La difficulté du minage de bitcoin chute de près de 28%
Bitcoin

La difficulté du minage de bitcoin chute de près de 28%

Un événement consécutif à la fuite des mineurs de Chine. Avec le protocole réagissant avec les (excellents) outils dont il dispose. Une nouvelle ne devant pas susciter d’inquiétude. En réalité, nous nous confrontons à un fonctionnement plus que normal du réseau. Cette situation prouve une fois de plus qu’il était extrêmement résilient. Comme le rappellent souvent les maximalistes du bitcoin, pratiquement impossible à faire tomber.

Une nouvelle qui, selon nous, est extrêmement haussière, car il s’agit d’une nouvelle démonstration de la force du bitcoin et du bon fonctionnement du protocole. Nous pouvons parier dessus par le biais d’eToro un intermédiaire qui propose des bitcoins à la fois en mode direct et par le biais de CopyPortfolios, qui comprennent également des actions d’entreprises opérant dans le secteur. Et pour ceux qui ne veulent pas ou ne savent pas comment créer une bonne stratégie, avec CopyTrading vous pouvez copier les meilleurs (ou même simplement espionner leurs opérations).

Que signifie l’ajustement des difficultés ?

Nous sommes en fait dans l’aspect le plus technique du bitcoin, pour l’une des questions fondamentales qui le font fonctionner. Le bitcoin dispose d’un mécanisme interne qui rend plus facile ou plus difficile la résolution d’un bloc par les mineurs, en essayant de maintenir une moyenne d’environ 10 minutes pour la création d’un nouveau bloc.

Au fur et à mesure que le hashrate disponible sur le réseau change – c’est-à-dire la puissance du matériel global utilisé pour le minage – cette difficulté est mise à jour, en gardant comme rythme 2 016 blocs, qui historiquement sont produits en environ 2 semaines. À quelques exceptions près, car ces dernières semaines, le rythme a beaucoup augmenté, passant d’une moyenne d’environ 10 minutes à presque 14.

Derrière cette augmentation du timing, il y a environ 30% de hashrate. Ce dernier se liquéfie en raison de nouvelles attaques de la Chine qui ont conduit les entreprises qui s’occupaient de l’exploitation minière à se déplacer ailleurs. Des opérations qui sont longues et coûteuses et qui ont laissé le bitcoin sans un peu moins d’un tiers de son hashrate.

Des situations pour lesquelles, cependant, le protocole est prêt. Il réagit avec des mécanismes tels que l’ajustement de la difficulté. Cette fois encore, cela a parfaitement fonctionné.

L’incroyable résilience du réseau Bitcoin

C’est ce que les moins expérimentés ont du mal à comprendre. Et c’est la base de la grandeur du bitcoin et de sa capacité à être pratiquement éternel. On peut considérer, sans crainte de se tromper, l’éviction des mineurs de Chine comme la plus grande attaque technologique jamais subie par le bitcoin, le protocole se retrouvant en l’espace de quelques jours à perdre environ 30% de son hashrate, et donc des calculs qui garantissaient sa sécurité et son fonctionnement.

Le bitcoin, en revanche, s’en est sorti complètement indemne : il n’y a pas eu de pannes, de dysfonctionnements, d’impossibilité d’effectuer des transactions ou quoi que ce soit d’autre. Et on peut se demander ce qui se passerait si des réseaux comme SWIFT, ou même ceux des paiements numériques, se retrouvaient du jour au lendemain avec 30% de réseaux en moins.

Un grand test pour le bitcoin, qui pour nous confirme ses prévisions haussières. Pour ceux qui envisagent le bitcoin à moyen ou long terme. Il ne doit y avoir aucun problème à investir aujourd’hui. Comme nous le rappelons dans nos prédictions sur le bitcoin, le BTC a un avenir très prometteur devant lui, notamment en raison de son fonctionnement… parfait.

Comments are off this post!