Crypto-mining : des cartes rares disparaissent des plateform...
Actus

Crypto-mining : des cartes rares disparaissent des plateformes de minage

Les cartes graphiques continuent de disparaître dans les plateformes de minage. Cependant, les cartes Gundam d’Asus, déjà rares, sont regroupées directement chez les revendeurs. Elles sont équipées dans des plateformes minières car elles ne sont pas encore bridées. Tout le monde n’aime pas ça.

Des cartes vraiment rares qui disparaissent soudainement

Les cartes Gundam d’Asus, rares car très limitées, sont apparues dans des fermes d’exploitation minière. Ce qui a une fois de plus apporté de l’eau au moulin des critiques. Et les autres cartes non-LHR (light hash rate) prennent également de la valeur là où elles trouvent preneur. Au Viêt Nam, par exemple, les anciennes cartes Ampere sont installées directement dans les plateformes minières. Par la suite, elles se vendent comme un ensemble.

Ici, les commerçants font directement des affaires en retirant les cartes de la circulation sans verrou de hachage. De plus, ils les utilisent pour construire des stations d’exploitation minière. Contrairement l’exploitation minière n’a pas de limites jusqu’à présent.

De nombreux débats autour du sujet

Ce qui suscite beaucoup de discussions. C’est que les revendeurs utilisent également les cartes Gundam d’Asus, assez rares, en nombre considérable comme matériel agricole. Ces cartes sont notoirement difficiles à obtenir pour les clients finaux et atteignent des prix absurdes de 2 000 euros et plus pour une Geforce RTX 3080 ROG Strix Gundam sur Ebay. Les passionnés se demandent donc pourquoi Asus fournit des cartes aux revendeurs via sa chaîne d’approvisionnement, qui ne les revendent pas au moins au client final. D’un point de vue purement économique, Asus devrait toutefois être assez indifférent à l’endroit où les cartes sont chargées, puisque le chiffre d’affaires a été réalisé.

On suppose que le problème de l’exploitation minière pourrait s’atténuer quelque peu dans les semaines à venir, car les prix sont actuellement en baisse et les grandes stations d’exploitation minière, qui consomment beaucoup d’électricité, ne dégagent rapidement plus assez de marge ou ne sont même plus rentables. Les initiés supposent que les anciennes cartes non LHR resteront demandées, mais que le marché des clients finaux sera épargné par cette spirale des prix grâce aux cartes LHR.

Comments are off this post!