Quelles sont les cryptomonnaies qui sont pris d’assaut...
Guides

Quelles sont les cryptomonnaies qui sont pris d’assaut ?

Quatre des cinq cryptomonnaies qui progressent le plus  au cours des six derniers mois visent à résoudre des problèmes de scalabilité. Il convient de noter que quatre d’entre elles visent à résoudre les problèmes d’extensibilité. Elles se posent dans les réseaux principaux lorsque. En période de forte demande transactionnelle, ils sont encombrés et que le coût d’exploitation y est très élevé.

Polygon offre une solution aux problèmes de scalabilité du réseau Ethereum. La solution qu’il propose est de donner la possibilité d’effectuer des opérations sur des réseaux parallèles à des vitesses et des coûts beaucoup plus efficaces. Si bien qu’il en répercute les opérations sur le réseau principal tous les un certain temps.

Dans le même temps, il s’agit également d’un outil permettant aux développeurs de créer et d’interconnecter des réseaux parallèles. MATIC est le jeton avec lequel les frais de transaction sont payés sur les réseaux parallèles de Polygon.

Dogecoin (DOGE) [ + 5335% ]

Le dogecoin est la plus grande capitalisation des cryptomonnaies. Il apparaît à la fin 2013 avec l’image du visage d’un chien ShibaInu. Son origine n’est rien d’autre qu’une moquerie de l’engouement suscité par les cryptomonnaies cette année-là.

S’il est vrai que ses coûts de transaction sont inférieurs à ceux du bitcoin. De même qu’en ce sens elle peut être intéressante en tant que monnaie d’échange. D’ailleurs, son émission n’est pas limitée. De plus, sa valeur intrinsèque diminue à mesure que son émission augmente.

Le phénomène qui a déclenché la hausse exponentielle du prix ce semestre est que le fondateur de Tesla, ElonMusk, a commencé à générer une forte spéculation autour de cette monnaie sur son compte Twitter.

Solana (SOL) [ + 2254% ]

Solana est une blockchain à usage général, tout comme Ethereum, mais très performante, car sa vitesse est beaucoup plus élevée.

Il permet 65 000 transactions par seconde sans avoir besoin d’un réseau parallèle, alors qu’Ethereum en permet 20.

Une différence importante est qu’il utilise un algorithme de validation qui nécessite une consommation d’énergie minimale en comparaison.

SOL est le jeton avec lequel les frais de transaction sont payés sur le réseau Solana.

Harmony (ONE) [ + 1483% ]

Harmony est une blockchain qui stocke et traite les transactions en parallèle au réseau Ethereum avec des coûts de transaction 100 fois inférieurs et de manière sécurisée, devenant ainsi une autre alternative au problème de scalabilité rencontré par Ethereum.

Il est également compatible avec les applications fonctionnant sur le réseau Ethereum, ce qui le rend très attractif pour les développeurs.

ONE est le jeton natif de Harmony et agit comme une monnaie opérationnelle dans la communauté.

Fantôme (FTM) [ + 1327% ]

Fantom est un réseau qui vise à minimiser les coûts de transaction et les délais d’exécution.

Il utilise une technologie appelée DirectedAcyclicGraph (DAG), différente de celle d’Ethereum et de Bitcoin, qui lui permet de ne pas avoir à agréger les blocs qui stockent les transactions un par un, ni avec des tailles prédéfinies. Il réduit ainsi les temps de traitement, atteignant un potentiel de 300 000 transactions par seconde.

FTM est le jeton avec lequel les valideurs de transactions du réseau Fantom sont rémunérés.

En conclusion, on peut dire que la question de la scalabilité a focalisé l’attention des investisseurs au premier semestre et que les progrès dans ce sens seront extrêmement importants pour améliorer l’expérience utilisateur et augmenter les cas d’utilisation potentiels dans le monde des cryptomonnaies.

Comments are off this post!