réseaux sociaux.

La particularité de ce site social et communautaire est qu’il offre une multiplicité des sujets abordés. Reddit lie donc actualité et divertissement. Le contenu est classifié selon diverses catégories appelées subreddits. Elle compte désormais 430 millions de redditors, soit autant d’utilisateurs potentiels d’Ethereum dans un futur proche. L’administrateur de Reddit a même la volonté de créer toute une équipe spécialisée dans la blockchain et dans la cryptomonnaie.

En mai 2020, Reddit a introduit ses premiers tokens ERC-20

  • BRICK, dédié au jeu vidéo Fortnite,
  • MOON, la cryptomonnaie officielle du subreddit dédié à la cryptomonnaie, r/Cryptocurrency. Utiliser des MOON est contraignant, car ils ne sont utilisables que dans l’enceinte du site. Même si ce partenariat à fait quelques heureux, il n’est pas encore clairement abouti et développé. Cette association avec Ethereum permettrait néanmoins d’étendre les possibilités de partage des redditors et de multiplier le nombre d’utilisateurs d’Ethereum. Cette association est donc plus que bénéfique pour les deux sociétés et ses utilisateurs.

Amazon

Pas plus tard que le 3 mars dernier, le géant Amazon s’est associé à Ethereum. Agence gérant et facilitant les opérations sur les blockchains, Amazon Managed Blockchain propose ainsi à ses utilisateurs de pouvoir fournir des nœuds et d’utiliser l’infrastructure open-source Ethereum. Cette alliance survient un mois après que Jeff Bezos ait annoncé quitter son poste de PDG au troisième semestre de l’année 2021. Son remplaçant sera Andy Jassy, l’actuel PDG d’AWS (Amazon Web Services) qui préside les offres de cryptomonnaies de l’entreprise.

Amazon Managed Blockchain est chargé de surveiller les nœuds, les remplacer si besoin et mettre à jour le logiciel Ethereum afin de faciliter son utilisation pour les clients. Les clients de ce réseau sécurisé profiteront donc de la rapidité et de la fiabilité des chaines de blocs créées par Ethereum.

Pourquoi et comment utiliser des ethers (ETH) ?

Les ethers permettent à tout type d’utilisateur de pouvoir acheter d’autres cryptomonnaies, mais aussi des monnaies fiduciaires partout dans le monde. Les transactions ont l’avantage d’être très sécurisées, rapides et à faibles coûts. Deuxième plus grande cryptomonnaie au monde, l’ether (ETH) vous permet aussi de réaliser ces smart contracts expliqués précédemment.

Utiliser des ethers, c’est choisir une alternative facile et rapide. De plus, son cours prend de plus en plus de valeur. Vous pouvez donc investir dans l’Ethereum et vous assurer un bon capital, même à partir d’une petite somme.

Par ailleurs, les vendeurs sont assurés d’obtenir leur paiement à la date indiquée grâce aux contrats intelligents. Le vendeur n’a plus qu’à s’attribuer le code rattaché au smart contract qu’il a passé pour s’assurer la bonne réception de son règlement.

Qu’est-ce que je peux acheter avec des ethers ?

Vous avez la possibilité d’échanger vos ethers contre de l’argent ou contre d’autres cryptomonnaies. Il s’agit plus particulièrement d’un moyen de paiement pour acheter des biens et des services. En résumé, vous pouvez effectuer n’importe quelle transaction. Ainsi, les possibilités sont illimitées, laissez donc libre cours à votre imagination !

Stocker ses ethers

Comment stocker et sécuriser ses ethers ?

Il existe aujourd’hui différentes méthodes pour sécuriser vos ethers. Les moyens de sécurité et de stockage choisis sont liés à des avantages et contraintes bien différents les uns des autres. Prenez donc en compte tous ces éléments pour choisir la solution qui vous convient.

Où stocker mes ethers ?

Voici donc un guide pour vous aider à choisir le meilleur endroit pour les stocker. Chacune de ces solutions comporte ses avantages et ses inconvénients :

Une plateforme d’échange quelconque : sécurité niveau 0

Si vous n’effectuez pas de trading, il est conseillé de retirer vos tokens de cette plateforme. C’est en effet sur ces plateformes d’échange qu’ils sont le plus exposés. La blockchain vous permet de garantir une sécurité irréprochable, difficile à pirater sauf si votre clé privée est volée. Lorsque vous transférez vos ethers sur ces plateformes d’échange, vous confiez également votre clé à un réseau moins sécurisé. Par exemple, lorsque vous confiez votre argent à la banque, celle-ci est payée pour appliquer une réglementation et assurer une sécurité stricte.

En revanche, les plateformes d’échange n’assurent pas cette même réglementation et donc la sécurité de vos biens. D’ailleurs, le piratage a frappé de nombreuses plateformes ces dernières années. De multiples comptes ont été piratés et des clés privées dérobées, un très grand nombre d’utilisateurs ont ainsi perdu leurs tokens.

Cela dit, les plateformes d’échange restent les moyens les plus efficaces pour un échange direct. En quelques heures, votre transaction est réalisée. Pour ajouter une sécurité supplémentaire essentielle, veillez à déclencher l’activation de l’authentification à deux facteurs. Cela ne va pas empêcher un quelconque piratage, mais la procédure le rendra plus compliqué.

Un portefeuille avec une clé privée, elle-même conservée sur support numérique : sécurité niveau 1

Vous pouvez stocker vos ethers en sécurité et annuler complètement le risque de piratage. Vous avez notamment la possibilité de les stocker dans un portefeuille et de sécuriser plus facilement votre clé privée. En effet, votre clé privée est conservée sur un support numérique. Vous pouvez choisir le mot de passe de votre compte puis créer un fichier dans lequel votre clé privée est conservée. Ainsi, vous êtes l’unique possesseur de vos informations personnelles, mais vous êtes donc aussi vulnérable de pertes et de vols.

Ce fichier sécurisé peut rester sur votre ordinateur, puis transmis sur une clé USB afin de limiter les pertes. Attention : si vous perdez votre clé privée, vous n’avez plus aucun moyen de récupérer vos données. En revanche, si c’est le mot de passe que vous perdez, il est possible de cracker votre mot de passe grâce à un service spécial. Il s’agit d’un processus long et sans garantie.

Un « paper wallet » : sécurité niveau 2

Le paper wallet technique de stockage est presque identique à la précédente, excepté pour le lieu de conservation de votre clé privée. En effet, cette fois-ci votre clé privée est enregistrée sur papier, puis imprimée pour être stockée dans un lieu sûr de votre choix : en général dans un coffre, chez vous, ou dans une banque.

Cependant, cette alternative comporte plusieurs contraintes. Vous ne pouvez pas avoir accès à vos tokens régulièrement et librement. Il s’agit d’un moyen de stockage pour ceux qui utilisent les ethers plutôt rarement. Pour réutiliser votre clé privée, il faut la copier manuellement et la réinsérer dans votre compte pour utiliser vos ETH.

Ainsi, cette méthode vous rapproche d’une sécurité sans faille, encore faut-il ne pas égarer vos papiers sur lequel est inscrite votre clé.

Un « hardware wallet » : sécurité niveau 2 bis

Le hardware wallet une clé qui joue le rôle d’un mini ordinateur et qui permet de générer votre clé privée. Ainsi, ni votre ordinateur, ni vous-même n’aurait accès à cette clé privée. À la place, c’est une clé qui vous est attribuée et que vous pouvez sauvegarder en copiant une suite de 24 mots. Cette suite de mots est donc à conserver sur un papier et à mettre à l’abri. Si vous perdez cette clé, pas de panique ! Les 24 mots soigneusement copiés par vos soins vous permettront de la récupérer.

Lorsque vous souhaitez réaliser une transaction et utiliser vos tokens, c’est votre hardware wallet qui s’occupe de tout et qui signe cette transaction. Encore une fois, votre clé privée n’intervient pas dans le processus. L’accès à votre compte se fait par une application sécurisée et le code PIN que vous aurez vous-même choisi. Bien entendu, veillez à composer ce code à l’abri des regards, puisque l’ensemble de la sécurité de votre clé privée et de vos données en dépend.

L’ether se vend-il facilement ?

Oui, l’ether se vend facilement, mais encore une fois veillez à le faire avec prudence. Il y a plusieurs étapes pour procéder à la vente de vos ethers :

  1. D’abord, il vous faut créer un compte sur l’une des nombreuses plateformes d’échange qui vous permettent de les vendre ou de les acheter. Assurez-vous de conserver correctement votre mot de passe lié à ce compte et de ne pas le confier à n’importe qui.
  2. Ensuite, pour les vendre contre une devise fiduciaire, transférez vos ETH sur cette plateforme.
  3. Enfin, effectuez un virement vers votre compte en banque et retirez vos fonds !

Ces étapes sont communes à toutes les plateformes d’échange. Quoi qu’il en soit, vendre des ethers n’a rien de sorcier.

Que se passe-t-il si je perds mes ethers ?

Si vous perdez votre clé de sécurité pour accéder aux plateformes et portefeuilles qui stockent vos ethers, alors vous perdrez ceux-ci également. En revanche, votre mot de passe créé sur votre compte peut quant à lui, dans certain cas, être sauvé. Le risque de les perdre est plutôt élevé et multifactoriel. Cela peut de traduire par la perte de votre code PIN de votre portefeuille, de la clé de votre sécurité ou bien encore des piratages. Même si la blockchain Ethereum est une technologie très sécurisée, elle est basée sur les smart contracts, elle n’est donc pas sans faille.

Malheureusement, il n’existe aujourd’hui aucune solution pour récupérer des ethers perdus. Redoublez donc de vigilance pour stocker et sauvegarder vos ethers en sécurité et bien au chaud.

De nombreuses entreprises et sociétés signent des contrats avec Ethereum afin d’optimiser leurs activités. Ces sociétés utilisent au choix la blockchain, sa monnaie l’ether, ou bien les deux à la fois.

Qu’est-ce qu’Ethereum 2.0 ?

Les défauts de la version actuelle

Comme expliqué précédemment, Ethereum est prometteur mais perfectible. Ses problèmes notables à l’heure actuelle sont le faible débit de transaction et son empreinte énergétique. En effet, le réseau ne peut traiter qu’environ 15 transactions par seconde. Par exemple, pour réaliser la même opération, Visa réalise dans le même temps 2 000 transactions. Concernant son impact écologique, Ethereum consomme actuellement environ 11,83 TWh par an. D’autres problèmes plus profonds viennent perturber l’essor de la version actuelle d’Ethereum.

La mise à jour

Pour pallier les multiples problèmes que rencontrent ses utilisateurs, est lancée une mise à jour nommée Ethereum 2.0, ou encore Serenity. Très attendue, cette mise à jour se traduit par diverses accommodations techniques et un renoncement à son mécanisme des traditionnels accords passés entre les utilisateurs. Elle a débuté en décembre 2020 et se décompose en trois phases : beacon chain, shard chains et eWASM. Voici un détail de ces étapes clés en cours de réalisation et à suivre :

Étape 1 : Beacon Chain

Débutée le 1er décembre 2020, la première étape est une transition entre la Proof of Work (évoquée dans l’explication du minage de la blockchain) et la Proof of Stake. Actuellement en cours d’étude, celle-ci pourra fonctionner en parallèle de l’ancienne blockchain proof of work afin d’éviter les ruptures dans la continuité des chaînes. Si cette transition est plus que nécessaire, c’est aussi un processus long et délicat qui pourrait faire rencontrer beaucoup de difficultés aux utilisateurs si elle est mal réalisée.

Étape 2 : Shard chains 

La phase 1 permet le développement des shard chains. Ces shard chains rendront le réseau Ethereum plus extensible. Actuellement, Ethereum est limité à 7-15 transactions par seconde. Cette évolution permet de diviser des données pour accélérer leur traitement. Cela consiste plus concrètement à séquencer les transactions selon leur adresse.

Étape 3 : EWASM 

L’EWASM (Ethereum Web Assembly) est un moteur d’exécution créé pour se substituer à la machine virtuelle Ethereum. Ce moteur est conçu sur Web Assembly. Il s’agit d’un standard open source du web pour développer des applications. L’EWASM améliorera les performances d’Ethereum et soutiendra davantage de langages pour le développement de smart contracts.

Le projet Optimism

En attendant le déploiement de la mise à jour d’Ethereum 2.0 dans son ensemble, le projet Optimism propose une solution temporaire afin de gager en scalabilité. Pour décongestionner la blockchain, l’utilisation de rollups permettra de valider certaines transactions en externe et de multiplier par 100 le nombre de transactions.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Please Add Widget from here