Elon Musk, Twitter et les baleines
Actus

Elon Musk, Twitter et les baleines

Il n’était pas tout seul, car les chinois l’avaient un peu aidé en interdisant l’utilisation des cryptomonnaies. Le 17 mai dernier, le milliardaire  Elon Musk  publiait un tweet qui dénonçait l’impact du Bitcoin sur l’environnement. En cause : le minage et sa trop grosse consommation d’énergie. Les cryptomonnaies s’en souviennent encore : le marché s’effondre 2 jours plus tard. La capitalisation des cryptos perd 1 milliard de dollars en une semaine à la mi-mai. Il remet ça ce 4 juin.

Elon Musk récidive sur Twitter aujourd’hui

Début juin, le marché des cryptomonnaies confirme un rebond. Le Bitcoin se rapproche du seuil des 40000 $. Mais Elon Musk et Twitter connaissent une belle histoire d’amour : au milieu des retweets de son projet SpaceX, un cœur brisé suivi du symbole du Bitcoin apparaît dans la nuit du 4 juin. 

Une référence à la chanson du groupe Linkin Park « In the end »

On connaît le goût du milliardaire pour le mystère et le suspense. Sa référence à la chanson du groupe Linkin Park “In the end” et le dialogue de l’image indiquant “I’ve found someone else” (j’ai trouvé quelqu’un d’autre) inciteraient-ils à penser que le cœur du milliardaire se tourne à nouveau vers le Dogecoin ? D’autant plus qu’un autre de ses tweets publiés le 2 juin dernier, affiche expressément la bouille du célèbre chien du DOGE.

Le Bitcoin perd de la valeur

L’effet d’un tweet et d’un cœur brisé ne se fait pas attendre. Le Bitcoin perd un peu plus de 6% de sa valeur, entraînant les autres cryptomonnaies dans sa chute. Mais un seul tweet suffit-il à influencer le cours des cryptomonnaies ?

Les facteurs qui influencent le cours des cryptomonnaies

Il est important de rappeler ici que le cours des cryptomonnaies est extrêmement volatile. Plusieurs facteurs sont la cause de ses fluctuations :

  • La loi de l’offre et de la demande : comme tout marché économique, celui des cryptos n’échappe pas à la loi de l’offre et de la demande. Une offre faible et une demande élevée augmentent la valeur d’une devise et vice versa.
  • Les médias apportent chaque jour des nouvelles sur les cryptomonnaies. Certaines ont de quoi affoler les investisseurs ou d’autres à les encourager, telle que l’annonce de la société d’antivirus Norton 360 qui propose à ses utilisateurs de miner grâce à un de ses logiciels.
  • Les événements politiques : on pense en particulier aux dernières annonces de Joe Biden, le Président des Etats-Unis, qui souhaite intégrer les cryptomonnaies dans les déclarations de revenus des américains.
  • Les changements de réglementations par les gouvernements. On rappellera notamment les annonces de la Chine et leur impact, en mai.
  • Les communautés qui entourent les cryptomonnaies sont, elles aussi, très influentes. Elles peuvent à elles seules participer à l’envol d’une cryptodevise ou, à l’inverse, se lasser et faire tomber une crypto dans les oubliettes du Web.

Les baleines manipulent aussi le cours des cryptomonnaies

Les crypto baleines

Un important phénomène lié directement à la loi de l’offre et de la demande que nous avons évoquée ci-dessus, impacte, lui aussi le cours des principales cryptomonnaies. On les appelle des baleines dans le langage crypto.

Les baleines ou « Whales » en anglais.

Une “baleine” est un individu ou une entité qui détient une très grande quantité de cryptomonnaie. Les mouvements (achats et ventes) des ces « capitaux » très importants sont de nature à impacter l’ensemble du marché.

L’exemple du Bitcoin

Ils seraient à peine une centaine à détenir environ 13% de tous les Bitcoins qui existent, soit un peu plus de 65 milliards d’euros. Quant à ceux qui possèdent plus de 1000 Bitcoins, ils seraient 2500 seulement. Inutile de préciser que les petits investisseurs, eux, ont du mal à suivre dans un marché du Bitcoin très étroit. Les baleines profitent souvent des hausses pour vendre, laissant les petits poissons à la traîne.

Les baleines ont profité du Krach de la mi-mai

Mais lorsque le marché des cryptomonnaies chute, les baleines se goinfrent. Selon Chainalysis, une société d’analyse des Blockchains, les baleines auraient acquis 77 000 BTC au cours de la semaine du 17 mai, celle qui a suivi le tweet d’Elon Musk et vu l’arrivée du krach. Beaucoup de ventes à perte ont eu lieu au même moment. Des bitcoins acquis entre 1 et 3 mois avant le krach ont été vendus pour 3,2 milliards de dollars. 120 000 BTC ont été écoulés avec des pertes au-delà de 25%.

Elon Musk serait une baleine de Dogecoin

Alors quel est le lien entre les baleines et Elon Musk ? Facile ! Il serait tout simple une big whale lui même et détiendrait 28 % des DOGEs à lui tout seul. Mais difficile d’en avoir la preuve, compte tenu du principe de base du DeFi : l’anonymat. Il y a de quoi se poser quand même des questions autour de ses tweets : s’amuse-t-il tout simplement en observant, tout sourire, l’impact de ses tweets-énigmes ? Ou cacherait-il une volonté de faire chuter le BTC au profit du DOGE ? N’oublions pas que sa société Tesla détient 1 milliard de BTC. Qu’arriverait-il si l’impulsif milliardaire décidait de les liquider ?

La chasse à la baleine

Les baleines font donc trembler la cryptosphère. Elon Musk, soupçonné d’en être une, en plus de jouer avec des milliards et de faire parler de lui en permanence, pourrait bien faire exploser le marché des cryptomonnaies en un claquement de tweet. Pourtant, certaines initiatives tentent de résoudre le problème avec, parfois, de tout petits moyens.

« WhaleAlert » analyse les transactions

La société WhaleAlert suit et analyse en temps réel les transactions sur les Blockchains. « Nos bases de données contiennent des milliers d’adresses connues d’individus, d’échanges et d’entreprises et nous en ajoutons et les mettons constamment à jour à la fois manuellement et avec l’aide de l’IA » expliquent les créateurs sur leur site internet. Le compte Twitter associé publie en direct les grandes transactions et compte plus d’un million d’abonnés qui participent au travail par leur retours d’informations.

MoonRat, un protocole EarnBNB et anti-baleine.

MoonRat

Leur communiqué de presse sur le site Cointelegraph le 2 juin dernier a éveillé notre curiosité. MoonRat est un projet du réseau Binance Smart Chain (BSC). Il consiste à conserver des jetons SMRAT puis de réclamer des tokens BNB chaque semaine. Leur application dispose d’un système « anti-baleines ». Il vous suffit de vous rendre sur leur site pour avoir plus de détails. A suivre, donc !

Conclusion

Elon Musk a décidément une grande influence sur la cryptosphère. Il fait encore parler de lui aujourd’hui, avec un de ses tweets habituels qui n’enclenche qu’une multitude de questions. Il est difficile de savoir s’il s’amuse ou s’il contribue volontairement à la volatilité du marché des cryptomonnaies. Soupçonné d’être une baleine, il montre qu’il est probablement essentiel à la survie du monde de la cryptomonnaie de se donner les moyens pour devenir moins volatile.

Comments are off this post!