Boom du matériel : vol de bitcoins, lacunes du Cloud…
Actus

Boom du matériel : vol de bitcoins, lacunes du Cloud…

Les processeurs et les cartes graphiques continuent de se vendre magnifiquement, mais sous le signe de la transition énergétique et de l’appel à plus de durabilité, les voitures électriques, les nouvelles isolations des maisons ou les chaussures bio sont également très demandées. Mais est-ce que tout doit l’être ? Il est également plus écologique de continuer à utiliser vos biens existants au lieu de les remplacer – un bref aperçu des nouvelles les plus importantes.

Bien que le deuxième trimestre soit traditionnellement assez faible, les trois grands fabricants de puces, Intel, Nvidia et AMD, ont encore augmenté leurs chiffres de vente. Malgré la pénurie de puces, les ventes de processeurs et de cartes graphiques continuent d’augmenter. Intel a pu maintenir sa position de leader du marché, mais Nvidia a légèrement augmenté sa part de marché dans les cartes graphiques.

Cette culture de la consommation se manifeste également dans d’autres domaines. Une enquête sur l’implication personnelle respective dans la protection du futur espace de vie de l’homme montre ce que tous les répondants ont acheté. Nouvelles voitures électriques. Isolation de la nouvelle maison. Nouvelles chaussures biologiques. Nouveaux vélos électriques. Nouvelles pailles à boire en bambou. Nouveaux bidons en fonte de zinc. Le revers de la médaille manque, les déchets derrière. Le chaînon manquant traite de la surconsommation et des fausses promesses de consommation : N’achetez pas de voiture électrique !

Il y a deux ans, de jeunes Britanniques n’ont pas acheté, mais auraient volé des bitcoins avec un logiciel malveillant. Par une action civile, un Américain des États-Unis veut récupérer ces quelque 16 bitcoins. Au moment du vol, les deux auteurs présumés étaient encore mineurs et vivaient chez leurs parents. Après la perte de 16 bitcoins, la personne volée poursuit donc également les parents des voleurs présumés.

Le service en nuage Azure de Microsoft n’a pas été touché par un logiciel malveillant, mais il présentait apparemment une faille de sécurité grâce à laquelle des personnes non autorisées pouvaient obtenir un accès complet aux bases de données en nuage des clients. Selon Microsoft, la brèche a été comblée dans l’intervalle, mais les clients concernés doivent prendre eux-mêmes des mesures pour empêcher tout accès non autorisé. Après la catastrophe de la base de données en nuage, Microsoft a donc informé ses clients Azure de cette grave lacune.

Contrairement à la faille Azure, qui est restée jusqu’à présent sans conséquences, plus de 50 millions de données de clients ont été volées lors de la récente intrusion dans les serveurs de T-Mobile US. Le système a facilité la tâche du hacker, explique-t-il lui-même dans une lettre à la presse. Il lui a fallu peu d’efforts pour percer les mécanismes de défense de la filiale américaine de télécommunications. Le pirate a utilisé une faille de sécurité dévastatrice pour la violation de données chez T-Mobile US.

Une évolution dévastatrice se dessine également dans la pandémie de coronavirus, puisque le nombre de patients covid-19 traités dans des unités de soins intensifs à l’échelle nationale a de nouveau dépassé les 1000 pour la première fois lors de la quatrième vague de coronavirus. Dans le rapport quotidien du registre DIVI de dimanche, 1008 patients covid-19 ont été signalés dans les unités de soins intensifs, dont 485 ont nécessité une ventilation. Le minimum avait été de 354 le 22 juillet. Depuis lors, le taux d’occupation est reparti à la hausse, ramenant le nombre de patients covid-19 dans les unités de soins intensifs au-dessus de 1000.

Toujours aussi important :

Il y a maintenant huit trolleybus hybrides sur les trois itinéraires pilotes du pays. L’opération d’essai des camions de lignes aériennes s’accélère, et d’autres vont suivre.

La capitale française, Paris, expérimente un changement de politique de circulation et deviendra une zone de vitesse de 30 km/h pour la plus grande partie. La métropole veut obtenir moins d’accidents, moins de bruit et plus d’espace pour les cyclistes. Mais il y a aussi une résistance à la réorientation du trafic.

Il y a exactement 75 ans aujourd’hui, le Land de Rhénanie-Palatinat était fondé par un décret du gouverneur militaire de la zone d’occupation française, avec Mayence comme capitale.

Comments are off this post!

Please Add Widget from here